Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

RIPOSTE SEFARADE

Le maquis de l’Espinassier De gauche à droite : Jean-Jacques FRAYMAN, Jacques LAZARUS, PATRICIA, Henri BRODER, Pierre LOEB et Albert COHEN. Coll. Mémorial de la Shoah / CDJC

Le maquis de l’Espinassier De gauche à droite : Jean-Jacques FRAYMAN, Jacques LAZARUS, PATRICIA, Henri BRODER, Pierre LOEB et Albert COHEN. Coll. Mémorial de la Shoah / CDJC

Les Maquis : Le maquis de l’Armée juive

A l’hiver 1943, l’AJ constitue, dans la Montagne Noire, ses premiers maquis pour la formation de combattants venant des fermes dispersées de Blémont et Fretteserpes ainsi que d’autres recrutés à Toulouse, Grenoble, Lyon et Limoges. Certains d’entre eux s’entrainent afin de rejoindre la Palestine par la frontière des Pyrénées. Un officier de carrière, Jacques Lazarus déchu par les lois de Vichy, assure la responsabilité et la formation militaire du maquis de Rec près d’Albi.

Après avoir fait mouvement de Biques à Lacaune, le maquis de l’AJ s’installe en avril 1944, dans le sud du Tarn à l’Espinassier. Là, il s’intègre au début de juin 1944 aux maquis de la Montagne Noire sous la responsabilité du lieutenant Leblond (Levy-Seckel) de l’Armée Secrète. Au même moment, l’A.J. prend le nom d’Organisation Juive de Combat.
Les maquisards juifs sont regroupés dans le peloton Trumpeldor avec à leur tête, Raoul Léons, Pierre Loeb et Henri Broder . Leur uniforme comporte une épaulette bleue et blanche. Le peloton bleu-blanc participe aux nombreuses escarmouches sur les grandes voies de communication où les Allemands sont signalés. Le 20 juillet 1944, le peloton bleu-blanc affronte la grande offensive de la Wehrmacht sur les maquis du Tarn, parcourant plus de 100 kilomètres pour échapper à l’encerclement.





Ils se regroupent à partir du 17 août et participent aux actions destinées à empêcher le repli ennemi. C’est ainsi qu’à Saint-Pons (Hérault), ils anéantissent une colonne allemande et s’emparent d’un important matériel.
Les combats provoquent des pertes, aggravées par plusieurs arrestations d’agents de liaisons telles que celle de Régine Knout à Toulouse, abattue le 22 juillet 1944.

http://www.juifs-en-resistance.memorialdelashoah.org/la-resistance-juive/les-maquis/le-maquis-de-l-armee-juive.htm

Published by DAVID - - SHOAH

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

commentaires

RIPOSTE SEFARADE

Ce blog n’a aucun but lucratif, sa prétention est seulement d’informer. Si vous trouvez un document qui vous appartient et que vous souhaitez son retrait , dites-le et il sera immédiatement retiré. La tragédie que le peuple juif a connu en Europe, est la seule et unique raison de la diffusion de ces textes dont la source est toujours indiquée.

Hébergé par Overblog