RIPOSTE SEFARADE

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 200 300 400 > >>
Conspirationnisme : Tariq Ramadan assume

Un rapport embarrassant pour les Etats-Unis, de prétendues « zones d'ombres » montées en épingle, des informations non vérifiées ou sorties de leur contexte, le tout énoncé sur un ton péremptoire et sarcastique : Tariq Ramadan est passé maître dans l'art de la théorie du complot.

« Attention "conspirationnisme" dangereux » : c'est le titre d'un texte de 1500 signes mis en ligne sur les réseaux sociaux par Tariq Ramadan lundi 21 juillet. L'islamologue suisse y qualifie d'« accablant » un rapport publié le même jour par Human Rights Watch (HRW) sur les pratiques américaines en matière de lutte antiterroriste. Evidemment, personne ne peut sérieusement accuser HRW d’entretenir « les délires conspirationnistes », et Ramadan prend bien soin de le souligner. Sauf que ce rapport n’accuse à aucun moment le gouvernement américain d’avoir été à l'initiative de véritables attentats terroristes comme le suggère Ramadan qui n'hésite pas, dans son articulet, à établir un lien entre les pratiques douteuses dénoncées par HRW et... l'affaire Merah !

En faisant référence à l'enquête d'un « journaliste italien de la Stampa » sur les « zones d'ombres » des meurtres de Toulouse et Montauban, Ramadan laisse en effet entendre que le jeune djihadiste n’aurait été qu’une créature des services de renseignement français. C'est la thèse qu'avait avancé, à l'époque - et, rappelons-le, sur la base d’une source anonyme -, un journaliste italien qui, d'ailleurs ne travaillait pas à La Stampa, comme l’écrit par erreur Ramadan, mais à Il Foglio. Une thèse qui a fait long feu depuis qu'ont été rendus publics, en juillet 2012, les échanges de Mohamed Merah avec les forces de l'ordre lors du siège de son appartement (1).

Mais Ramadan ne s’arrête pas en si bon chemin. Pour lui, ce n’est pas seulement le terrorisme, et singulièrement le terrorisme islamiste, qui serait ainsi « fabriqué ». L’antisémitisme aussi serait, selon lui, l'objet de toutes les manipulations.

Que nous dit-il ? Que les slogans antisémites entendus à l’occasion des manifestations pro-palestiniennes organisées au cours des derniers jours pourraient bien avoir été proférés... par de faux manifestants infiltrés, voire par « des groupuscules étrangers, types LDJ » (2). Mieux, les propos à caractère antisémite publiés sur le web proviendraient pour l'essentiel d'une vaste campagne d'intoxication mondiale orchestrée par des officines opérant « depuis Israël et ailleurs » afin de discréditer les sites pro-palestiniens. Et Ramadan de dénoncer, pour terminer, « les vrais conspirateurs et comploteurs des USA, d'Israël ou d'ailleurs ».

En mai dernier, Tariq Ramadan avait soutenu que le caractère antisémite de la tuerie de Bruxelles ne pourrait relever que d’une «manœuvre de diversion» et demandait à ce qu’on cesse «de nous prendre pour des imbéciles». Là encore, l’islamologue avait recyclé le matériel qui essaimait sur la complosphère pour transformer deux des quatre victimes de l’attentat en agents des «services secrets israéliens» et faire de ce drame un épisode d'une guerre larvée entre services de renseignement. C’était avant que l’identité du principal suspect, le djihadiste Medhi Nemmouche, ne soit découverte.


Notes :
(1) Entre le 22 et le 26 mars 2012, le journaliste italien Daniele Raineri publie dans Il Foglio une série d’articles intitulés respectivement « Le meurtrier de masse français d'Al-Qaïda est une opération des services secrets qui a mal tourné », « Combien y avait-il de choses que les services de renseignement français "ne savaient pas" à propos de leur homme à Toulouse ? », et « Le meurtrier de masse de Toulouse voyageait à l’étranger avec une couverture des services ». Selon lui, Merah était un indic et voyageait à l’étranger probablement sous couverture de la DGSE. Les services de renseignements français auraient aidé Merah à infiltrer des réseaux terroristes avant que ce dernier n'échappe à leur contrôle. Ces « révélations » – que la DGSE qualifiera de « grotesques » – sont reprises dès le 27 mars par de nombreux titres de presse comme Slate.fr, Les Inrocks et Arrêt sur images. La traduction en français d’un article de Raineri est également publiée sur le site de Courrier International. La vérité est que Merah a bien été placé sous surveillance, et convoqué par la DCRI le 14 novembre 2011, peu après son retour du Pakistan, pour s'expliquer sur ses séjours au Moyen-Orient ; toutefois, les journalistes Eric Pelletier et Jean-Marie Pontaut (L’Express) rapportent dans leur livre, Affaire Merah, l'enquête (éd. Michel Lafon, 2012, pp. 205-206), que leurs investigations ne corroborent pas les allégations de Daniele Raineri, et soulignent que celles-ci reposent depuis le début sur des sources sur lesquelles Raineri n’a, du reste, jamais accepté de communiquer.
(2) Ligue de Défense Juive, groupuscule juif extrémiste actif en région parisienne (lire « Au fait, c’est quoi, la Ligue de défense juive ? », LeMonde.fr, 23 juillet 2014).

