Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

RIPOSTE SEFARADE

 

La résolution de l'UNESCO qui est passée cette semaine se réfère aux lieux saints juifs à Jérusalem seulement par leurs noms musulmans m'a fait penser que nous - l'Etat d'Israël - prenons le mauvais chemin, au moins si la destination est de survivre et de prospérer.

L'implication de la résolution est de refuser la connexion du peuple juif au Mont du Temple et au Mur occidental. Malgré notre attachement à eux, la résolution suggère que les sites «appartiennent» à l'Islam.

Je ne vais pas discuter de la preuve historique ou archéologique, ou des traditions religieuses dans le judaïsme, le christianisme ou même l'islam que la résolution contredit. Au contraire, je suis préoccupé par les implications politiques; ce que nous pouvons apprendre d'elle au sujet de notre position dans le monde et nos stratégies diplomatiques et même militaires possibles.

Il y a 58 nations au conseil d'administration de l'UNESCO, et 56 d'entre elles ont voté. Six se sont opposées à la résolution: Estonie, Allemagne, Lituanie, Pays-Bas, Royaume-Uni et États-Unis. 23 ont voté en faveur, et 27 se sont abstenues (Mexique a changé son vote avant l'approbation finale de la voix pour s'abstenir). Toutes les nations à majorité musulmane ont voté étaient en faveur, sauf le Tchad et la Guinée, qui se sont abstenus. Au grand dam d'Israël, les nations européennes dites «avancées» telles que la France, l'Italie et l'Espagne se sont abstenues sur une résolution que beaucoup considèrent comme une expression de la haine pure du Juif.

Malgré la récente amélioration des relations entre Israël et l'Egypte, y compris la coopération militaire, l'Egypte, non seulement a voté pour la résolution, mais a également été l'un des sept pays arabes qui l'ont proposé. Et apparemment, les liens d'Israël avec la Russie ne se sont pas reportées dans cette arène, où la Russie a également voté pour la résolution.

En Avril, l' UNESCO a adopté une résolution très similaire . Les mêmes six pays ont voté contre, mais il y avait 33 en faveur et seulement sept abstentions. Les votes modifiés étaient probablement dus au lobbying fébrile d'Israël, peut - être avec l'aide de pays amis. Je ne sais pas pourquoi il y avait moins d'indignation publique en Avril - probablement parce que le vote était si déséquilibré pour être embarrassant.

Quelles sont les leçons à tirer de tout cela?

La première est que tandis que nous pourrions réussir à coopérer avec certains pays musulmans de façon limitée sur des questions limitées, C'est peu probable d'être vu comme une percée idéologique. Lorsque la légitimité d'un Etat juif sur la «terre musulmane» (ce qui arrive à inclure l'ensemble de notre pays) est concerné, il peut y avoir aucun compromis, même si l'acceptation pouvait être pragmatique - et temporaire -. Le jour que l'Egypte ne sera pas empoisonné par la haine des Juifs est loin.

Une autre est que, au moins dans les forums internationaux associés à l'ONU, nous ne pouvons pas gagner. Ce n'est pas de la paranoïa de dire que là, ils sont «tous contre nous», avec seulement quelques exceptions (et les exceptions ne sont pas garanties). Cela ne présage rien de bon pour la résolution attendue du Conseil de sécurité des Nations Unies qui devrait être proposé d'interdire les implantations israéliennes au delà de la Ligne verte.

Nous pouvons également noter le degré de cynisme - ou peut-être d'extrême anti-sionisme ou même de la haine du Juif - que causeraient des pays comme la France, l'Espagne ou l'Italie, avec leurs traditions chrétiennes, à nier le lien entre le peuple juif et le Temple historique. D'où croient-ils que Jésus a chassé les marchands? De la mosquée, d'environ 600 ans avant Mohammed? Ce n'est pas comme si ils ne sont pas conscients des conséquences de l'abstention - nos diplomates se sont assurés qu'ils le comprenaient.

