Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

RIPOSTE SEFARADE

  • L'obsession de colonies est certainement le moyen de détourner l'attention des questions fondamentales, telles que la reconnaissance palestinienne d'un Israël juif. De nombreux Palestiniens continuent à considérer Israël comme une grande implantation qui doit être éradiquée du Moyen-Orient.

Israël comme Etat juif reste une malédiction pour la communauté palestinienne. Cette attitude du sommet vers la base, communiquée sur un appui constant du président Mahmoud Abbas de l'Autorité palestinienne (AP)

Le refus palestinien de reconnaître Israël comme un Etat juif est basé sur l'argument selon lequel une telle démarche signifierait abandonner le «droit de retour» pour des millions de «réfugiés» en Israël. Ce refus est également basé sur le refus persistant de tout lien juif historique à la terre.

Au cours des dernières semaines, le président de l'AP a une nouvelle fois réitéré sa ferme opposition à la reconnaissance d'Israël en tant qu'Etat juif.

Le refus palestinien de reconnaître Israël comme un Etat juif est l'un des principaux obstacles à la paix entre Israël et les Palestiniens.

Les plaintes concernant la construction d'implantations ne sont rien de plus qu'un écran de fumée de la part de Autorité palestinienne.

On parle beaucoup ces jours-ci de l'intention de l'Autorité palestinienne de demander au Conseil de sécurité des Nations Unies d'adopter une résolution condamnant Israël pour la construction dans les colonies. On ne sait pas encore si l'AP mettra à exécution sa menace. Ce qui est clair, cependant, c'est que cette obsession des implantations sert certainement à détourner l'attention des questions fondamentales, telles que la reconnaissance palestinienne d'un Etat d'Israël juif. De nombreux Palestiniens continuent à considérer Israël comme une grande implantation qui doit être éradiquée du Moyen-Orient.

Pourquoi, en effet, les Palestiniens refusent-ils d'accepter Israël comme un Etat juif?

Abbas a constamment omis d'indiquer ses raisons pour son rejet total d'Israël en tant qu'Etat juif. En Janvier 2014, le président de l' AP avait déclaré :

« Les Palestiniens ne reconnaîtront pas la judéité de l'Etat d'Israël et ne l'accepteront pas. Les Israéliens disent que si nous ne reconnaissons pas la judéïté d'Israël il n'y aura pas de solution. Et nous disons que nous ne reconnaîtrons pas ou n'accepterons la judaïté d'Israël et nous avons de nombreuses raisons pour ce rejet.»

À une autre occasion de cette même année, Abbas a déclaré : « Personne ne peut nous forcer à reconnaître Israël comme Etat juif Si Israël veut, il peut aller à l'ONU et demander de changer son nom en ce qu'ils veut - même si. il veut être appelé l'Etat juif sioniste ».Encore une fois, Abbas n'a pas réussi à expliquer la véhémente opposition palestinienne à cette demande.

Le négociateur en chef de l'Autorité palestinienne, Saeb Erekat, a fait la lumière sur la question. Erekat a expliqué: " Nous avons déjà reconnu l'existence d'Israël sur les frontières de 1948 de la Palestine occupée." Il a ajouté qu'il a clairement dit à l' ancien ministre israélien des Affaires étrangères Tipi Livni lors d' une réunion à Munich que les Palestiniens " ne changeront pas leur histoire, leur religion et leur culture par la reconnaissance d'Israël comme Etat juif."

Alors que les dirigeants palestiniens ont été plutôt réticents d'entrer dans les détails sur les raisons de leur rejet, d'autres Palestiniens ont été plus locaces sur la question.

L' un d'eux est le politologue palestinien Dr.Saniyeh Al-Husseini, qui a récemment publié un article intitulé « Pourquoi les Palestiniens refusent d'accepter la judéité de l'Etat d'Israël »

L'article a été réimprimé par l' agence officielle de nouvelles -WAFA- de l'Autorité palestinienne, un signe sûr que la direction palestinienne approuve son point de vue.

Dans son article, Al-Husseini souligne que les États-Unis soutiennent l'état israélien, qu'il a décrit comme une « demande invalidante.»

L'article met en garde que « l'acceptation de la judéité d'Israël signifie renoncer à tous les droits des Palestiniens sur les terres palestiniennes, y compris les terres qui ont été occupées en 1967.» Selon Al-Husseini, il y a deux principales raisons pour lesquelles les Palestiniens sont opposés à cette demande. La première a à voir avec le "droit au retour" des réfugiés palestiniens dans leurs anciens villages et maisons en Israël; la seconde est liée au statut des citoyens arabes d'Israël.

