Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

RIPOSTE SEFARADE

" Pendant des décennies, les Palestiniens ont nourri l'ethos de la Nakba, alors qu'Israël a choisi de minimiser les persécutions et l'expulsion des Juifs arabes. Il est temps de tirer les choses au clair."

« Si l'Etat juif devient un fait, et cela est admis par les peuples arabes, ils conduira les Juifs qui vivent au milieu d'eux dans la mer ». Cette déclaration a été faite par Hassan al-Banna, fondateur des Frères Musulmans, environ un mois et demi après la proclamation de l'indépendance et avec une armée égyptienne ayant déjà envahi le territoire attribué à l'Etat juif.

Le Mufti, Haj Amin al-Husseini, a expliqué dans ses mémoires: « notre condition fondamentale pour coopérer avec l'Allemagne était d'avoir les mains libres pour éradiquer jusqu'aux derniers juifs de Palestine et du monde arabe.»

Et la Ligue arabe à l'époque a également adopté deux décisions, qui se sont réalisées dans un projet de loi visant à saisir les comptes bancaires des Juifs et de les dépouiller de leurs biens – un projet de loi qui a été par la suite mis en pratiqueparmi les communautés juives bien établies et riches dans des endroits comme l'Egypte, la Libye, la Syrie et l'Irak. Des communautés entières ont été détruites.

Pendant des décennies, les Palestiniens ont nourri l'ethos de la Nakba. Elle est devenue l'expérience déterminante de l'identité palestinienne. Israël, a choisi quant à lui, à minimiser les persécutions, l'expulsion et le dépouillement des Juifs du monde arabe.

La Knesset a décidé seulement cette année d'arrêter une journée spéciale, le 30 novembre, pour marquer la Nakba juive. La plupart des écoliers en Israël savent ce qui a été fait aux les Juifs de Kishinev, et aussi ce qui a été fait aux Juifs de Deir Yassin.

Mais la plupart des étudiants israéliens ne connaissent pas la Nakba juive. Ils ne connaissent pas la longue série de pogroms et de massacres perpétrés contre les Juifs dans la plupart des pays arabes. Les pogroms de Kichinev en 1906 a coûté la vie à 29 Juifs. Un an plus tard, dans les pogroms au Maroc, 50 Juifs ont été assassinés dans la ville de Settat, et 30 autres ont été tués à Casablanca.

Combien de lycéens le savent ? Et combien connaîsse le pogrom d'Aden en 1948 dans lequel 82 Juifs ont été assassinés? Et combien savent sur des centaines et plus qui ont été tués au cours de cette période en Irak, en Egypte, en Syrie et en Libye parce qu'ils étaient Juifs ?

Les « récits » ont pris le contrôle du système universitaire des campus et de l'école. En leur nom, les étudiants israéliens se sont dit « voyons l'autre version de l'histoire. » Non pas que l'on doive minimiser la douleur des Palestiniens. D.ieu nous en préserve. Mais il n'y a rien d'unique dans l'histoire palestinienne. Le peuple s'est enfui. Certains ont été aussi expulsés. Mais où les choses étaient-elles différentes?

Et pourtant, la Nakba juive s'est volatilisée, malgré le fait qu'elle était beaucoup plus grave. Après tout, les Juifs des États arabes n'ont pas déclaré la guerre aux pays arabes; ils n'ont pas un leader comme le Mufti, qui a planifié le complot visant à éliminer tous les arabes – jusqu'au dernier. Au contraire, ils étaient de paisibles citoyens partout où ils résidaient..

* * *

Nous allons mettre les choses au clair. La désintégration des empires, en commençant par l'Empire Ottoman, puis l'Austro-Hongrois, enfin le britannique, a intensifié la demande de la part de divers peuples à l'autodétermination – Certains appelleraient cela un patrimoine imaginaire, mais ce n'est pas important.

Le résultat était des vagues immenses de transferts de population, commençant en 1912 jusqu'aux années après la seconde guerre mondiale. Environ 52 millions de personnes ont subi l'expérience, y compris des dizaines de millions dans la période après la guerre.

Des millions d'allemands, hongrois, polonais, ukrainiens, turcs, grecs, bulgares, roumains, Indiens, pakistanais et en plus ils ont été obligés de quitter leurs lieux de naissance pour faire place à des entités nationales, anciennes et nouvelles. Il est difficile de trouver un seul conflit pendant la période en question qui ne se termine pas sans un échange de populations. Et la même chose s'est passé dans le conflit judéo-arabe. Lorsque la Commission Peel a procédé, en 1937, à un échange de populations,

Les échanges de population entre la Grèce et la Turquie ont également servi de toile de fond à la décision de la commission. À l'époque, c'était la position tenue par les hommes d'État, des universitaires et des intellectuels. En outre, en 1930, la Cour permanente de Justice internationale, la plus haute instance judiciaire internationale à l'époque, a approuvé les transferts de population par la force, lorsqu'elle a statué que les transferts massifs de population visait à «appliquer plus efficacement le processus de pacification du Proche-Orient».

