Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

RIPOSTE SEFARADE

Ils sont passés à l’attaque, mais Cazeneuve ne veut pas qu’on se défende

Les policiers sont épuisés. Les CRS en congé de maladie. Les militaires en OPEX.

Ceux qui, dans ces corps, sont encore présents sur le territoire national, sont désarmés. Ou tout comme, puisqu’on leur demande de ne tirer qu’en cas de légitime défense.

S’ils sont attaqués !

Et nous, citoyens lambda, si nous sommes attaqués, quel droit de riposte avons-nous ?

Laisser faire et, après, si vous êtes en état de parler ou encore en vie, vous vous devez de déclarer les faits auprès de l’autorité habilitée à enregistrer votre plainte.

Cela nous rappelle ces dépositions de femmes, d’épouses, se déclarant en danger dans leurs foyers et venant se plaindre au commissariat de police. Laquelle police répondait : « On ne peut rien faire tant qu’il n’est pas passé à l’acte ! ». Ben voyons !

Voilà exactement ce que nous vivons, en ce moment, dans une France où la police nationale a été remplacée par les préfets, les magistrats et, sans aucun doute, les premiers responsables de notre insécurité, le président Hollande et son équipe de béni-oui-oui européens qui nous obligent à « leur police de la pensée ».

Car ce sont eux, et uniquement eux, qui ont imposé au peuple les colonies de migrants clandestins qui pullulent dans nos villes et nos villages.

Est-ce que l’on peut se défendre quand on nous arrose à la kalach ? Pas sûr.

Est-ce que l’on peut se défendre contre un ou des violeurs ? Oui, si on est armé.

Et cela peut faire toute la différence.

C’est la leçon retenue par les Allemands, après les innombrables viols de la nuit de la Saint-Sylvestre. Les demandes de port d’arme ont explosé. Et, si tous n’ont pas droit à une arme létale, pistolets à gaz, spray lacrymogène et Taser sont en vente record.

A l’inverse de ce pays, la France, toujours, se distingue. On apprenait, hier, que deux hommes et une femme avaient été interpellés dans la ville de Grigny où ils proposaient, à la vente, à des jeunes des cités, des fusils à pompe, rien moins ! Aucun media n’a encore dévoilé l’identité des « vendeurs à la sauvette » mais… ne nous faisons pas d’illusions !

Comme à l’accoutumée, ils ne seraient pas fichés par la police ni fichés « S » et n’ont aucune condamnation, sur leur casier judiciaire, pour deux d’entre eux. Néanmoins, deux pistolets mitrailleurs et des munitions (en attente d’être vendus, certainement) ont été saisis à leurs domiciles.

Encore une preuve, si besoin était, que trop de terroristes et trafiquants d’armes se promènent librement en France. Mais, seront-ils considérés comme des terroristes ou complices de terroristes ? La suite nous le dira.

Ce qui nous ramène à la seule et unique conclusion que l’Etat est incapable de nous protéger.

Dans la ville de Béziers, le maire, Robert Ménard, a instauré un service de citoyens non armés, qui patrouillent dans la ville pour dissuader les actes d’incivilité commises par des jeunes. Milice ! Horreur ! Procès ! Préfet !

Dans la ville de Calais, les citoyens harcelés, jour et nuit, par quelque 6000 migrants agressifs, ont créé des patrouilles de surveillance dans leur ville, à l’initiative du collectif « les calaisiens en colère ». Milice ! Horreur ! Justice ! Préfet !

Encore une fois, dans notre France où il devrait faire bon vivre, deux clans s’opposent. Les Français favorables à une immigration débridée et dangereuse et ceux qui n’en veulent pas ou, à tout le moins, privilégient la sécurité des concitoyens en créant des services civils de surveillance.

Qu’on se le dise. Ce sont toujours ceux qui sont favorables à l’immigration qui se rangent au côté de la Force, de l’Etat et, même, de la Police qui l’emportent. On l’a vu pour les Calaisiens, les associations pro immigration n’y sont pas allées de main morte et ont diffusé de faux montages vidéos sur les réseaux sociaux accusant les Calaisiens en colère, de violence contre les clandestins.

