Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

RIPOSTE SEFARADE

  • "Améliorer les conditions de vie des réfugiés palestiniens. Permettez-leur de se calmer. Donnez-leur la citoyenneté afin qu'ils puissent vivre comme des êtres humains." - Dr. Ahmad Abu Matar, un universitaire palestinien, basé à Oslo il faut dynamiter le monde arabe pour ses mauvais traitements continus des Palestiniens.
  • Les Arabes ne se soucient pas des Palestiniens et veulent qu'ils restent le problème d'Israël. Des pays tels que la Syrie et le Liban préfèrent voir les Palestiniens qui vivent comme des "animaux dans la jungle" de leur accorder des droits fondamentaux tels que l'emploi, l'éducation et la citoyenneté.

Une récente décision de l'Office de secours et de travaux des Nations Unies pour les réfugiés de Palestine (UNRWA) de réduire ses services a quitté la Jordanie et d'autres pays arabes extrêmement inquiets de la possibilité qu'ils pourraient être contraints d'accorder des droits de citoyenneté à des millions de Palestiniens.

Au cours des dernières semaines, de nombreux Jordaniens ont exprimé leur profonde préoccupation que les mesures de l'UNRWA peuvent faire partie d'un "complot" pour forcer le royaume de réinstaller les réfugiés palestiniens.

Selon les chiffres de l'UNRWA, plus de deux millions de réfugiés palestiniens enregistrés vivent en Jordanie. La plupart de ces réfugiés, mais pas tous, ont la pleine citoyenneté jordanienne, les chiffres le montrent. Les réfugiés vivent dans 10 camps de l'UNRWA en Jordanie .

La Jordanie est le seul pays arabe qui a accordé la citoyenneté aux Palestiniens. Pourtant, de nombreux Jordaniens voient leur présence dans le royaume comme temporaire.

Bien qu'il n'y ait pas de données officielles du recensement de combien d'habitants sont palestiniens, ils sont estimés à constituer la moitié de la population de la Jordanie, qui est elle estimée à sept millions. Certains prétendent que les Palestiniens sont effectivement les deux tiers de la population du royaume.

Au cours des dernières décennies, le plus grand cauchemar des Jordaniens a été le discours sur la réinstallation des Palestiniens dans le royaume en les transformant en citoyens permanents. Le parler de transformer la Jordanie en un Etat palestinien a également créé la panique et la colère parmi les Jordaniens.

Le "Problème démographique" de la Jordanie a refait surface la semaine dernière lorsqu'un homme politique jordanien a mis en garde contre le projet de réinstaller les réfugiés palestiniens dans le royaume.

Taher al-Masri, un ancien premier ministre jordanien, qui est étroitement associé à la monarchie hachémite au pouvoir, a sonné l'alarme dans un entretien avec une agence de nouvelles turque.

Commentant ​​la grave crise financière de l'UNRWA, qui a abouti en retour à la coupe des services aux réfugiés palestiniens vivant en Jordanie, en Syrie, au Liban, en Cisjordanie et dans la bande de Gaza, Al-Masri a dit: «Je crois que cela fait partie d'un plan pour transformer la question des réfugiés palestiniens en un problème interne à la Jordanie. L'UNRWA a ouvert la voie à la liquidation de la cause palestinienne ".

Al-Masri, dont les vues reflètent souvent ceux de la monarchie, a exprimé la crainte que les compressions de l'UNRWA inciteraient le monde à considérer l'idée de transformer les Palestiniens en Jordanie en citoyens permanents, surtout que la plupart d'entre eux sont déjà porteurs de passeports jordaniens.

Al-Masri et d'autres responsables jordaniens affirment que la Jordanie est en droit de protéger son «identité nationale» en refusant d'absorber des non-Jordaniens.

Plus tôt cette semaine, le Premier ministre jordanien Abdullah Ensour a fait soulevé les sourcils de nombreux jordaniens quand il a annoncé qu'il y avait plus de deux millions de Palestiniens vivant en Jordanie qui ne sont pas des citoyens permanents. Ensour faisait apparemment référence à ces Palestiniens qui portent des passeports jordaniens temporaires.

Des Analystes politiques jordaniens et palestiniens ont décrit les commentaires de Ensour sur les Palestiniens en Jordanie comme «flous» et «controversés». Ils ont noté que Ensour avait assimilé les Palestiniens aux réfugiés irakiens et syriens qui ont trouvé refuge dans le royaume au cours des dernières années, et que par conséquent les Jordaniens considèrent la présence des Palestiniens dans leur pays que temporaire.

