Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

RIPOSTE SEFARADE

L’Initiative française de paix : De de Gaulle au Haaretz

L'Initiative de paix de la France, qui comprend un sommet international à Paris le 30 mai pour examiner les « paramètres » d’un accord de paix, est l'équivalent du président Français François Hollande de la trahison de de Gaulle d’Israël.

Quand j’ai entendu parler de l’actuelle initiative de paix française pour Israël et les Palestiniens, je me suis pincé moi-même pour m'assurer que je ne rêvais pas. Après les nombreux essais des puissants États-Unis à plusieurs reprises et sans succès pour ramener la paix entre ces protagonistes, qu'est-ce qui donne aux Français l'impressiont qu’ils peuvent faire mieux?

L'audace de la France est particulièrement choquante, puisque la France a perdu il y a longtemps le droit d’être considérée comme une amie d’Israël. En 1967, le Président Français Charles de Gaulle a imposé contre Israël un embargo sur les armes quand la nation juive était sous la menace d’une coalition de pays arabes. Ce faisant, de Gaulle a jeté les Juifs aux orties afin d’améliorer les relations de la France avec le monde arabe. Grâce à l’ingéniosité israélienne et à de la résilience, Israël a toujours vaincu la coalition arabe dans la guerre des Six jours et impressionné les États-Unis, qui ont alors remplacés la France comme le principal allié d’Israël.

L'Initiative de paix de la France, qui comprend un sommet international à Paris le 30 mai pour examiner les « paramètres » d’un accord de paix, est l'équivalent du président Français François Hollande à la trahison de Gaulle d’Israël. La France a déjà annoncé que si l’initiative de paix échoue, la France reconnaîtra un Etat palestinien. Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a eu raison de conclure que « cela garantit qu’une conférence échouera.»

Il est clair qu’aucune solution ne serait acceptable pour Israël à moins qu’il protège Israël contre la continuelle agression arabe, et sauf s’il trouve une solution aux millions de descendants de réfugiés palestiniens lesquels le monde arabe veut inonder Israël.

Il n’y a aucun signe que le monde arabe, y compris les Palestiniens, soient à proximité de l’acceptation des présentes conditions. Reconnaissance de la France de « Palestine » sans n’importe quel accord signifierait que France ne considère pas ces deux conditions nécessaires.

Reconnaissance de la France de la « Palestine » sans n’importe quel accord n’apporterait aucune solution pour les réfugiés palestiniens. Il n’offrirait aucune solution au terrorisme palestinien. Il ne ferait pas le concept d’un Etat palestinien tout réel plus qu’il ne l’est aujourd'hui. Il n’offrirait pas à Israël des frontières sûres.

Reconnaissance unilatérale de la France de la « Palestine » constituerait simplement une victoire plus morale pour la corruption du président palestinien Mahmoud Abbas, et une raison moins pour lui de négocier la paix, de bonne foi ou de donner à son peuple ce qu’il a vraiment besoin: une économie florissante et un fonctionnement de la société civile.

Si l’initiative de la France avait quelque chance de succès à tous (ce qui est douteux compte tenu des échecs américains dans des circonstances plus favorables, quand les dirigeants palestiniens était plus vifs sur les négociations, et quand le Hamas était plus faible), la France a éliminé cette chance en annonçant qu’elle reconnaîtrait la « Palestine » indépendamment de ce qui se passe.

Le gouvernement Français est-il si naïf qu’il mettrait la tactique entre les mains de Abbas et saboterait sa propre initiative? Peut-être, mais l’explication la plus probable semble être que la France sait que l’initiative de paix est inutile, mais il l'utilisera pour valeur théâtrale pour embarrasser le gouvernement Israëlien et gagner les faveurs des régimes arabes.

Le quotidien israélien Haaretz, qui est souvent plus « pro-palestinien » (lecture anti-Israël) que les Palestiniens, demande que Netanyahu accepte les exigences de l’initiative française.

