Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

RIPOSTE SEFARADE

LE PLAN DES MOLLAHS DE « FRAPPER ISRAËL »

L’intraitable Iran obtient plus de cadeaux d'Obama.

Dr. Majid Rafizadeh

Adaptation

Thérèse Zrihen-Dvir

L’agression flagrante de la République islamique de l'Iran et ses attitudes provocatrices ont atteint un niveau sans précédent.

Après l'accord nucléaire et les politiques d'apaisement d'Obama envers l'Iran, les islamistes au pouvoir du pays sont devenus tant populaires que volubiles au sujet de leurs objectifs idéologiques.

Plus récemment, l'Agence de News Fars, contrôlée par la République islamique iranienne, citait l’iranien Massoud Jazayeri, chef adjoint d'état-major, général de brigade, qui mettait en garde les États-Unis de ne pas enfreindre les lignes rouges iraniennes, dont le programme de missiles balistiques de l'Iran.

En outre, le général de brigade Amir Ali Hajizadeh a également été cité par l'agence ISNA comme déclarant, «La raison pour laquelle nous avons conçu nos missiles d'une portée de 2000 km est d'être en mesure de frapper notre ennemi, le régime sioniste, à partir d'une distance de sécurité ». L'Iran a augmenté la quantité de ses missiles balistiques de courte et moyenne portée, et possède actuellement le plus grand stock de missiles balistiques au Moyen-Orient.

Quelle sera, d’après vous, la réponse d'Obama à ces menaces ? Il se pliera très probablement, aux demandes des mollahs au pouvoir en Iran, en leur offrant plus de carottes. Les théocrates iraniens ont saisi rapidement que l'intransigeance influence Obama.

Il existe une règle simple : Si vous récompensez un étudiant ou votre enfant pour sa brutalité et sa violation des règles, vous l’encouragez à perpétuer son mauvais comportement qui pourrait finalement devenir dangereux pour tout le monde. En outre, si vous exhibez aux étudiants votre faiblesse, dévoilant votre volonté à leur accorder des points supplémentaires afin qu'ils vous récompensent par de bons commentaires à la fin de l'année, ils vont en profiter, ou comme les proverbes persans disent : « ils vont vous sucer jusqu'à la dernière goutte ».

Et c’est exactement ce que fait l'Iran et comment le président Obama encourage l'agression de la République islamique. Les dirigeants iraniens sont devenus conscients du fait que l'intransigeance est effective sur la Maison Blanche, et menacent ouvertement Obama de se retirer de l'accord nucléaire, ce qui forcément contraindra à Obama à offrir plus de concessions aux mollahs et à s’affaler.

Il y a une règle de base dans la politique iranienne et dans la philosophie du chef suprême de l’Iran : Concessions signifient faiblesse. Une fois la faiblesse dévoilée, le parti d’en face accélérera ses demandes de nouvelles concessions jusqu'à ce qu'il n'y ait plus rien à obtenir.

Un coup d’œil sur la chaîne des événements nous aide facilement à comprendre comment nous sommes arrivés à cette situation avec l'Iran. Il nous aidera aussi à prévoir comment le président Obama et la Maison Blanche réagiront face à l'agression et aux récentes menaces de l'Iran contre les États-Unis et Israël.

Lorsque les négociations nucléaires avaient été lancées, Obama avait annoncé ses termes. Le guide suprême de l'Iran, Khamenei, a donné un discours virulent, attaquant verbalement les USA. Obama répliqua en augmentant le nombre de centrifugeuses que l'Iran pourra garder afin de donner à Téhéran plus de possibilités d’enrichir son uranium. Obama a également décidé de ne pas inclure des questions telles que les missiles balistiques de l'Iran, les droits de l'homme ou le sort des américains incarcérés en Iran au cours des négociations, ni bien sur les menaces de l’existence d’Israël.

