Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

RIPOSTE SEFARADE

https://www.youtube.com/watch?v=p1cTFWL1HfI

Dans une interview diffusée sur la chaîne Sky News Arabia (Abou Dhabi), le poète syrien Adonis évoque la nécessité de la séparation de la religion et de l’Etat : « Nous devons libérer la religion de l’emprise du pouvoir politique […] La fusion du pouvoir politique et de la religion entrave non seulement le progrès, mais également la connaissance et la pensée. » Extraits de l’interview, diffusée le 10 août 2014.

Adonis : Les peuples [arabes] ne progresseront pas sans faire de révolutions, et sans se détacher de leur passé sur le plan intellectuel – exactement comme en Europe. Si l’Europe n’avait pas rompu avec l’Église, elle ne se serait pas développée. De même, nous devons rompre politiquement et intellectuellement avec notre histoire, sans pour autant renoncer à cette histoire. L’Europe s’est rebellée contre l’Eglise, mais le christianisme a survécu. La fusion du pouvoir politique et de la religion entrave non seulement le progrès, mais également la connaissance et la pensée. Par conséquent, si nous voulons vraiment entamer une nouvelle phase, nous devons procéder à une nouvelle lecture de l’islam. Nous devons examiner les relations entre le texte et la vie.

[...]

En liant la religion au pouvoir politique, nous transformons la religion en simple instrument du régime. C’est le peuple qui en souffre, car cela entrave la pensée, la liberté, la démocratie, et toutes ces choses dont nous parlons. Par conséquent, nous devons libérer la religion de l’emprise du pouvoir politique. Est-ce possible ? Oui, ça l’est, mais cela nécessite un combat pacifique, non violent. La violence renforce le lien entre la religion et le pouvoir politique. Par conséquent, toutes les méthodes violentes à l’oeuvre aujourd’hui dans le monde arabe ne font pas avancer les Arabes d’un seul pas. Au contraire, ces méthodes les font reculer de plusieurs pas en arrière.

[...]

Je me suis toujours soucié du peuple. C’est pourquoi j’ai dit à mes amis, dès le début : ne placez pas vos espoirs dans le renversement du régime, et ne recourez pas à la violence. Ce sont les deux règles de base Je leur ai dit qu’ils doivent être indépendants pour être dignes d’une révolution.

[...]

Cela dit, je me suis opposé à l’idéologie du régime. Le régime en Syrie se doit d’être pluraliste et démocratique, mais cela ne sera pas si le peuple n’agit pas pour séparer la religion de l’Etat. Il ne peut y avoir de démocratie en Syrie ou dans tout autre pays arabe sans séparation de la religion et de l’Etat.

[...]

Les mercenaires venus combattre en Syrie ne font que renforcer le régime. Le régime est aujourd’hui plus fort que jamais.

Journaliste : Vous dites que le régime syrien est plus fort aujourd’hui que jamais auparavant ?

Adonis : Effectivement, parce que ce ne sont pas les populations locales qui ont agi, mais des mercenaires et quelques personnes résidant à l’étranger. Et aucune des parties ne reconnaît l’opposition réelle, locale. Il y a une faille dans… Il n’y a plus de révolution…

Journaliste : Mais il y avait une révolution…

Adonis : Une révolution a commencé, et elle aurait dû se poursuivre dans la même voie. J’ai dit que je ne participerai jamais à un rassemblement politique organisé dans une mosquée. Nous, le peuple syrien, devons apprendre à lutter et à mourir pour nos causes. En examinant notre histoire moderne, nous voyons que nous n’avons jamais combattu pour notre indépendance comme les autres peuples. L’indépendance nous a été remise telle un cadeau par les puissances colonialistes.

[...]

http://www.memri.fr/2014/11/27/le-poete-syrien-adonis-le-monde-arabe-ne-pourra-progresser-sans-separation-de-la-religion-et-de-letat/

Published by DAVID - - ISLAM, MONDE ARABO MUSULMAN

commentaires

RIPOSTE SEFARADE

Ce blog n’a aucun but lucratif, sa prétention est seulement d’informer. Si vous trouvez un document qui vous appartient et que vous souhaitez son retrait , dites-le et il sera immédiatement retiré. La tragédie que le peuple juif a connu en Europe, est la seule et unique raison de la diffusion de ces textes dont la source est toujours indiquée.

Hébergé par Overblog