Haaretz prend la position que: « il n’y a aucune raison de rejeter l’initiative française, qui, même si elle ne résout pas les fondements du conflit, saura au moins remettre le processus sur l’agenda mondial. » La théorie selon laquelle le conflit n’est pas résolu, parce qu’il n’est pas à "ordre du jour mondial" est époustouflante, considérant le mouvement vocal et vicieux anti-israélienne dans le monde entier. Le conflit est très présent à cet « ordre du jour mondial » — oui trop, en fait — par rapport aux autres conflits plus meurtriers et qui retiennent beaucoup moins d’attention.

Haaretz fait valoir que l’initiative française " peut également générer des idées originales et des étapes vers une solution." Compte tenu de l’attention qui reçoit de ce conflit, le manque « d'idées » est loin d’être le problème. Blogueurs et éditorialistes pro-israéliens et anti-Israëliens ont généré un corps immense « d'idées », dont la plupart est absolument pas réalistes, et qui sont irréalistes, jusqu'à ce que la partie arabe du conflit cesse de promouvoir la haine contre Israël et commence à négocier de bonne foi.

La défense pathétique de l’initiative française du Haaretz est suivie par des accusations en gros, qui n’ont aucune substance, contre Netanyahu. Haaretz, par exemple, tente de convaincre les lecteurs que la volonté de Netanyahu à négocier sans conditions est elle-même une condition ! Haaretz est dans l’entreprise de redéfinition des mots, pourquoi ne pas dire que le conflit n’est pas vraiment un conflit et faire avec!

Le Haaretz conclut en disant que Netanyahu " devrait lui donner [l’initiative Française] de la substance qui garantirait la sécurité et le bien-être des citoyens d’Israël ". Si cela était possible, ce serait en effet louable, mais comme la France, en promettant aux Palestiniens la reconnaissance sans négociation, détruit ce qui aurait pu avoir le peu de chances de succès de l’initiative. Demander à Netanyahu de donner miraculeusement à l’initiative de la « substance » est au mieux naïf et au pire dangereux.

Il pourrait être susceptible, de dire que Netanyahu est en panne, ce qui, compte tenu de l'antipathie du Haaretz à l'égard du premier ministre israélien serait un piège. .

Contrairement à l' affirmation du Haaretz que " rien ne porte à rejeter l’initiative française," comme l’initiative est presque vouée à l’échec, son échec sera une arme de plus utilisée par les activistes anti-Israël pour diaboliser Israël, donc il n’y a tout lieu de ne pas prêter une légitimité à l’initiative, elle ne le mérite pas.

Israël a survécu à la trahison de de Gaulle, et elle survivra probablement à la trahison de Hollande. Mais un échec de plus d'une initiative et une reconnaissance vide de sens de la « Palestine » vont repousser la paix et l’État palestinien au loin.

Comme Alan Dershowitz a écrit récemment, ceux qui ont aidé les Nazis à tuer les Juifs, même indirectement, détiennent une part de responsabilité dans l’Holocauste. Ceux, en France, au Haaretz, ou ailleurs, qui prétendent soutenir la paix, mais en fait font le travail de sape, sont en partie responsables de la campagne antisémite contre Israël. Ils doivent être nommés et mis en évidence en bonne place pour leur collaboration avec les bigots, les antisémites et les terroristes.

Par Fred Maroun

http://www.jewishpress.com/indepth/opinions/the-french-peace-initiative-from-de-gaulle-to-haaretz/2016/05/25/

Adaptation Mordeh'aï pour malaassot.com

http://malaassot.over-blog.com/2016/05/l-initiative-francaise-de-paix-de-de-gaulle-au-haaretz.html

Published by DAVID - - FRANCE, ISRAEL

commentaires

RIPOSTE SEFARADE

Ce blog n’a aucun but lucratif, sa prétention est seulement d’informer. Si vous trouvez un document qui vous appartient et que vous souhaitez son retrait , dites-le et il sera immédiatement retiré. La tragédie que le peuple juif a connu en Europe, est la seule et unique raison de la diffusion de ces textes dont la source est toujours indiquée.

Hébergé par Overblog