Khamenei connaissait maintenant le jeu. Il a utilisé une autre tactique plus habile en donnant un autre discours menaçant les États-Unis qu'il se retirera des négociations si certaines conditions n’étaient pas remplies. La réponse d'Obama était de permettre immédiatement à la République islamique de recevoir l’allégement de toutes les sanctions (dont la suppression des sanctions du Conseil de sécurité des Nations Unies), avant même que l'Iran ne clôture ses obligations s’étendant sur 10 ans. Obama a également donné à l'Iran le feu vert pour devenir un État nucléaire en enrichissant l'uranium au niveau qu'il désire, faisant tourner autant de centrifugeuses qu’il le veut et acheter des armes sans limites, après la période de 10 ans.

Khamenei et les dirigeants du CGRI voulaient traire davantage la vache, comme dit le proverbe persan. L'Iran a lancé ses missiles balistiques en violation de la JCPOA (CSNU 2231 Annexe II, paragraphe trois), stipulant que l'Iran ne devrait pas entreprendre toute activité de missiles balistiques « jusqu'au terme de huit ans après la date de l’adoption du JCPOA ou jusqu'à la date à laquelle l'AIEA présenterait un rapport confirmant la conclusion la plus ample des termes – qu’importe qui arriverait en premier lieu ».

Le président Obama a préféré ignorer toutes les violations. L'Iran a lancé des missiles balistiques plusieurs fois. Le président Obama a publié une déclaration critiquant superficiellement l’Iran. Khamenei a immédiatement donné son lourd discours de Nowruz appelant les États-Unis, le «Grand Satan», et ce qui démontre qu'il cherche à se retirer de l'accord nucléaire.

Pour apaiser les mollahs au pouvoir en Iran, Obama a immédiatement balayé ses déclarations en violant les promesses qu'il avait faites au Congrès quand il tentait de faire passer son accord nucléaire. En d'autres termes, il se prépare maintenant à donner à l'Iran l'accès à la banque des États-Unis et à son système financier, alors qu’il a déjà levé les sanctions contre l'Iran, nullement liées au programme nucléaire, mais aux missiles balistiques de l'Iran, aux violations des droits de l’homme et au terrorisme. L'Iran a également été retiré de la liste des pays où il est interdit de se rendre, en dépit de sa sponsorisation du terrorisme.

Merci à la faiblesse de leadership et à la politique d'apaisement d'Obama envers les mollahs, l'Iran a déjà attaqué publiquement plusieurs pays de la région directement ou par le truchement de ses mandataires, comme le Hamas, le Hezbollah, Badr, Kataeb Imam Al Ali, Harakat Al Islam, etc. L’Iran n’aurait jamais osé être si intransigeant et si agressif quand les sanctions du Conseil de sécurité avaient été imposées à l'Iran. Mais celles-ci sont complètement supprimées, grâce à Obama.

L'Iran a une histoire de plus de 2500 ans et il va sans dire que les mollahs sont parmi les politiciens les plus rusés. Ils peuvent percevoir la faiblesse à des milliers de miles de distance et ils savent comment l'exploiter. La faiblesse d'Obama provenant prétendument de sa crainte de la désintégration des accords de l’Iran sur son nucléaire a mené à l'intimidation et a conduit à sa politique de carottes, mais pas celle de bâtons envers Téhéran. Il semble qu’Obama se focalise sur les dossiers superficiels en son nom, comme l'accord nucléaire ou la visite de Cuba. Mais il ne fait aucun doute que ses prétendues « réalisations » seront rapidement oubliées. Mais combien de vies humaines seront perdues, de violations des droits de l'homme, et d'escalade des conflits régionaux de la part des dirigeants iraniens, nous frapperont grâce aux mauvaises décisions d'Obama ?

http://therese-zrihen-dvir.over-blog.com/2016/04/le-plan-des-mollahs-de-frapper-israel.html?utm_source=flux&utm_medium=flux-rss&utm_campaign=politics

Published by DAVID - - ANTISEMITISME, IRAN NUCLEAIRE

commentaires

RIPOSTE SEFARADE

Ce blog n’a aucun but lucratif, sa prétention est seulement d’informer. Si vous trouvez un document qui vous appartient et que vous souhaitez son retrait , dites-le et il sera immédiatement retiré. La tragédie que le peuple juif a connu en Europe, est la seule et unique raison de la diffusion de ces textes dont la source est toujours indiquée.

Hébergé par Overblog