Pourtant, nos dirigeants ne peuvent pas ignorer les propos de l’ancien chef du contre-terrorisme britannique qui soupçonne les migrants de la Jungle d’être des djihadistes ayant pour but de fomenter des attentats en Angleterre.

D’ailleurs, nous avons les preuves que les migrants ne sont pas tous de « braves gens, diplômés et respectueux des lois des pays d’accueil », comme nous le chantaient les gens de gauche, les bisounours, les média et les politologues du genre R. Cayrol, qui leur ont ouvert, grandes, les portes de nos villes.

Non. Tout leur bla-bla c’est du pipeau. Aujourd’hui, nous avons la certitude que parmi les migrants il y a aussi des terroristes infiltrés. Les derniers attentats en France nous ont donné la preuve qu’ils étaient entrés intentionnellement dans notre pays.

Mais ils persistent, ces Préfets, ces politiques, ces bienpensants à nous seriner que nous ne devons pas faire l’amalgame immigrants-violeurs.

Les viols en Allemagne, en Suède, en Suisse, en Finlande, ne sont que des faits divers survenus, simultanément, dans différents pays de l’espace Schengen !

Comme nous les avons eus, des centaines de fois par le passé, dans nos cités à majorité d’immigration musulmane, où les tournantes ont détruit la vie de plusieurs jeunes filles et adolescentes. Idem quand ils brûlaient ou, encore, qu’ils aspergeaient d’acide une jeune fille qui ne voulait pas d’eux ou ne s’habillait pas comme ils le souhaitaient.

On n’en a pas fait un fromage ! Ces jeunes étaient désœuvrés !

Ont-ils été jugés et condamnés comme des « terroristes » puisqu’ils semaient la terreur dans leurs cités ? Mais non !

Pas même ceux qui ont délibérément foncé en voiture sur des civils ou des militaires, tuant au passage quelques Français. Accidents de la circulation !

Il a tenté de trucider son professeur avec un couteau ? C’est un enfant défavorisé ! Il faut l’intégrer dans une classe où la mixité domine.

Depuis des années, nous avons la preuve que la majorité de l’immigration musulmane ne s’est pas « accoutumée » à notre civilisation. Mais ces gens qui nous gouvernent et qui se donnent tous les droits, nient avec véhémence et force lois, l’évidence qui s’est surmultipliée en France depuis quelques années.

Les dirigeants de France nous mettent en danger de mort, chaque jour qui passe.

Devons-nous prendre l’exemple sur les pays européens, voisins ou non, en Allemagne, en Autriche, en Suède, en Suisse, en Finlande dans lesquels, malgré l’interdiction des autorités, les citoyens s’arment ou se constituent en comités de vigilance ?

Si on en juge par les faits relayés – et la liste n’est pas exhaustive -, nous devrions, à l’instar de Ménard, prendre les mêmes dispositions, tout au moins :

– dans les villes à forte population musulmane

– dans les villes et villages où sont hébergés des migrants musulmans

– dans les cités à problèmes et, par conséquent, à forte population musulmane

Parce que le problème, le danger, l’insécurité, en France, c’est l’islam.

Danièle Lopez

http://therese-zrihen-dvir.over-blog.com/2016/01/ils-sont-passes-a-l-attaque-mais-cazeneuve-ne-veut-pas-qu-on-se-defende.html?utm_source=flux&utm_medium=flux-rss&utm_campaign=politics

Published by DAVID - - FRANCE, TERRORISME

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

commentaires

RIPOSTE SEFARADE

Ce blog n’a aucun but lucratif, sa prétention est seulement d’informer. Si vous trouvez un document qui vous appartient et que vous souhaitez son retrait , dites-le et il sera immédiatement retiré. La tragédie que le peuple juif a connu en Europe, est la seule et unique raison de la diffusion de ces textes dont la source est toujours indiquée.

Hébergé par Overblog