Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

RIPOSTE SEFARADE

Pendant que les forces de la coalition pilonnent les positions djihadistes du haut des airs, les forces irakiennes et peshmergas ont commencé à enregistrer plusieurs succès ces derniers. Ici, une combattante kurde à Kobané, en Syrie (Ragihandina YPG/capture d’écran/45eNord.ca)
Pendant que les forces de la coalition pilonnent les positions djihadistes du haut des airs, les forces irakiennes et peshmergas ont commencé à enregistrer plusieurs succès ces derniers. Ici, une combattante kurde à Kobané, en Syrie (Ragihandina YPG/capture d’écran/45eNord.ca)

La progression du groupe ultra-radical l’État islamique (EI) paraît stoppée alors que les pays de coalition menée par les États-Unis, dont le Canada, poursuivent les frappes contre les positions du groupe djihadiste pendant qu’au sol les forces irakiennes et les peshmergas enregistrent enfin certains succès, notamment, après Baïji et le barrage de Mossoul, à Doulouïya, au nord de Bagdad, où elles ont ouvert un nouveau front contre le groupe extrémiste.

Les forces militaires américaines et ses partenaires de la coalition ont continué à attaquer les djihadistes du groupe l’État islamique (EI) en Syrie, où elles ont effectué huit frappes aériennes le 28 décembre et 12 frappes le 29 décembre en utilisant des avions de chasse et des bombardiers. Les forces américaines et de la coalition ont aussi effectué cinq frappes aériennes en Irak le 28 décembre et six frappes le 29 décembre, utilisant là aussi des avions de chasse et des bombardiers contre les positions djihadistes.

Le 28 décembre

En Syrie

  • Près de Kobané, huit frappes aériennes ont détruit un bâtiment, treize positions de combat, une mitrailleuse lourde et touché trois positions de combat et une grande unité du groupe l’État islamique.

En Irak

  • Près de Sinjar, une frappe aérienne a détruit une position de combat et a touché une unité tactique du groupe djihadiste.
  • Près de Mossoul, un raid aérien a détruit une position de combat du groupe extrémiste.
  • Près de Al Qaim, deux frappes aériennes ont détruit trois postes de garde du groupe
  • Près de Ar Rutbah, un raid aérien a détruit un bunker et un véhicule de l’EI.

Ce 28 décembre près de Sinjar, ce sont deux CF-18 Hornet canadiens qui ont frappé les positions de transit de l’EI en utilisant des munitions à guidage de précision à proximité dans le cadre des missions menées par la coalition à l’appui des opérations au sol des forces de sécurité irakiennes (FSI).

En tout, au dernier décompte disponible (en date du 28 décembre, 15 h (heure normale de l’Est), la Force opérationnelle aérienne canadienne en Irak a effectué 261 sorties aériennes:

  • Les chasseurs CF-18 ont effectué 166 sorties;
  • L’aéronef de ravitaillement CC-150T a effectué 45 sorties et a acheminé environ 2.411 000 livres de carburant; et
  • Les aéronefs de patrouille CP-140 ont mené 50 missions de reconnaissance.


Violents affrontements entre les peshmergas et les forces de l’EI à Kobané, en Syrie (Ragihandina YPG)

Le 29 décembre

En Syrie

  • Près de Kobané, dix frappes aériennes détruit onze positions de combat, deux bâtiments, un conteneur de stockage et a touché une unité tactique de l’EI.
  • Près de Day az Zawr, un raid aérien a frappé plusieurs bâtiments du groupe djihadiste.
  • Près de Ar Raqqah, un raid aérien a frappé plusieurs bâtiments du groupe.

En Irak

  • Près de Al Asad, deux frappes aériennes a détruit deux véhicules et frapp. une unité tactique du groupe extrémiste.
  • Près de Sinjar, deux frappes aériennes détruit un véhicule de l’EI.
  • Près de Mossoul, deux frappes aériennes détruit deux bâtiments et touché une grande unité de l’EI.

Pendant ce temps au sol

Par ailleurs, au sol, les forces irakiennes ont pénétré dimanche dans la ville de Doulouïya, au nord de Bagdad, contrôlée en grande partie par le groupe État islamique (EI), ouvrant un nouveau front dans leur offensive contre le groupe ultra-radical.

L’EI tente depuis des mois de s’emparer totalement de cette ville stratégique située à 90 km de Bagdad, mais se bute à une résistance des tribus sunnites, notamment celle d’Al-Joubour, dans la partie sud de la cité donnant sur le fleuve Tigre.

Policiers et soldats, aidés des forces spéciales antiterroristes, de miliciens armés et de membres de tribus, et appuyés par l’aviation irakienne, ont dimanche réussi à pénétrer à partir du nord de plusieurs km à l’intérieur de la ville, selon les responsables militaires et de la sécurité, rapporte les agences de presse.

Le groupe ultra-radical sunnite l’État islamique, accusé de crimes contre l’Humanité, a lancé une offensive fulgurante en juin qui lui a permis de s’emparer de vastes régions sunnites d’Irak face à une armée irakienne en déroute.

Mais les forces gouvernementales dominées par les chiites ont ensuite cherché à regagner du terrain avec l’aide de combattants sunnites et kurdes et, surtout, l’appui aérien des États-Unis, à partir d’août, auxquels se sont joints ensuite des pays occidentaux, dont le Canada en octobre, dans le cadre d’une vaste coalition internationale antidjihadistes comprenant même, pour lutter contre les djihadistes en Syrie, quatre pays arabes, le Bahreïn, l’Arabie saoudite, les Émirats arabes unis et la Jordanie.

La récente capture d’un pilote jordanien par le groupe djihadiste après l’écrasement de son avion n’a d’ailleurs en rien entamé la détermination du royaume hachémite dont la très vaste majorité des citoyens considère le groupe l’État islamique comme un ennemi à abattre.

Pendant que les forces de la coalition pilonnent les positions djihadistes du haut des airs, les forces irakiennes et peshmergas ont commencé à enregistrer plusieurs succès ces derniers mois reprenant notamment la ville de Baïji, et le barrage de Mossoul, le plus important du pays, ainsi que d’autres secteurs, moins significatifs stratégiquement toutefois.

http://www.45enord.ca/2014/12/les-forces-en-lutte-contre-lei-commencent-a-traduire-les-frappes-aeriennes-en-succes-au-sol/

commentaires

RIPOSTE SEFARADE

Ce blog n’a aucun but lucratif, sa prétention est seulement d’informer. Si vous trouvez un document qui vous appartient et que vous souhaitez son retrait , dites-le et il sera immédiatement retiré. La tragédie que le peuple juif a connu en Europe, est la seule et unique raison de la diffusion de ces textes dont la source est toujours indiquée.

Hébergé par Overblog