Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

RIPOSTE SEFARADE

Les réactions israéliennes à l'accord nucléaire avec l'Iran ont été pavloviennes et politiques. Maintenant que l'accord est un fait accompli (malgré la mince chance qu’une majorité de deux tiers au Congrès s’y oppose), notre énergie serait plus sagement dépensée à réfléchir à la stratégie d’Israël dans la réalité créée par l’accord.

Il a toujours été illogique d’attendre des États-Unis (sans parler de la Russie et de la Chine) qu’ils mènent les négociations avec l'Iran sur la base des intérêts et des préoccupations d'Israël. Dans le monde réel, les pays ne mènent pas de leur politique étrangère en fonction des intérêts des autres (sauf si vous croyez aux Protocoles des Sages de Sion). Ceux qui s’indignent que les Etats-Unis n’aient pas pleinement endossé la position d'Israël font preuve de la même naïveté que celle dont ils accusent le Président Obama.

Il n’existe pas de pays qui ait mit fin à son programme nucléaire contre sa volonté. Israël, l'Inde, le Pakistan et la Corée du Nord ont développé leur programme nucléaire malgré l'opposition des États-Unis. Saddam Hussein n'a pas reconstruit de centrale nucléaire après la frappe militaire israélienne de 1981 parce qu’il n’avait pas les moyens de commander une nouvelle centrale du fait de la guerre avec l'Iran, mais l'Irak aurait pu à terme restaurer sa capacité nucléaire s’il l’avait voulu. En 1989, l'Afrique du Sud a volontairement démantelé son arsenal nucléaire, mais elle bâtit cet arsenal en dépit de l’opposition et des pressions de la communauté internationale. Mouammar Kadhafi annonça publiquement en 2003 qu'il mettrait fin à son programme nucléaire parce qu'il craignait une frappe américaine après l'invasion de l'Irak. Mais sans cette crainte (probablement infondée), la Libye aurait poursuivi son programme nucléaire.

L’Iran, en revanche, n'a pas l'intention d'abandonner ses ambitions nucléaires. Contrairement à l'Irak, acheta une centrale nucléaire clé-en-main de la France, l'Iran est un pays hautement sophistiqué avec une expertise nucléaire avancée. Le bombardement des sites nucléaires iraniens n’effacera pas l’expertise nucléaire acquise par l’Iran. Si l’Amérique avait quitté les pourparlers, le régime des sanctions se serait probablement effondré à cause de la Russie et de la Chine. L'Amérique n’était pas seule à négocier avec l'Iran, et les termes de l'accord dépendaient également de des Russes, des Chinois et des Européens. L'Amérique aurait sans doute pu négocier plus habilement. Mais affirmer que l'Amérique a renoncé volontairement à son effet de levier sur l'Iran et sur ses partenaires de négociation défie la logique. Par ailleurs, l’accord ne rend pas caduque l'option militaire. Au contraire: une frappe militaire post-accord serait plus légitime et plus efficace.

Elle serait plus légitime parce que si l'Iran viole l'accord, l'Amérique et Israël auront un argument plus solide (bien que sans doute pas de résolution du Conseil de sécurité) pour bombarder les sites nucléaires iraniens. Elle serait plus efficace parce que le régime d'inspection, bien que partiel et imparfait, fournira des renseignements supplémentaires et précieux aux Occidentaux sur le programme nucléaire de l'Iran.

Si l'Iran respecte l'accord (un scénario peu probable, compte tenu du comportement passé de la République islamique), alors l'Amérique et Israël auront plus de temps pour affiner leurs plans et préparation militaires. Une fois que l'Iran atteindra le seuil nucléaire, Israël ne sera pas sans défense grâce à son propre (et non déclaré) arsenal nucléaire. Il est possible qu’Israël devra alors revoir sa politique d'ambiguïté nucléaire. Qu’Israël révise ou non cette politique, il bénéficie d'un fort effet dissuasif vis-à-vis de l'Iran, quelles que soient les spéculations académiques sur la rationalité ou l’irrationalité des Ayatollahs.

La comparaison ad nauseam avec les Accord de Munich de 1938 est donc inappropriée. La Tchécoslovaquie était incapable de se défendre et la France n'honora par l’alliance qui la liait à ce pays. Édouard Dalladier, le Président du Conseil français, n’était pas un naïf et il savait que l'accord était une erreur, mais il ne pensait pas que la France pouvait se battre seule contre l’Allemagne. En septembre 1938, la France et la Grande-Bretagne eurent vaincu l'Allemagne et Hitler eût été renversé (le général Hans Oster et le capitaine Friedrich Wilhelm Heinz avaient comploté un coup d'État contre Hitler pour éviter la guerre). En 1938, une action militaire contre l'Allemagne eût renversé Hitler et mis un terme aux agressions allemandes. Aujourd'hui, une action militaire contre l'Iran permettrait de gagner du temps, mais pas de mettre fin aux ambitions nucléaires de l'Iran.

Quant au lobbying d'Israël au Congrès, c’est une stratégie perdante: si Israël parvient à convaincre les deux tiers du Congrès de voter contre l'accord, les autres membres du Conseil de sécurité iront de l'avant avec la levée des sanctions de toute façon, tandis que faire respecter l'accord sans l'Amérique sera presque impossible (entre autres parce que l'Occident perdrait sa majorité de trois sur cinq au sein de la commission mixte créée par l'accord). Inversement, si Israël ne parvient pas à construire une telle majorité, il n’aura abouti à rien et sera accusé d'ingérence politique.

De Machiavel à Kissinger, les philosophes et les hommes d'État de l'école réaliste partagent un profond scepticisme (ou pessimisme) tant sur la nature humaine que sur la capacité de l'homme à forger la réalité. Le gouvernement israélien serait bien avisé de ne pas oublier les deux faces du réalisme.

Emmanuel Navon dirige le département de Science politique et de Communication au Collège universitaire orthodoxe de Jérusalem et enseigne les relations internationales à l'Université de Tel Aviv et au Centre interdisciplinaire d’Herzliya. Il est membre du Forum Kohelet de politique publique.

http://www.i24news.tv/fr/opinions/79266-150722-il-est-temps-de-s-avouer-la-verite-sur-l-iran

Published by DAVID - - IRAN NUCLEAIRE, amerique, ISRAEL

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

commentaires

RIPOSTE SEFARADE

Ce blog n’a aucun but lucratif, sa prétention est seulement d’informer. Si vous trouvez un document qui vous appartient et que vous souhaitez son retrait , dites-le et il sera immédiatement retiré. La tragédie que le peuple juif a connu en Europe, est la seule et unique raison de la diffusion de ces textes dont la source est toujours indiquée.

Hébergé par Overblog