En se référant à la première d'entre elles, Al Husseini écrit:

« L'acceptation palestinienne du récit israélien de nier tout droit palestinien sur la terre de Palestine et de donner une justification aux guerres d'Israël contre les Palestiniens. Reconnaissance palestinienne de la judéité d'Israël signifie d'accepter le récit israélien à l'égard du droit à la terre de la Palestine et des Juifs, elle exonère Israël de porter la responsabilité des conséquences morales et juridiques de tous ses crimes contre les Palestiniens.»

Selon Al-Husseini, les Palestiniens refusent alors, de reconnaître un Etat juif parce qu'ils croient que ce serait accorder une légitimité aux «droits des Juifs sur la terre de Palestine» et de saper la demande palestinienne pour le «droit de retour» pour des millions des réfugiés en Israël.

Prenons un moment pour clarifier ceci: l'Autorité palestinienne veut un Etat palestinien à côté d'Israël, tout en même temps, inonder Israël avec des millions de réfugiés. Cela, bien sûr, est une chose à laquelle aucun gouvernement israélien ne pourrait jamais être d'accord. Même plus crucial est le refus palestinien de reconnaître un droit juif à la terre. Ce refus est un pilier de longue date de la narration officielle palestinienne. Même ceux qui disent qu'ils ont accepté la solution à deux Etats ne sont pas prêts à reconnaître tout lien juif avec l'histoire du pays.

La deuxième raison, celle qui concerne les citoyens arabes d'Israël, c'est le même phrasé. Selon Al-Husseini, le but ultime d'Israël, est de «trahir» par cette demande, et de se débarrasser de ses citoyens arabes.

Il y a en effet une trahison en cours, mais il est pas perpétrée par Israël. Tout d'abord, pour réimprimer l'article de Al-Husseini, l'Autorité palestinienne a "trahi" le fait qu'il s'est lui-même nommé gardien des citoyens arabes d'Israël.

Comme Israël est une démocratie - à la différence des régimes dictatoriaux palestiniens - les citoyens arabes d'Israël ont leurs propres dirigeants et représentants à la Knesset d'Israël. La dernière chose dont ils ont besoin c'est de l'Autorité palestinienne ou du Hamas ou de toute autre faction palestinienne qui se mêlerait de leurs affaires internes.

Mais la trahison continue. Les citoyens arabes d'Israël sont représentés par leurs dirigeants, y compris certains membres de la Knesset, qui sont tellement préoccupés par les Palestiniens vivant en Cisjordanie et dans la bande de Gaza qu'ils ont oublié qui étaient leurs vrais électeurs.

Il suffit de considérer le cas du Député Zouheir Bahloul, qui passe un temps précieux à redéfinir le mot «terroriste». Bahloul, membre du Parti travailliste, semble apprécier le tollé qu'il a créé récemment quand il a déclaré qu'un Palestinien qui a tenté de poignarder des soldats de Tsahal à Hébron le mois dernier n'était pas un terroriste.

C'est comme si Bahloul et les autres membres arabes de la Knesset avaient résolu tous les problèmes de la communauté arabe en Israël et tout ce qui reste en litige c'est que personne n'appelle un surineur palestinien - un terroriste. Inutile de dire que cette question ne tient pas le haut du pavé de l'ordre du jour des citoyens arabes d'Israël.

La trahison est donc large et profonde. Les dirigeants arabes israéliens trahissent leurs circonscriptions en privilégiant les intérêts perçus des Arabes palestiniens, alors que les dirigeants arabes palestiniens trahissent leur circonscription en continuant à nier tout lien entre les Juifs et la terre. Ceci est une position qui rend la paix non applicable dans le Moyen - Orient.Lorsque l'on se présente à la communauté internationale avec des plaintes sur les implantations, etc., elle pourrait peut - être considérer ces petits points , comme des points critiques

Par Khaled Abu Toameh
http://www.gatestoneinstitute.org/7849/palestinians-accept-jewish-isr
ae
l

Adaptation Mordeh'aï pour malaassot.com

http://malaassot.over-blog.com/2016/04/palestiniens-nous-n-accepterons-pas-un-etat-d-israel-juif.html?utm_source=flux&utm_medium=flux-rss&utm_campaign=politics

Published by DAVID - - ISRAEL, etat juif, Arabes

commentaires

RIPOSTE SEFARADE

Ce blog n’a aucun but lucratif, sa prétention est seulement d’informer. Si vous trouvez un document qui vous appartient et que vous souhaitez son retrait , dites-le et il sera immédiatement retiré. La tragédie que le peuple juif a connu en Europe, est la seule et unique raison de la diffusion de ces textes dont la source est toujours indiquée.

Hébergé par Overblog