Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

RIPOSTE SEFARADE

La dernière trouvaille politiquement correcte est de considérer les auteurs d’attentats comme surgis « ex nihilo », des individus arrivés par une espèce de génération spontanée. Pour bien prouver qu’il n’y a aucun lien entre ces individus et la société dans laquelle ils vivent, on les appelle des « loups solitaires ». Ainsi le dernier attentat à Tel Aviv dont ont été victimes les passagers d’un autobus et des passants poignardés, était le fait d’un « loup solitaire ». Idem pour les Juifs écrasés par des voitures béliers conduites par de « loups solitaires » quand on accepte le fait que ce ne sont pas les freins qui ont lâché.

Curieusement tous ces « loups solitaires » attaquent régulièrement la même bergerie. Finalement, il s’agit en fait d’une meute et il ne suffit pas d’éliminer un seul loup et attendre les attaques des autres.

On tente de nous faire croire que ces terroristes assassins décident seuls de passer à l’acte sans ordre précis. On ne peut donc prévoir le jour d’un attentat puisque nul ne donne des ordres ni ne fournit les armes du crime.

C’est faux !

La vérité est que cet ordre provient du milieu dans lequel évolue le terroriste. Il est intégré dans sa famille, son école, sa mosquée, son lieu de travail, ses émissions écoutées à la radio, son journal arabe, ses messages sur les réseaux sociaux et les discours des dirigeants arabes poussant au crime. La réponse « humanitaire » que la législation israélienne donne ne correspond pas aux impérieuses nécessités de stopper ces meutes. Elle n’a même pas l’avantage de nous attirer les félicitations du monde prétendument civilisé qui considère notre manque de fermeté comme un aveu de culpabilité ou d’impuissance. De plus, elle est considérée par l’ennemi comme un signe de faiblesse.

Il n’y a pas de quoi être fier de constater que nos combattants ont pris la peine de tirer en l’air puis de viser les jambes du terroriste pendant qu’il continuait à poignarder des passants à Tel Aviv. Une seule balle eut suffi si ce n’était la crainte maladive de nos juristes, de nos commissions d’enquête et de nos cours juridiques où la mansuétude à l’égard de l’ennemi correspond à la sévérité envers nos défenseurs !

Montrer ce terroriste vautré dans des draps blancs avec un suivi médical attentionné ne nous amènera aucune considération internationale ! Les présidents d’états siégeant au conseil de sécurité de l’ONU ne se lèveront pas enthousiastes pour saluer notre sens de la dignité humaine. En fait ils ne le pourraient pas puisqu’ils sont en Arabie Saoudite afin de présenter leurs condoléances pour la disparition d’un potentat esclavagiste. En Arabie le métier le plus lucratif après l’ingénieur du pétrole est celui de bourreau. Des femmes emprisonnées et fouettées pour avoir conduit une voiture, un blogueur condamné à dix ans de prison, quelques décapitations coraniques et bras tranchés, un marché aux esclaves florissant n’empêchent pas les grandes démocraties du monde de venir faire acte de soumission au roi de ce désert arabique. Cela n’empêche nullement Hussein Obama de venir comme un féal s’abaisser devant le nouveau roi au moment même où il joue l’offensé pour la prochaine visite de M. Netanyahou à Washington.

Mais tuer le terroriste lui permet de réaliser son rêve dément de retrouver les délices du paradis musulman et les 71 vierges promises par le coran ; le mettre en prison est une véritable sinécure, une colonie de vacances dans un bouillon ambiant d’inculture et de barbarie coranique. La punition doit toucher toute la meute et le « loup solitaire » doit le savoir avant de commettre son forfait. La destruction immédiate de son immeuble ou de sa maison, la déchéance de la nationalité israélienne pour l’ensemble de la famille et donc le cas échéant la fin de toutes prestations sociales, l’expulsion de la famille au delà des limites d’Erets Israël doivent devenir automatiques.

Injuste ? La justice serait donc que la famille de la victime souffre de l’absence de l’être cher pendant que la famille du terroriste distribue des friandises pour fêter l’assassin. Une telle justice ne correspondrait à aucune forme de normalité.

Si le terroriste savait que les règles seraient de liquider la meute il est vraisemblable qu’il n’aurait pas commis son crime ou que sa famille l’en aurait dissuadé. En tout cas, il parait vraisemblable que les autres familles veilleraient à ce que cela ne leur arrive pas et auraient tempéré les ardeurs meurtrières des membres du Fatah ou du Hamas.

Difficile de vivre dans ces conditions en Israël ? Qui a déclaré qu’ils devaient rester ? Après tout, il y a 22 états de la ligue arabe sans compter les pays européens qui vont la rejoindre.

Eliminer le « loup solitaire » c’est bien.

Eradiquer la meute c’est mieux.

Par Jacques Kupfer

http://malaassot.over-blog.com/2015/01/un-loup-solitaire.html

Published by DAVID - - TERRORISME, FRANCE, ANTISEMITISME

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

commentaires

RIPOSTE SEFARADE

Ce blog n’a aucun but lucratif, sa prétention est seulement d’informer. Si vous trouvez un document qui vous appartient et que vous souhaitez son retrait , dites-le et il sera immédiatement retiré. La tragédie que le peuple juif a connu en Europe, est la seule et unique raison de la diffusion de ces textes dont la source est toujours indiquée.

Hébergé par Overblog