Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

RIPOSTE SEFARADE

À la suite de l’attaque djihadiste sur un professeur de Marseille portant la kippa, Zvi Ammar, le président de la communauté juive de Marseille, a conseillé aux juifs de France de laisser leur kippa chez eux. Selon moi, il est temps pour le Ministère des Affaires étrangères d’Israël d’aider les juifs français à quitter la France, avant qu’il ne soit trop tard.

À la suite de sa recommandation aux juifs d’enlever leur kippa, en attendant des « jours meilleurs », M. Ammar a été violemment critiqué. Comme rapporté dans la Presse Européenne Juive, Haïm Korsia, Grand Rabbin de France, a déclaré que les juifs devraient continuer à porter leur kippa en public afin de former un « front uni ». « Nous ne reculerons pas » a-t-il dit, « Nous continuerons à porter nos kippas ».

Pareillement, Joël Mergui, président du Consistoire français, une organisation qui chapeaute et administre les congrégations juives, a déclaré : « Ne touchez pas à ma kippa ! Il (Ammar) est au courant comme moi que porter la kippa ou non ne résoudra pas le problème du terrorisme. » Et finalement, Roger Cukierman, président du Conseil de représentation des institutions juives de France (CRIF), a convenu avec Mergui et a déclaré : « Cela serait interprété comme une attitude défaitiste, de résignation. »

Malheureusement, je me dois d’être d’accord avec M. Ammar. Les juifs de Marseille devraient en effet cacher leur kippa et la garder cachée et hors de vue, parce que préserver la vie passe avant la Torah, et les juifs de France courent un grand danger. Les informations diffusées dans les médias décrivent à peine ce qui se passe vraiment. Les juifs de France et les juifs de l’Europe tout entière font face à différentes sortes d’actes hostiles sur une base quotidienne, et cela depuis un certain temps déjà. Beaucoup d’entre eux ont déjà enlevé leur kippa, caché leur chaînette portant l’étoile de David, enlevé les mezuzah du cadre de leur porte d’entrée (étui portant des extraits de la Torah accroché au cadre de la porte d’entrée) et évitent même de visiter des endroits associés aux juifs. Pire encore, selon l’Agence des droits fondamentaux de l’Union européenne (FRA), un taux stupéfiant de 77 % d’entre eux ne prennent plus la peine de déclarer les abus ou le harcèlement dont ils sont victimes.

La situation en Europe s’est détériorée depuis des années, mais maintenant il est de plus en plus clair que, compte tenu de la vague de terrorisme islamiste radical et des récentes vagues d’immigration musulmane en Europe, les juifs n’ont plus d’avenir là-bas. Dans une conversation télévisée en 2013, que j’ai eue avec feu le professeur Robert S. Wistrich, qui était alors à la tête du Centre International Vidal Sassoon pour l’étude de l’antisémitisme à l’Université hébraïque de Jérusalem, il a dit que, dans l’état actuel des choses, il ne restait plus que 10 à 20 ans d’existence à la communauté juive européenne.

Le Ministère des Affaires étrangères d’Israël exhorte les gouvernements européens à accroître la protection des communautés juives, mais c’est trop peu et trop tard. Actuellement, les juifs d’Europe ont deux options s’ils veulent être en sécurité : se convertir à l’islam ou fuir pour sauver leur peau.

Avant que l’histoire ne se répète, les juifs de France doivent quitter leur pays. Ayant moi-même connu les difficultés de faire l’Alyah [immigration vers Israël], je peux comprendre leur agonie. Il n’est pas facile de laisser derrière vous le pays où vous avez grandi, que vous avez aimé et que vous considérez comme votre maison. Cela est particulièrement vrai de la France, dont l’héritage au reste du monde était le principe d’égalité, de justice, et de séparation entre état et religion. Mais je ne vois pas d’autre possibilité.

Le Ministère des Affaires étrangères d’Israël doit envoyer en France des délégations qui faciliteront le processus d’absorption de la communauté juive française en Israël. Il devrait mettre en place des classes d’hébreu et aider les juifs de France à se trouver un emploi convenable sur le marché du travail israélien.

Et finalement, à ces éléments juifs en Europe qui essayent de persuader les juifs de rester en France et de se vanter de leur judaïsme : rappelez-vous ce qui s’est passé il y a 70 ans. Là aussi, les dirigeants des communautés juives ont exhorté leurs membres à rester, et ont déclaré qu’aucun mal ne leur serait fait en Europe. Mais le résultat de leur déni est écrit avec le sang de notre peuple dans son histoire. La seule différence entre hier et aujourd’hui est que maintenant nous avons un État juif.

Author : michaellaitman

Published by DAVID - - FRANCE, juifs, ANTISEMITISME

commentaires

RIPOSTE SEFARADE

Ce blog n’a aucun but lucratif, sa prétention est seulement d’informer. Si vous trouvez un document qui vous appartient et que vous souhaitez son retrait , dites-le et il sera immédiatement retiré. La tragédie que le peuple juif a connu en Europe, est la seule et unique raison de la diffusion de ces textes dont la source est toujours indiquée.

Hébergé par Overblog