Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

RIPOSTE SEFARADE

L’ISIS se faufile derrière les victoires kurdes épaulées par les USA en Irak pour reprendre la raffinerie de la ville de Baiji

DEBKAFILE

Adaptation française

Thérèse Zrihen-Dvir

Les responsables américains, kurdes et irakiens ont déclaré « grande victoire » la libération des milliers de membres en difficulté de la communauté Yazdi, emprisonnés pendant quatre mois sur le Mt. Sinjar au nord de l'Irak, depuis que les brigands de l'état islamique ont envahi leur ville. Beaucoup d'autres ont fui vers la Syrie alors que les femmes Yazdi ont été simplement enlevées.

C’était une opération de sauvetage nécessaire, mais à peine une victoire importante, attestent les experts militaires de DEBKAfile. L’ISIS continue à maintenir son emprise sur de vastes étendues iraquiennes et syriennes, défiant les efforts des attaques aériennes clairsemées américaines et de la coalition pour les déloger – à l’exception de quelques retraits tactiques mineures.

La ville de Sinjar n’est pas mentionnée dans les versions américaines et kurdes, parce que ses grandes sections sont encore aux mains des djihadistes.

On entend parler encore moins de la situation à la frontière irako-syrienne au Nord, où Abou Bakr Al-Baghdadi a presque atteint la totale suprématie.

Mais l'omission la plus révélatrice des alliés et des États-Unis est le fait qu’en dépit de la concentration des forces sur le mont Sinjar, les militants de l’ISIS ont réussi à restaurer leur siège de Baiji, centre essentiel du raffinage d'huile d'Irak, après avoir repoussé les troupes irakiennes. Cela s’est produit après que la majorité des tribus sunnites locales qui avaient combattu aux côtés de l'armée irakienne jusqu'en Novembre, avaient changé de camp.

Les chefs de tribus s’étaient plaints que le Premier ministre irakien Haider al-Abadi, établi à Bagdad par les soins de Washington l'année dernière, en qualité de figure capable d'unir les communautés sunnites et chiites du pays pour faire face à la guerre contre l’ISIS, n’a plus tenu ses promesses de fournir des armes et payer les salaires aux tribus qui ont joint leur sort à celui de l'armée nationale.

En guise, il est accusé d'aggraver la désunion au sein des forces armées en répudiant des officiers sunnites pour les remplacer par des officiers fidèles aux milices chiites pro-iraniennes en Irak, qui prennent leurs ordres directement des commandants iraniens du Corps des Gardes Révolutionnaires.

Les sources de DEBKAFILE, militaires et contre-terrorisme, décrivent l’état actuel de la situation militaire en Irak comme bizarre, où les combats sont menés sur plus ou moins trois niveaux déconnectés :

1. Dans le nord, une force irako-kurde mixte, accompagnée de conseillers militaires américains, est sur le point d'attaquer la ville clé de Tal Afar, qui se trouve à 50 km à l'ouest de Mossoul. Le vendredi 21 décembre, ils ont repris la base militaire irakienne de la ville, conquise par ISIS en Juin. Mais, comme à Sinjar, la force d'assaut n'a pas encore occupée la ville.

L’opération Tel Afar était un compromis né du désaccord qu’avait Washington avec les Irakiens et les Kurdes, qui affirmaient être en mesure de reprendre Mossoul des islamistes, tandis que les conseillers militaires américains les contredisaient et prévenaient que cette offensive était vouée à l'échec.

2. Alors que les forces iraquiennes et celles des peshmergas kurdes concentraient leurs attaques sur des zones où les forces de l’ISIS sont minces sur le terrain (comme au Mt. Sinjar), les djihadistes positionnaient leurs effectifs pour capturer et contrôler des industries pétrolières irakiennes et syriennes (comme Baiji). Ils accumulent à présent des revenus de 2 à 2,5 milliards de dollars, en dépit de la baisse des prix du brut. En fait, ils vendent l'huile pillée pour 25-30 dollars le baril, bien en dessous des prix du marché mondial.

3. Washington ne prête que trop peu d'attention à la prolifération des excroissances de l’ISIS à l’extérieur de l'Irak et d’Israël - en particulier en Libye, en Égypte et dans le Sinaï égyptien.

http://therese-zrihen-dvir.over-blog.com/2014/12/il-etait-une-fois-marrakech-la-juive-de-therese-zrihen-dvir.html
L’ISIS se faufile derrière les victoires kurdes épaulées par les USA en Irak pour reprendre la raffinerie de la ville de Baiji

Published by DAVID - - TERRORISME, MONDE ARABO MUSULMAN

commentaires

RIPOSTE SEFARADE

Ce blog n’a aucun but lucratif, sa prétention est seulement d’informer. Si vous trouvez un document qui vous appartient et que vous souhaitez son retrait , dites-le et il sera immédiatement retiré. La tragédie que le peuple juif a connu en Europe, est la seule et unique raison de la diffusion de ces textes dont la source est toujours indiquée.

Hébergé par Overblog