"Les remarques du premier ministre sont ambigus, controversés et très inquiétants", a commenté Bassam al-Badareen, un journaliste très respecté à Amman. "Il a évoqué les Palestiniens comme faisant partie des étrangers et des réfugiés irakiens en Jordanie."

Les remarques de Ensour, comme ceux d'al-Masri, sont une preuve supplémentaire que la Jordanie et le reste du monde arabe ne sont pas intéressés à aider à résoudre le problème des réfugiés palestiniens. La Jordanie, le Liban et la Syrie - les trois pays arabes où la plupart des réfugiés vivent - sont fortement opposés à toute solution qui verrait Palestiniens réinstallés à l'intérieur de leurs frontières.

Voilà pourquoi ces pays et la plupart du monde arabe continuent de discriminer les Palestiniens et de les soumettre à des lois et règlements de l'apartheid . Bien que la Jordanie ait accordé la citoyenneté à de nombreux Palestiniens, le Royaume continue néanmoins à les traiter comme des citoyens de seconde classe.

Au cours des dernières années, les autorités jordaniennes ont révoqué la citoyenneté des Palestiniens dans un mouvement qui a été dénoncé comme "injuste" et "contraire à la Constitution."

Les pays arabes ont toujours justifié leurs politiques discriminatoires contre les Palestiniens en faisant valoir que c'était le seul moyen d'assurer que les réfugiés seront un jour de retour dans leurs anciens foyers en Israël. Selon cette logique, les pays arabes ne veulent pas donner aux Palestiniens la citoyenneté ou même des droits fondamentaux, afin d'éviter une situation où Israël et la communauté internationale devraient utiliser cela comme une excuse pour leur refuser le «droit au retour».

Mais certains Palestiniens rejettent cet argument et accusent les pays arabes de tourner le dos à leurs frères palestiniens.

Dr. Ahmad Abu Matar, un universitaire palestinien basé à Oslo, a fustigé le monde arabe pour ses mauvais traitements continus de Palestiniens.

"Tous les pays arabes sont opposés à la réinstallation et à la naturalisation des Palestiniens non pas parce qu'ils ne se soucient pas de la cause palestinienne, mais en raison de considérations internes et régionaux," Abu Matar écrit. "Nous devons avoir le courage de dire que l'amélioration des conditions de vie des réfugiés palestiniens dans les pays arabes, y compris en leur accordant la citoyenneté, ne portera pas atteinte au droit du retour."

Notant que les Palestiniens ont longtemps été privé de leurs droits civils dans le monde arabe, en particulier au Liban, où ils sont interdits de travailler dans de nombreuses professions et vivre dans des camps qui ne conviennent même pas aux "animaux dans la jungle," Abu Matar a souligné que les États-Unis .et l'Europe ont ouvert leurs frontières aux Palestiniens et même leur ont donner la citoyenneté.

Abordant les pays arabes, l'universitaire a écrit: «Améliorez les conditions de vie des réfugiés palestiniens Permettez-leur de se calmer. Donnez-leur la citoyenneté afin qu'ils puissent vivre comme des êtres humains..."

Mais l'appel de Abou Matar est susceptible de tomber dans des oreilles de sourds dans le monde arabe. Les Arabes ne se soucient pas des Palestiniens et veulent qu'ils restent le problème d'Israël. Des pays tels que la Syrie et le Liban préfèrent voir les Palestiniens qui vivent comme des "animaux dans la jungle" que de leur accorder des droits fondamentaux tels que l'emploi, l'éducation et la citoyenneté.

Il n'est pas surprenant que les réfugiés fuyant la Syrie n'ont pas d'ambitions de s'installer dans un pays arabe. Ils savent que leur sort dans le monde arabe ne sera pas meilleur que celui des Palestiniens vivant en Jordanie, en Syrie, au Liban et dans d'autres pays arabes.

Par Khaled Abu Toameh
http://www.gatestoneinstitute.org/6484/jordan-palestinians

Adaptation Mordeh'aï pour malaassot.com

commentaires

RIPOSTE SEFARADE

Ce blog n’a aucun but lucratif, sa prétention est seulement d’informer. Si vous trouvez un document qui vous appartient et que vous souhaitez son retrait , dites-le et il sera immédiatement retiré. La tragédie que le peuple juif a connu en Europe, est la seule et unique raison de la diffusion de ces textes dont la source est toujours indiquée.

Hébergé par Overblog