Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

RIPOSTE SEFARADE

La Grande-Bretagne a rejoint les Etats-Unis mardi, déclarant qu’elle ne peut pas soutenir un nouveau projet de résolution palestinienne, appelant à « la paix avec Israël d’ici un an et à une fin de l’occupation israélienne des territoires palestiniens à la fin de 2017″.

La Jordanie a distribué ce mardi au Conseil de sécurité des Nations Unies un projet de résolution préparé par les Palestiniens qui devrait être voté d’ici jeudi. Washington a déclaré qu’il ne pouvait pas appuyer le projet parce qu’il n’était pas constructif et ne répondait pas aux besoins de sécurité d’Israël.

Des journalistes ont demandé à l’ambassadeur britannique Mark Lyall Grant de l’ONU si sa délégation pouvait appuyer le projet palestinien. « Eh bien non », a-t-il dit. « Il y a quelques difficultés avec le texte, en particulier sur le langage concernant les réfugiés. Donc, je pense que nous aurions quelques difficultés. » Lyall Grant n’a pas menacé explicitement d’utiliser le droit de veto de la Grande-Bretagne pour aider à bloquer le texte palestinien s’il était soumis au vote. Les diplomates occidentaux ont déclaré que si le projet était voté avant la nouvelle année, il ne rassemblera probablement pas le minimum requis, soit un minimum de neuf votes positifs.

Cela signifierait que ni l’Angleterre, ni les États-Unis devraient utiliser leur droit de veto. « Washington n’hésitera pas utiliser son droit de veto pour invalider la mesure palestinienne si nécessaire », ont affirmé les diplomates du conseil.

Les 22 délégations arabes ont approuvé le projet palestinien lundi, même si Dina Kawar, l’ambassadeur jordanien a déclaré qu’elle aurait aimé personnellement avoir plus de temps pour consulter le projet. Les délégations arabes se sont réunies plus tard ce mardi pour discuter du vote sur le projet palestinien. Le timing pour un éventuel vote reste incertain.

Israël a déclaré qu’un vote du Conseil de sécurité, suite à l’effondrement des pourparlers en avril négociés par les Etats Unis, empirerait le conflit. Dans une réunion avec le gouverneur de l’Indiana, Mike Pence, lundi, le Premier ministre Benjamin Netanyahu a souligné qu’«Israël s’opposera à ce qui mettra en danger notre avenir. (…) Nous nous attendons à ce que l’ensemble de la communauté internationale s’oppose vigoureusement à ce diktat des Nations Unies, cette résolution du Conseil de sécurité des Nations Unies. Parce que ce dont nous avons toujours besoin ce sont des négociations directes et non des conditions imposées, » a-t-il déclaré lors d’une réunion avec Pence à Jérusalem.

Washington a clairement fait savoir qu’il ne souhaitait pas qu’une résolution sur la question israélo-palestinienne soit votée avant les élections en Israël le 17 mars prochain.

« Nous ne pensons pas que ce soit une résolution constructive », a déclaré le porte-parole du département d’Etat Jeff Rathke lundi. « Nous pensons que cela fixe des délais arbitraires pour parvenir à un accord de paix et le retrait d’Israël de la Cisjordanie, et cette résolution est plus susceptible de freiner les négociations. En outre, nous pensons que la résolution ne tient pas compte des besoins légitimes de sécurité d’Israël, et la satisfaction de ces besoins, bien sûr, fait partie intégrante d’un accord durable. »

Le projet de résolution palestinienne, obtenu par Reuters, appelle à des négociations fondées sur les lignes territoriales qui existaient avant qu’Israël ne conquiert les territoires communément appelés Cisjordanie, Jérusalem-Est et la bande de Gaza lors de la guerre au Moyen-Orient en 1967. Il appelle également à un accord de paix dans les 12 mois, et à une « fin de l’occupation israélienne » d’ici la fin de 2017.

Un projet antérieur palestinien appelait à ce que Jérusalem soit la capitale partagée d’Israël et d’un Etat palestinien. La proposition finale dit seulement que Jérusalem-Est sera la capitale de la Palestine et appelle à la fin de la construction de « colonies israéliennes »

http://www.eretzaujourdhui.com/2014/12/la-grande-bretagne-declare-quelle-ne-peut-soutenir-le-nouveau-projet-de-resolution-palestinienne-de-lonu/?utm_source=rss&utm_medium=rss&utm_campaign=la-grande-bretagne-declare-quelle-ne-peut-soutenir-le-nouveau-projet-de-resolution-palestinienne-de-lonu

Published by DAVID - - ISRAEL

commentaires

RIPOSTE SEFARADE

Ce blog n’a aucun but lucratif, sa prétention est seulement d’informer. Si vous trouvez un document qui vous appartient et que vous souhaitez son retrait , dites-le et il sera immédiatement retiré. La tragédie que le peuple juif a connu en Europe, est la seule et unique raison de la diffusion de ces textes dont la source est toujours indiquée.

Hébergé par Overblog