Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

RIPOSTE SEFARADE

C’est la gauche "immigrationniste" qui nous entraîne vers la guerre civile

Oui, la guerre civile est à nos portes et elle est quasi inévitable dans les dix ou vingt prochaines années. Le nier relève soit de la plus grande naïveté, soit de l’hypocrisie la plus coupable. Car chez nos élites très bien renseignées, chacun sait parfaitement ce qu’il en est. Mais le courage n’étant pas leur vertu principale, elles préfèrent se mettre la tête dans le sable comme les autruches et taire la vérité. Après moi le déluge, pourvu que ça tienne encore quelques années, juste le temps d’être réélu ! De Gaulle doit se retourner dans sa tombe.

Ce danger, qui ne date pas d’hier puisque certains auteurs, comme Guillaume Faye, l’ont évoqué depuis longtemps, est certainement le défi le plus gigantesque auquel la France va devoir faire face depuis 1945.

Et si le fait d’évoquer une guerre civile semblait grotesque il y a peu vous faisant passer pour le plus farfelu des fachos, ce n’est plus le cas aujourd’hui. Certains écrivains se sont emparés du sujet sans que cela n’ait provoqué de grande polémique. Pour Michel Houellebecq, dans son ouvrage “Soumission”, ce sont des factions d’extrême droite qui s’affrontent avec des immigrés avant qu’un musulman ne soit élu à la présidence. Pour Jean Rolin, dans “Les Evénements”, ce sont des milices islamistes qui combattent la République. Des romans d’aujourd’hui qui seront sans doute l’actualité de demain, tant c’est le renoncement qui prévaut.

Malheureusement, le pays y est bien mal préparé, que ce soit militairement, politiquement ou moralement. Car la seule obsession de toute la classe politique depuis vingt ans, a été de nier la fracture identitaire et l’échec de l’intégration qui disloquent la nation. Le seul ennemi de la France est le Front National, parti honni, affublé des pires qualificatifs, jugé raciste, xénophobe, fasciste et coupable de toutes les tares. Pour Valls, qui se complaît dans le grotesque, le FN est porteur de guerre civile. Pourquoi ne pas mettre 6,8 millions d’électeurs en prison pour atteinte à la sûreté de l’Etat ?

“Si Le Pen est un salaud, alors ceux qui votent pour lui sont des salauds”, disait Tapie en 1992. Et c’est malheureusement ce genre d’image caricaturale que véhicule le parti vingt ans plus tard. L’étiquette de salaud, quand ce n’est pas celle du parfait con, colle encore à la peau des électeurs frontistes, du moins auprès des citoyens les plus malléables et les plus sensibles à la propagande anti FN. Pour Valls, le risque de guerre civile c’est Marine Le Pen, pas les salafistes de nos banlieues. Plus c’est gros plus ça passe. Le mensonge a encore payé.

Le climat quasi insurrectionnel que connaît le pays n’est pas l’œuvre du Saint Esprit. Il découle de deux facteurs majeurs, accablants pour nos dirigeants et ceux qui leur font allégeance par intérêt, notamment le patronat toujours en quête de main d’œuvre à bas prix.

Le premier facteur est une totale méconnaissance des mentalités du monde arabo-islamique et africain qui a poussé nos élites à croire que les cultures exotiques étaient miscibles avec notre culture judéo-chrétienne sans risque dommageable. C’est donc une politique d’immigration de masse qui s’est mise en place dès 1981, ardemment défendue par les apôtres du politiquement correct.

Même la droite, qui y était hostile en 1990, a fini par s’y soumettre en faisant de la surenchère ! Plus l’immigration pose des problèmes, plus on ouvre les frontières.

Le deuxième facteur est la lâcheté des dirigeants, qui ont fini par perdre leurs illusions avec les graves émeutes de 2005 (c’était déjà l’état d’urgence), mais qui n’ont pas le courage de changer de politique et de stopper l’immigration.

Devenus otages des immigrés, qu’ils craignent plus que tout à cause du risque insurrectionnel, ils ont choisi le renoncement permanent et la capitulation systématique face aux revendications communautaristes, aggravant ainsi le mal de jour en jour. Ils n’ont pas compris qu’ils reculaient pour mieux sauter.

C’est ainsi que la population immigrée, solde des naissance et immigration confondus, augmente davantage chaque année que la population de souche. Pas besoin d’être devin pour voir qu’en 2040 ou 2050 il y aura basculement de population. Il y avait une mosquée en 1960, il y en a 2200 aujourd’hui et Dalil Boubakeur en réclame 2000 de plus en deux ans. Si l’intégration fonctionnait, ce serait moindre mal, mais ce n’est pas le cas.

A voir le délabrement de nos banlieues où l’Etat n’a plus aucune autorité, il est permis de se demander dans quel état sera le pays dans une génération.

