Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

RIPOSTE SEFARADE

Le Guide anti-sioniste pour incendier des Synagogues

Les Synagogues de Wuppertal avaient été détruites dans la "nuit de cristal". Lorsque la guerre s'est finie, le nombre de 3 000 juifs vivant dans cette ville allemande était tombé à une communauté de 60 âmes. 75 ans après la nuit de cristal, la Synagogue de Bergische a commencé à brûler lorsque que trois hommes musulmans ont lancé six cocktails Molotov.

Les Juifs de Wuppertal ont cependant rien à craindre. Le Juge Jörg Sturm a trouvé que l'attaque n'était pas antisémite, mais qu'elle n'avait été qu'un moyen d'attirer " l'attention sur le conflit de Gaza ".

Ce n'était pas de l'antisémitisme mais de l'antisionisme.

Les trois hommes musulmans, deux nommés Mohammed et un autre Ismail, ont reçu un sursis et 200 heures de service communautaire. Pour leur défense, ils ont affirmé qu'ils voulaient lancer « un signal », mais qu'ils n'avaient pas voulu mettre le feu à la synagogue quand ils ont lancé les bombes incendiaires.

L'homme a affirmé « qu'ils ne savaient pas que de jeter des bombes incendiaires, ils pouvaient brûler la synagogue ou blesser des personnes.»

À l'intérieur de la synagogue, un bâtiment en briques benoîtement anonyme dont le seul signe distinctif que c'est une synagogue est une petite ligne de lettres hébraïques sur les portes contenant le message prophétique d'Isaïe, « ma maison sera appelée une maison de prière pour tous les peuples », il y a des caméras de sécurité, des verres pare-balles et un garde de sécurité derrière une vitre. Le bâtiment est cossu avec de hautes fenêtres étroites. Sa construction est bien loin des dômes oignon baroque de la synagogue de Barmen détruite la nuit de cristal, et qui était destinée à la remplacer, il n'en est restée que la prophétie d'Isaïe sur les portes.

Mais les trois hommes musulmans ne sont pas venus pour y prier. Ils sont venus pour la brûler. Et à l'automne, les musulmans étaient en marche autour de la ville portant sur des gilets « Police de la charia ».

Il y a une ligne ténue entre l'antisémitisme et l'antisionisme. Son nom est " déni plausible ". Les Étudiants pour la Justice en Palestine et dans les groupes haineux d'Association des étudiants musulmans ont dans le passé affirmé que leur perturbation des événements de la mémoire de l'Holocaust était anti-sioniste, pas antisémite.

Les Attaques antisémites en Europe ont été vues comme de l'antisionisme et pas seulement par les européens.

L'Ambassadeur Howard Gutman a obtenu son détachement en Belgique après avoir levé $ 500 000 pour Obama. Il a affirmé que la violence musulmane contre les Juifs n'était pas de l'antisémitisme, mais une "tension" imputable à Israël. Gutman, qui sera plus tard accusé de pédophilie par un dénonciateur, faisait valoir que les attaques par les européens contre les Juifs était antisémites tandis que les attaques contre les Juifs par des musulmans, étaient elles antisionistes.

Lorsque les Nazis brûlaient une synagogue, c'était de l'antisémitisme. Quand les musulmans le font, c'est de l'antisionisme.

L'état de la synagogue reste le même qu'il en soit, mais les auteurs s'en sortent avec une tape sur la main. Et les Juifs sont responsables de la violence perpétrée par des musulmans contre eux-mêmes.

Bien qu'il semble historiquement unique pour l'Allemagne d'être le premier pays en Europe où un juge a justifié une attaque contre une synagogue, les médias l'avaient déjà fait bien avant.

Il y a une dizaine d'années Matthew Chance de CNN a justifié la destruction musulmane d'une synagogue en Israël en la qualifiant de « très controversée » et les synagogues comme des symboles « de haïne de l'occupation israélienne ». Le Los Angeles Times a écrit qu'une synagogue comstruite « en forme d'étoile de David » a été détruite par des musulmans évacuant « leur fureur de l'occupation sur la synagogue ».

Le Telegraph de Londres avec lyrisme décrit une scène poétique de la synagogue qui brûle. « Les cieux étaient éclairés par le soleil levant lors de la combustion des synagogues le feu de la première pouvait être vu, incendiées par des palestiniens exaspérés par l'occupation de l'armée israélienne qui impitoyablement défend les colonies. »

« Antisioniste » -- Les incendies des synagogue ne sont pas seulement qu'en Israël. Une fois que l'incendie d'une synagogue est justifiée, alors elle peut et va se passer n'importe où.