Tout cela est un peu plus de preuves, comme s'il en fallait plus, à l'encontre de la stratégie du logement, l'idée que si Israël était un bon «citoyen du monde» , ses conflits se seraient terminés. Ha'aretz, dans un éditorial révélateur après le vote, a déclaré que l'amélioration de la position d'Israël dans le monde , demandait   "des mesures significatives pour modérer l'occupation et entamer des négociations sérieuses pour établir la Palestine." Vraiment? Pensez -vous que de telles «étapes» à court terme d'abandon total satisferont le monde musulman, qui croit presque à l' unanimité que les Juifs n'ont aucun droit sur la terre du Moyen-Orient? Nous avons permis au Hamas de "établir la Palestine" à Gaza, et le résultat est manifeste à voir.

Oui, nous avons besoin d'un ministère des Affaires étrangères mieux organisé, plus et mieux de diplomatie directe et mieux de hasbara. Mais ces choses ne changeront pas les dimensions de base du problème, qui peuvent être défini comme suit: ils sont (plus ou moins) tous contre nous, et la raison en est que nous sommes juifs dans un monde où nous sommes une petite minorité, non-Musulmans dans une région musulmane; nous sommes considérés comme des «colonialistes européens» , malgré notre statut d'autochtones et le fait que la moitié d'entre nous ne sont pas d'Europe; et nous sommes nationalistes dans un monde où le nationalisme est seulement autorisé à des «personnes de couleur».

Essayer de convaincre le monde que ce n'est pas ainsi, notamment par le biais des institutions internationales où le Soudan, par exemple, a le même vote que les Etats-Unis ou le Royaume-Uni, est pas une stratégie viable. Essayer d'être un bon citoyen ne suffit pas, parce que ce qu'ils veulent nous ne pouvons pas nous permettre de donner (comme Ayaan Hirsi Ali aurait dit «même si vous leur donnez Jérusalem, il n'y aura pas de paix").

Mais d'essayer de faire ces choses impossibles non seulement échoue, mais cela a un impact négatif. Demander la mendicité au monde de reconnaître que Jérusalem nous appartient implique que nous ne sommes pas assez forts pour tenir à elle. Empêcher les juifs de prier sur le Mont du Temple implique qu'il ne nous appartient pas du tout.

La seule stratégie qui pourrait réussir est celle qui appelle à l'exercice de l'autorité. Nous devrions utiliser notre pouvoir - et nous avons plus de pouvoir économique, politique et militaire maintenant qu'à tout autre moment dans le passé - de blesser nos ennemis et aider nos amis. Une application directe de la puissance est la meilleure façon d'atteindre notre sécurité et d'autres objectifs, ainsi que pour «améliorer notre image» de la seule manière qui compte: pour que nos amis nous fassent confiance et que nos ennemis nous craignent.

Nous ne faisons pas cela alors que, comme puissance militaire de la région, nous permettons au Hezbollah d'établir la dissuasion qui contraint nos actions. Nous ne faisons pas cela lorsqu'en tant qu'Etat souverain, nous permettons à nos ennemis étrangers de donner des millions de dollars à des organisations subversives locales, ou d'interférer dans nos élections. Et nous ne le faisons pas non plus lorsque nous permettons à des musulmans d'avoir plus de droits sur le Mont du Temple que les Juifs.

 

Par Vic Rosenthal

http://abuyehuda.com/2016/10/the-way-to-improve-our-image-is-to-exercise-our-power/

Adaptation Mordeh'aï pour malaassot.com

http://malaassot.over-blog.com/2016/10/la-facon-d-ameliorer-notre-image-c-est-d-exercer-notre-pouvoir.html?utm_source=flux&utm_medium=flux-rss&utm_campaign=politics

Published by DAVID - - ANTISEMITISME, ISRAEL, unesco,,

commentaires

RIPOSTE SEFARADE

Ce blog n’a aucun but lucratif, sa prétention est seulement d’informer. Si vous trouvez un document qui vous appartient et que vous souhaitez son retrait , dites-le et il sera immédiatement retiré. La tragédie que le peuple juif a connu en Europe, est la seule et unique raison de la diffusion de ces textes dont la source est toujours indiquée.

Hébergé par Overblog