Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

RIPOSTE SEFARADE

© Photo. DMITRY ASTAKHOV / ITAR TASS Vladimir Poutine au révélateur des nouvelles cartes US

© Photo. DMITRY ASTAKHOV / ITAR TASS Vladimir Poutine au révélateur des nouvelles cartes US

Une coopération avec la Russie dans le règlement du dossier syrien et des concessions de l'Occident quant à la concentration des forces de l'Otan aux frontières russes sont les composantes d'un "grand marché" entre Moscou et Washington, estime Stratfor.

La Russie et les Etats-Unis ont progressé dans la recherche d'une compréhension mutuelle quant aux crises ukrainienne et syrienne, estiment des experts de la société de renseignement privée Stratfor.

Des rumeurs concernant un éventuel "marché secret" entre l'Occident et Moscou sont apparues après la rencontre, en janvier dernier, de la secrétaire d'État adjointe pour l'Europe et l'Eurasie Victoria Nuland avec le conseiller du président russe Vladislav Sourkov à Kaliningrad (Russie occidentale). Ces rumeurs ne seront sans doute jamais confirmées, mais on ne peut pas nier les progrès enregistrés concernant le retrait des armements lourds de la ligne de contact (en Ukraine) et les élections locales dans le Donbass, notent les experts.

En outre, le secrétaire d'Etat américain John Kerry a rencontré en janvier son homologue russe Sergueï Lavrov à Zurich. Deux jours plus tard, intervenant lors du Forum économique mondial de Davos, M. Kerry a évoqué la possibilité de lever les sanctions antirusses "dans les mois à venir" et a de nouveau nommé les conditions de cette décision, à savoir le respect total des accords de Minsk.

"Cette déclaration est digne d'attention, étant donné que la position des Etats-Unis à l'égard des sanctions antirusses était plus sévère que celle de leurs partenaires européens. L'Union européenne a prorogé les sanctions de six mois, mais certains représentants de l'UE se sont dits intéressés par à la levée des restrictions en juillet, lorsque cette question devra être réexaminée", souligne Stratfor.

La crise syrienne est une autre composante d'un éventuel compromis russo-américain. Moscou et l'Occident ont un ennemi commun en Syrie, à savoir l'Etat islamique. Ce facteur recèle un potentiel pour la recherche de points de convergence entre leurs intérêts.

"La Russie pourrait réclamer aux Etats-Unis des concessions quant à la concentration des forces de l'Otan à ses frontières, Washington semble intéressé par une coopération avec Moscou et sa participation aux négociations sur l'avenir de la Syrie. Les deux pays ne sont pas toujours du même côté de la barricade, mais leur intérêt commun à contenir la menace liée à Daech donne une chance de coopération sur d'autres dossiers également", affirment les auteurs de l'étude.

Cependant, l'instabilité en Ukraine risque d'empêcher de trouver un compromis sur ce pays. En effet, la cote de popularité du gouvernement en place est en chute libre, en outre, une réforme du système judiciaire s'impose. Ceci porte un coup dur à la coalition au pouvoir, et en premier lieu au président Piotr Porochenko et au premier ministre Arseni Iatseniouk.

"Tout pousse à prédire un remaniement ministériel en Ukraine: Iatseniouk pourrait perdre son poste dans les semaines à venir", supposent les experts.


Lire la suite: http://fr.sputniknews.com/international/20160213/1021723401/usa-russie-ukraine-syrie.html#ixzz403fMrRnd

© REUTERS/ Jonathan Ernst

Published by DAVID - - ukraine, syrie, russie, usa

commentaires

RIPOSTE SEFARADE

Ce blog n’a aucun but lucratif, sa prétention est seulement d’informer. Si vous trouvez un document qui vous appartient et que vous souhaitez son retrait , dites-le et il sera immédiatement retiré. La tragédie que le peuple juif a connu en Europe, est la seule et unique raison de la diffusion de ces textes dont la source est toujours indiquée.

Hébergé par Overblog