Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

RIPOSTE SEFARADE

Manuel Valls, une fois de plus, fait montre de réactivité et d’énergie. Il a dévoilé l’essentiel de l’arsenal de ses premières mesures: surveillance d’environ 3 000 suspects, achat de gilets pare-balles, de casques tactiques, de véhicules, ouverture d’un site Internet grand public, mise en place d’écoutes secrètes, augmentation du nombre de juges, le tout avec un budget important. Corollairement, il se donnera les capacités juridiques nécessaires. Enfin, à l’étude, l’indignité nationale pour les coupables de terrorisme.

On serait tenté de crier : « Bravo ! »

Hélas, toutes ces mesures, sûrement nécessaires, ne visent qu’à s’attaquer aux effets du terrorisme, non à leur cause. C’est la stratégie de la IIIe République: contre le danger nazi, la fameuse ligne Maginot! Toujours l’erreur classique dans la philosophie politique française en de nombreuses circonstances : on recense les effets puis on réagit. Et c’est nécessaire, cela relève de l’urgence, mais il faut impérativement en débusquer les causes et soigner le mal à la racine. L’aspirine et le paracétamol sont utiles, à condition de lutter le plus tôt possible contre ce qui a poussé à les administrer. Tuer ou neutraliser les djihadistes, détruire leurs kalachnikovs ne consiste à intervenir que sur les effets secondaires. La source du problème est à rechercher du côté de ceux qui forment ces djihadistes, leur donnent des armes et forgent leurs tactiques. C’est très bien de s’être débarrassé de Ben Laden, mais cela n’a en rien éradiqué le terrorisme, bien sûr ! Il est consternant d’entendre récemment un Laurent Fabius pontifier doctement sur la nécessité de combattre les terroristes et non l’islam ! Hélas, les mesures de Manuel Valls, comme par ailleurs celles préconisées par Sarkozy, sont à l’image de la politique de la ligne Maginot. Faut-il tout mettre sur le compte de l’islam, comme le hurlent nombre d’internautes ? Ou à l’inverse prétendre que l’islam n’y est pour rien ? La politique pro-arabe de la France relève du refus de voir la réalité en face et surtout d’essayer de la comprendre. Alexis de Tocqueville disait que les hommes sont motivés soit par les passions, soit par les intérêts (et parfois même, par les deux !). Ainsi va l’opinion française, du plus bas au plus haut niveau du pays, et de même hélas dans toute l’Europe.

Alors d’où provient la barbarie actuelle ? De puissantes forces politiques du monde arabe qui commencent tout juste à prendre conscience qu’elles ont joué les apprentis sorciers. Nous l’avons succinctement expliqué dans notre Lettre du 19 janvier et, antérieurement, dans de nombreux articles du Lien Israël-Diaspora : il s’agit de l’Iran chiite et l’Arabie saoudite sunnite – et plus précisément wahhabite. Évidemment, ce n’est pas avec des Tweets de deux ou trois lignes que l’on peut comprendre le monde ! Ces deux puissances ont sorti le Coran de son contexte, espérant qu’un jour le monde entier sera soumis à Allah. Si le Coran a désigné nommément Mahomet, Allah n’a jamais adoubé d’autre envoyé que Mahomet. Depuis, Il n’a jamais élu de vicaire pour remplacer son envoyé défunt. Des musulmans se sont autoproclamés successeurs de Mahomet. De là vient la division entre chiites et sunnites. Mais ceux qui à l’heure actuelle se prétendent « califes » sont des imposteurs. Que les musulmans pratiquent leur foi, c’est fort louable. Mais ces imposteurs doivent cesser de se croire élus en lieu et place de Mahomet. Il ne s’agit là que de volonté de puissance chez des individus détraqués.

Les mesures de Manuel Valls, aussi utiles soient-elles, ne pourront résoudre le problème.

Il y a une première urgence : avec l’Arabie et l’Iran, il faut vaincre et effacer ce prétendu califat de Daech. La France le fait un peu, elle doit le faire beaucoup et pousser tous les Européens à aider le monde musulman à se débarrasser de cette plaie. Ensuite, l’Europe doit instaurer la laïcité obligatoire dans tous ses États, la renforcer, la préciser. La vraie laïcité n’est pas antireligieuse, elle se contente de laisser le peuple croire en ce qu’il veut et ne laisse en aucun cas Dieu s’infiltrer dans la vie civile. C’est ce qu’avait compris avant tout le monde le grand Atatürk.

Enfin, il faut clairement se positionner par rapport au monde arabe.

Ceux qui veulent islamiser le monde non musulman par la guerre n’ont rien à faire en Occident. Ils doivent en partir très rapidement, en paix. Mais ceux qui nous font la guerre recevront le salaire qu’ils méritent. Un milliard et demi de musulmans n’ont pas la moindre chance de vaincre sept milliards de non-musulmans. Musulmans et non-musulmans peuvent parfaitement cohabiter pacifiquement à la surface de la planète.

La vérité est la meilleure politique.

De : robert tanugi

Lettre du Lien Israël-Diaspora (25/1/15)

http://malaassot.over-blog.com/2015/01/la-ligne-maginot-de-l-arsenal-antiterroriste-cherchez-l-erreur.html

Published by DAVID - - FRANCE, TERRORISME, ANTISEMITISME

commentaires

Dominique 25/01/2015 10:57

"Si le Coran a désigné nommément Mahomet, Allah n’a jamais adoubé d’autre envoyé que Mahomet"....Il conviendrait plutôt de dire que Mahomet s'est autoproclamé prophète !
La racine du mal c'est la sacralisation des textes ce qui revient à prétendre à la prééminence de la parole de dieu sur les lois humaines. Que faire contre un fou de dieu ? Que faire contre quelqu'un qui agit sur ordre divin et croit ainsi gagner son paradis ?

RIPOSTE SEFARADE

Ce blog n’a aucun but lucratif, sa prétention est seulement d’informer. Si vous trouvez un document qui vous appartient et que vous souhaitez son retrait , dites-le et il sera immédiatement retiré. La tragédie que le peuple juif a connu en Europe, est la seule et unique raison de la diffusion de ces textes dont la source est toujours indiquée.

Hébergé par Overblog