En 2000, quatre hommes musulmans ont essayé d'enflammer une synagogue de New York avant le Yom Kippour. Comme son homologue actuel en Allemagne, Mazin Assi a affirmé qu'il avait voulu « faire une annonce » sur Israël. Assi était représenté par des avocats du terrorisme Lynne Stewart, qui sera plus tard envoyée en prison pour avoir conspiré avec le cheikh du terrorisme lié à l'origine à l'attentat du World Trade Center, et Stanley Cohen, un partisan du Hamas, récemment condamné à la prison pour évasion fiscale.

Stewart décrit pour sa défense un homme qui a essayé de brûler une synagogue comme « un outsider luttant contre les grands obstacles. » On se demande si elle voulait dire les mesures de la lutte contre des bâtiments ou des Juifs.

« Je veux que mon client soit jugé par un jury composé de gens qui comprennent la différence entre la colère et la haine, un peuple qui comprend la légitimité de riposter, » Stanley Cohen a dit la voix du Village.

Il a accusé le District.Attorney de courtiser la "synagogue" et l'antichambre des "pro-sionistes dans le Bronx".

Le lobby pro-sioniste ne voulait plus voir les synagogues brûlaient.

L'avocat du terrorisme fait le même argument que son client n'avait pas voulu « l'incendie », mais envoyer un message. « Les procureurs ont voulu garder que cela avait quelque chose à voir avec les Juifs », bien qu'il a prétendu que la tentative d'incendie criminel de la synagogue , n'avait vraiment à faire qu'avec Israël.

Le New York Times a même demandé si tout cela n'était pas « un message peu judicieux et critique de la politique israélienne contre les Palestiniens ». Mais après le 11 septembre, aucun jury n'a pu être trouvé, qui soutiendrait la « légitimité » de riposter par l'incendie des synagogues.

Stanley a revendiqué, "c'est une période laide... Je crois que le jury a été influencé par 11/9. »

Mais même les plus tordus des arguments tôt ou tard trouvent racines quelque part. C'est que la leçon de ce qui est arrivé à la vieille synagogue de Barmen la nuit de cristal et ce qui lui est arrivée maintenant par les terroristes musulmans qui ont lancé des cocktails Molotov à la Synagogue de Bergische dans la salle d'audience du juge Sturm.

Le Juge George Bathurst-Norman au Royaume-Uni a ouvert la voie en désactivant les activistes anti-Israël d'une attaque contre une usine. Mais le juge Strum est allé un peu plus loin, en ratifiant une mini-nuit de cristal comme une protestation politique.

Si en essayant d'incendier une synagogue c'est juste bonne action antisioniste, il n'y a pas d'antisémitisme. Ou plutôt, ce sont les mêmes choses. Brûler une synagogue, un juif a battu et envoyer un message sur le Moyen-Orient. Et le juge a bien voulu vous permettre dans sa largesse un petit service communautaire.

Étant donné que la gauche insiste sur le fait que le sionisme est du racisme, l'antisémitisme devient le summum de la lutte contre le racisme. Battre des Juifs et brûler des synagogues sont la meilleure façon d'être un raciste tolérant. Prenez exemple de l'Allemagne.

L'histoire est un familier. Hitler et Goebbels avaient orchestré la nuit de cristal comme une « évacuation » de la colère populaire des crimes de Juifs. C'est la même défense que Lynne Stewart et Stanley Cohen ont utilisé. Goebbels a écrit, "conduire à l'hôtel, windows sont étant fracassés. Bravo, bravo. Les synagogues brûlent comme grandes huttes vieux." Le ministre Nazi de la propagande ressemblait beaucoup au journaliste de CNN ou duTelegraph.

Idées maléfiques ne disparaissent pas. Ils renaître sous de nouveaux noms. L'antisémitisme est maintenant l'antisionisme. Synagogues deviennent « très controversées ». Brûler n'est pas un crime, c'est une déclaration. Un message.

Les nouveaux Nazis sont divers. Ils sont multiculturels. Ils ne sont pas le Reich, ils sont un califat. Et quand ils brûlent les synagogues, il ne sont pas réactionnaires. Leurs incendies de synagogue sont aussi progressistes qu'ils le sont.

Par Daniel Greenfield

http://www.frontpagemag.com/2015/dgreenfield/the-anti-Zionist-Guide-to-Burning-synagogues

Adaptation Mordeh'aï pour malaassot.com

http://malaassot.over-blog.com/2015/02/le-guide-anti-sioniste-pour-incendier-des-synagogues.html

Published by DAVID - - ANTISEMITISME

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

commentaires

RIPOSTE SEFARADE

Ce blog n’a aucun but lucratif, sa prétention est seulement d’informer. Si vous trouvez un document qui vous appartient et que vous souhaitez son retrait , dites-le et il sera immédiatement retiré. La tragédie que le peuple juif a connu en Europe, est la seule et unique raison de la diffusion de ces textes dont la source est toujours indiquée.

Hébergé par Overblog