Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

RIPOSTE SEFARADE

Le terrorisme a dominé l'histoire de l'Islam, comme démontré par le meurtre de trois des quatre premiers califes qui ont succédé au Prophète Mahomet : Umar ibn Abd al-Khattab (634-644), Uthman Ibn Affan (644-656) et Ali ibn Abi Talib (656-661).

Le terrorisme islamique a été l'un des volcans le plus actif et le plus dangereux - nationalement, régionalement et mondialement - depuis la création de l'islam au VIIe siècle. Historiquement, tous les régimes arabes ont réalisé, soutenu et a finalement perdu le pouvoir par la violence intérieure, la subversion ou le terrorisme.

Actuellement, le Yémen, l'Irak, la Syrie et la Libye sont devenus des champs de bataille des organisations islamiques rivales et terroristes. Les régimes arabes pro-américain, comme l'Egypte, la Jordanie, l'Arabie saoudite, le Koweït, Bahreïn et les Émirats arabes unis font face à des menaces terroristes claires et présentes. L'Iran et l'Arabie Saoudite - les deux principales sources de financement du terrorisme islamique - se confrontent l'un à l'autre militairement, économiquement, idéologiquement et religieusement. La fragmentation Intra-musulmane, l'imprévisibilité, l'instabilité, l'intolérance, la subversion, le terrorisme et la nature provisoire des régimes islamiques ont été récemment intensifié une manière sans précédent.

Jusqu'à présent, la lave du terrorisme islamique n'a touché surtout que des musulmans, mais elle vise de déborder dans la demeure de "l'infidèle" et se propage actuellement dans les rues des Etats-Unis, de l'Europe, de la Russie, de la Chine, de l'Inde, de l'Afrique, de l'Asie et de l' Australie.

Alors que la plupart des terroristes sont musulmans, la majorité des musulmans ne sont pas des terroristes. Cependant, la volonté de la majorité a été systématiquement supprimé ou opprimé dans la plupart des sociétés musulmanes (y compris les communautés musulmanes dans les pays occidentaux). Ces sociétés musulmanes n'ont jamais connu la démocratie, l'exposition de la majorité à des éruptions de violence tectoniques par des régimes voyous et des organisations.

Contrairement aux idées reçues, le terrorisme islamique volcanique vieux de 1400 ans n'a pas été traditionnellement déclenchée par la privation sociale et économique ou par l'absence de libertés civiles. Il a été déclenché par le 14-siècle mégalomane, suprématiste, intolérant anti-démocratique, répressif d'une aspiration non-négociable et éternelle, - dirigé par les élites islamiques instruites - pour forcer le monde des infidèles et des apostats à se soumettre à l'Islam. Ce dernier est, soi-disant, la seule religion légitime, divinement désignée pour gouverner le monde.

Selon le Coran, l'Islam est le seul digne successeur et légitime à l'Abrahamique et du Judaïsme. Ainsi, la subordination de l'humanité à l'héritage de Mahomet devrait être accomplie, de préférence, par des moyens non violents (la DAWAH), par la tromperie / le double langage (la Taqiyya) et par l'immigration (l'Hégire). Mais, en face des infidèles et des apostats de défi, les croyants devraient recourir aux non-compromis, à la violence non-miséricordieuse (le Djihad), à la subversion, à la violation des accords internationaux et au terrorisme.

Contrairement à la définition occidentale du terrorisme (le ciblage délibéré et systématique de civils), la définition du Coran du terroriste (irhab) est la dérivée de la arhaba verbe (terrifier, effrayer), qui est une tactique employée contre les infidèles pour faire avancer les objectifs de l'islam (Coran 8:60). La ligne de fond musulmane est que " il n'y a pas d'autre Dieu qu'Allah et Mahomet son prophète."

Contrairement à la rectitude politique - et comme en témoigne le bilan de 1400 ans de violence et de terrorisme islamique et le manque de coexistence pacifique intra-musulmane - l'islam ne s'est jamais lui-même considéré comme "une religion de paix" comme la définition donnée par les dictionnaires occidentaux.

Selon l'héritage de Mahomet, le salam terme (la paix) - qui est dérivé de la même racine que l'Islam - est employé pour aborder d'autres musulmans, mais pas pour attaquer les non-musulmans, à moins d'être contraint par l'infériorité temporaire militaire, économique ou politique.

En outre, les sociétés arabo-musulmanes invoquent des versets du Coran et des précédents de l'histoire islamique comme des lignes directrices pour la conduite contemporaine, quotidienne, personnelle, tribale, régionale et nationale. Par exemple, la sourate 20, versets 47-48 stipule que «la paix soit sur ceux qui suivent la direction [d'Allah] ... et la punition doit affliger ceux qui nient et se détournent [d'Allah]." Ainsi, salam est réservé uniquement pour ceux qui se soumettent à l'islam, tandis que ceux qui reviennent sur leur engagement à l'Islam sont condamnés. En outre, un accord avec l'infidèle est défini comme sulh, hudna, une trêve fragile d'une durée limitée, jusqu'à ce que l'équilibre des pouvoirs facilite la soumission totale de l'infidèle à l'Islam.

Sacrifier la réalité et la sécurité nationale à long terme sur l'autel de la rectitude politique et de la commodité à court terme, les décideurs occidentaux clés et faiseurs d'opinion publique ont refusé de reconnaître le rôle central (ou aucun rôle) joué par l'islam dans la menace de l'intensification du terrorisme. Ces personnes influentes ont également insisté sur le fait que la fourniture de l'emploi et des possibilités d'éducation est le moyen le plus efficace pour lutter contre le terrorisme.

Tariq Alhomayed, l'ancien rédacteur en chef du principal quotidien saoudien Asharq Al-Awsat, a écrit le 22 Février, 2015: «ISIS ne cherche pas de travail, pas plus que Al-Qaïda ou le Hezbollah ... Selon [le président américain. Barack] Obama, opprimer l'opposition conduit à l'extrémisme et au terrorisme. Cependant, l'oppression de la Révolution verte par le régime iranien n'a pas conduit à l'extrémisme ou le terrorisme en Iran. ... Pourquoi l'ensemble du Moyen-Orient, sauf l'Iran, est visé par le terrorisme? Pourquoi certains des leaders d'Al-Qaïda sont en Iran? "

Célèbres paroles de Winston Churchill sur les relations avec les communistes s'appliquent encore plus aux terroristes: "Essayer de maintenir de bonnes relations avec un communiste c'est comme courtiser un crocodile Vous ne savez pas si il faut le chatouiller sous le menton ou le battre sur la tête Quand il.. ouvre sa bouche, vous ne pouvez pas dire si il essaie de sourire ou si il se prépare à vous manger. ... Un conciliateur est quelqu'un qui nourrit un crocodile en espérant qu'il le mangera en dernier ".

Le volcan du terrorisme islamique!

Yoram Ettinger

http://www.israelhayom.com/site/newsletter_opinion.php?id=14919

Adaptation Mordeh'aï pour malaassot.com

http://malaassot.over-blog.com/2016/01/le-volcan-du-terrorisme-islamique.html?utm_source=flux&utm_medium=flux-rss&utm_campaign=politics

commentaires

RIPOSTE SEFARADE

Ce blog n’a aucun but lucratif, sa prétention est seulement d’informer. Si vous trouvez un document qui vous appartient et que vous souhaitez son retrait , dites-le et il sera immédiatement retiré. La tragédie que le peuple juif a connu en Europe, est la seule et unique raison de la diffusion de ces textes dont la source est toujours indiquée.

Hébergé par Overblog