* * *

C'est le fond. Les arabes de Palestine ont payé un prix pour deux raisons: tout d'abord, à cause des actions récalcitrantes et téméraires de leurs dirigeants; et d'autre part, comme mentionné, parce que c'est la façon dont les choses fonctionnaient au cours de cette période.

Ce ne serait pas arrivé sans la grande invasion arabe, qui a accompagnée les déclarations de destruction des dirigeants arabes, tout comme celle du Secrétaire général de la Ligue arabe à l'époque, qui a déclaré: « Ce sera une guerre d'extermination et de massacre mémorable qui va être mentionné comme le massacre des Tartares ou les guerres des Croisades.»

La guerre contre le jeune Etat juif se termina par une défaite retentissante. Mais parmi ceux qui ont payé le prix ont été des centaines de milliers de Juifs des pays arabes. Prendre note, tous n'ont pas été expulsés; mais d'autres ont su, aussi, que leur temps était compté. Il y a eu là tentative d'évalier la valeur de la propriété juive laissée pour compte dans les États arabes.

Selon les estimations, de l'économiste Sidney Zabludoff, les actifs abandonnés par le nombre de réfugiés arabes sont de l'ordre de $ 3,9 milliards, par opposition aux $ 6 milliards d'actifs abandonnés par les réfugiés juifs (en termes de 2007). Il y a d'autres évaluations plus élevées.

Ce qui est clair c'est le fait que ces dizaines de millions de personnes qui ont subi l'expérience des échanges de population n'ont pas reçu un seul centime et certainement pas le « droit de retour ». Il y a quelques années, la Cour européenne des droits de l'homme a rejeté une demande de restitution de propriété déposée par des réfugiés grecs de Chypre.

Les Juifs d'Europe ont reçu une indemnité parce que leur histoire est autre. Ils ont été dépossédés sans faute qui leur était propre et non dans le cadre des échanges de population. Non seulement cela, ils sont soupçonnés d'avoir reçu seulement 20% de la valeur des biens qu'ils possédaient. Vu à la lumière de la situation réelle et pas par des « récits », le droit des Juifs à l'indemnisation est très supérieur à celui des arabes.

* * *

Une cérémonie marquant la Nakba juive aura lieu ce dimanche à la résidence du Président, suite à l'adoption récente d'une loi désignant le 30 novembre comme un jour pour marquer le départ et l'expulsion des Juifs des pays arabes et de l'Iran. Et la cérémonie, en substance, est une expression de notre besoin de reconnaître la vision globale.

Nous avons besoin de connaître que ces échanges de population énorme ont également vu des centaines de milliers de Juifs expulsés et dépossédés. Nous avons besoin de savoir que surjouer la Nakba palestinienne – sous la forme de la Nakba film du festival à la Cinémathèque de Tel Aviv – est devenue effectivement un facteur qui freine la chance pour un accord et la compréhension, et que reconnaître l'image large rendra clair pour tous qu'il n'y aura aucun retour en arrière de l'horloge.

Des millions d'Indiens ne vont pas revenir au Pakistan. Des millions d'allemands ne vont pas revenir en arrière sur des parties de la Pologne qui étaient autrefois l'Allemagne. Des millions de polonais et d'Ukrainiens ne retourneront pas en Ukraine ou en Pologne. Des millions de Palestiniens ne reviendront pas en Israël, et des millions de Juifs ne reviendront pas dans les États arabes.

Aujourd'hui, sans tenir compte de la vision globale est préjudiciable à la paix. La cérémonie qui aura lieu dimanche à la résidence du Président ne changera pas les perceptions erronées, ni des Palestiniens et ni celle des parties de la Gauche israélienne.

Cela n'est possible que grâce à des investissements massifs dans le système scolaire – ne pas d'enseigner le récit sioniste ou palestinien, mais enseigner à la place la vérité. Peut-être nous avons oublié, mais il y a une telle chose.

Par Ben-Dror Yémini

http://www.breakingisraelnews.com/25127/jewish-nakba/#tR68gzOE1qBbHdik.97

Adapté par Mordeh'aï pour malaassot.com

http://malaassot.over-blog.com/2014/11/qu-en-est-il-de-la-nakba-juive.html

Published by DAVID - - DIASPORA

commentaires

RIPOSTE SEFARADE

Ce blog n’a aucun but lucratif, sa prétention est seulement d’informer. Si vous trouvez un document qui vous appartient et que vous souhaitez son retrait , dites-le et il sera immédiatement retiré. La tragédie que le peuple juif a connu en Europe, est la seule et unique raison de la diffusion de ces textes dont la source est toujours indiquée.

Hébergé par Overblog