C’est hélas ce que n’ont pas compris les électeurs du deuxième tour. Valls leur a fait peur avec la guerre civile, alors que c’est précisément le FN qui peut nous l’éviter si on stoppe l’immigration et si on restaure la loi républicaine dans les banlieues ainsi que l’autorité de l’Etat à tous les étages de la société.

La gauche immigrationniste est dans son rôle. Rien à attendre de ce côté là.

Quant à la droite, qui s’acharne à devenir de plus en plus bête, elle n’a toujours pas compris que l’électorat immigré votait à 90% pour la gauche, ce qui fait qu’elle ne reprendra jamais le pouvoir. Rejetée par les électeurs frontistes, écartée par les immigrés, elle a tout faux. Normal puisqu’elle a renié ses convictions de 1990.

Le salut ne peut donc venir que d’un sursaut du patriotisme populaire incarné par Marine Le Pen.

Dans son livre “Terreur dans l’hexagone”, Gilles Kepel décrit très bien la genèse du jihad français. Bien implantés dans les banlieues, devenues des enclaves salafistes, les jihadistes passeront à la violence armée dès qu’ils seront assez forts. Les imams, internet et les réseaux sociaux diffusent la bonne parole chez les jeunes futurs combattants, qui rêvent de faire imploser la société française. Et dans les prisons, c’est un véritable caïdat islamiste qui fait la loi. Les gardiens, menacés, rasent les murs. Délinquance, prison, Syrie, jihad, tel est le parcours de nombreux jeunes des banlieues. Que fait le gouvernement ? Il découvre que nous avons 10000 jihadistes potentiels, qui ne manqueront pas de bénéficier de la solidarité confessionnelle de dizaines de milliers de coreligionnaires.

Depuis Khaled Kelkal en 1995, ce sont 25 terroristes musulmans qui ont ensanglanté le pays. Qu’ont fait les gouvernements en vingt ans ? Ils ont ouvert les frontières , divisé les budgets et les effectifs des armées et des forces de sécurité dans des proportions dramatiques. L’Etat n’a plus les moyens d’assurer la sécurité des Français. Non seulement la France est désarmée, mais elle laisse prospérer le salafisme dans toute la société.

Même notre armée, avec 20% de musulmans n’est pas fiable à 100%. Rappelons que certains soldats ont refusé d’aller combattre leurs “frères” musulmans en Afghanistan. Chiites et sunnites s’entretuent depuis 14 siècles mais on minimise.

Un rapport du Ministère de la Défense évoquait déjà en 2007 “l’attitude intransigeante et revendicative tournant à la provocation” des JFOM (jeunes Français d’origine maghrébine) et de “la surdélinquance au sein même de leur régiment. Ces éléments “commettent 3,5 fois plus de désertions, 6 fois plus de refus d’obéissance, 6 fois plus d’outrages à supérieurs et 8 fois plus d’insoumission”.

On se souvient aussi des mutineries de marins musulmans à bord du porte-avions Foch, quand les Super Etendards bombardaient le Kosovo musulman. Ou de l’affaire des imams autoproclamés à bord du Charles de Gaulle.

Qu’en est-il de notre armée de 2015 et qu’en serait-il en cas de guerre civile engagée par des milices islamistes ?

L’autre grande question est de savoir quelle sera l’attitude des millions de musulmans modérés dans une guerre civile. Car s’il y a de nombreux musulmans attachés à la France, combien voudront la défendre ?

On voit bien là tout le danger du maintien de la double nationalité, qui évite de choisir son camp. Marine veut la supprimer, elle a raison.

Dans une vidéo de propagande de l’Etat islamique, qui fait suite aux derniers attentats à Paris, on voit la Tour Eiffel se fracasser sur le sol parisien. Faudra t-il attendre un tel désastre pour que nos dirigeants et le peuple français se réveillent et comprennent enfin que les émeutes de 2005 n’étaient que les prémices de la guerre civile qui se prépare ? Si l’immigration du travail fut une chance pour la France, l’immigration de peuplement annonce des lendemains tragiques.

Jacques Guillemain

http://therese-zrihen-dvir.over-blog.com/2015/12/c-est-la-gauche-immigrationniste-qui-nous-entraine-vers-la-guerre-civile.html?utm_source=flux&utm_medium=flux-rss&utm_campaign=politics

Published by DAVID - - guerre civile, ISLAM, FRANCE

commentaires

RIPOSTE SEFARADE

Ce blog n’a aucun but lucratif, sa prétention est seulement d’informer. Si vous trouvez un document qui vous appartient et que vous souhaitez son retrait , dites-le et il sera immédiatement retiré. La tragédie que le peuple juif a connu en Europe, est la seule et unique raison de la diffusion de ces textes dont la source est toujours indiquée.

Hébergé par Overblog