Voir aussi :
* Tuerie de Bruxelles : ils crient au complot
* Terrorisme : pour Tariq Ramadan, il est urgent de questionner les services de renseignement

http://www.conspiracywatch.info/Conspirationnisme-Tariq-Ramadan-assume_a1270.html

Voir les commentaires

Published by DAVID - - DESINFORMATION, ISLAM

Les manifestations du lundi en Allemagne : comment des conspirationnistes veulent faire main basse sur le pacifisme

Mouvement pacifiste transversal ou manifestations conspirationnistes aux forts relents d’extrême-droite ? Chaque lundi, les “Montagsdemos” réunissent en Allemagne une foule disparate mobilisée contre la guerre, les Etats-Unis, et la “désinformation”.

Samedi dernier, au cœur de Berlin, à Potsdamer Platz, là où vingt-cinq ans plus tôt se dressait le Mur dont on aperçoit encore les reliques à quelques mètres de là, se tenait un rassemblement fédérale des “Veillées pour la paix”. Sous un soleil écrasant, environ 2000 personnes ont répondu à l’appel des “Montagsdemos” (Les Manifs du lundi), un mouvement qui, depuis le printemps, fait entendre une petite musique dissonante aux marges de la politique allemande.

Tous les lundis donc, dans une trentaine de villes d’Allemagne – dont Berlin, Dortmund, Brème, Francfort ou Iéna – mais aussi en Suisse et en Autriche, se rassemble sous le consensuel mot d’ordre de la “paix dans le monde”, une foule disparate. Elle revendique (en VO) l’héritage du mouvement de contestation du même nom, qui en 1989 marqua le début de la fin de la RDA , se transformant en manifestations géantes, où des centaines de milliers de personnes défilent au cri de :“Nous sommes le peuple”.

“Le capitalisme, c’est de la merde”

Lancé et relayé sur les réseaux sociaux, le mouvement veut afficher un visage consensuel. Sur Potsdamer Platz, l’ambiance fleure bon le pacifisme hippie. Entre quadragénaires venus en famille, jeunes arborant un sac proclamant “Le capitalisme, c’est de la merde” et rockabillys gominés sirotant une bière, c’est l’hostilité à la guerre et au gouvernement allemand qui domine. Selon une étude de l’Institut de recherche des mouvements sociaux de l’université technique de Berlin, les deux tiers d’entre eux “jugent dépassée la distinction gauche-droite”. Menée en ligne auprès des participants aux manifestations berlinoises, l’enquête rapporte que ceux-ci affirment avoir voté à hauteur de 42,6 % pour Die Linke, le parti de la gauche radicale, à 12,2 % pour les Verts, 15,4 % pour le Parti pirate, et à 12,8 % pour Alternative für Deutschland (AfD), le parti eurosceptique qui a fait son entrée au Parlement européen.

Tendances conspirationnistes et pro-russes

Derrière les grands principes bouillonne un brouet idéologique plutôt trouble. L’antiaméricanisme domine. “Yankees Go Home, Leave Europe alone”, clame une pancarte tandis qu’une affiche appelle à “virer la junte au pouvoir à Kiev” au milieu de photos de corps sanglants… La crise ukrainienne a servi de catalyseur au mouvement – même si ce samedi, c’est aussi contre l’intervention israélienne que l’on proteste. D’autres pancartes appellent à supprimer la Réserve fédérale américaine, censée se cacher derrière “l’Otan-fascisme”. Plus loin, des manifestants déploient côte à côte une banderole contre l’influence des chemtrails, ces traînées blanches d’avion censées disséminer des produits chimiques manipulant l’atmosphère, et de l’autre un drapeau palestinien. Sans oublier une poignée de “Reichsbürger” , ces sécessionnistes qui contestent l’existence d’une République fédérale allemande, la jugeant illégale.

Des conspirationnistes en guise de figures de proue

Ici, on mène donc une “guerre médiatique” contre “la manipulation mentale”. Sur scène, se tiennent les deux figures centrales du mouvement. Lars Märholz, son fondateur et maître de cérémonie, se présente comme apolitique, oubliant de citer son passage par l’aile nationale-libérale du FDP, le parti libéral allemand aujourd’hui en déshérence, et ses contacts de longue date avec des militants d’extrême droite. A ses côtés, le compagnon de route des premières heures, Ken Jebsen. Avec son débit de mitraillette, l’ancien animateur radio passe les plats entre les intervenants. En 2011, il a été licencié par son employeur, la radio RBB, pour dérapages antisémites. Depuis, il communique depuis son site internet, KenFM et les vidéos YouTube d’entretiens destinés à démystifier les “mensonges de la presse mainstream”.

Derrière les tendances conspirationnistes et pro-russes, on trouve notamment Jürgen Elsässer. Rédacteur en chef de la revue antiaméricaine et antisioniste Compact, créée en 2010, qui multiplie les exposés sur le Nouvel ordre mondial et le 11 Septembre, ce dernier s’exprime régulièrement au cours des Montagsdemos. Selon l’hebdomadaire Die Zeit, il est devenu l’un des principaux “propagandistes du Kremlin” outre-Rhin : il vient de publier un recueil de discours du président russe et propose aussi aux lecteurs de son journal des voyages organisés en Crimée… La “conférence pour la souveraineté” qu’organise le journal a accueilli en 2013 parmi ses invités Béatrice Bourges, de La Manif pour tous, et Elena Mizoulina, députée ultraconservatrice de la Douma à l’origine des lois homophobes russes votées en 2013. Le thème ? “Le futur de la famille”.

De la gauche radicale à l’extrême droite

Le mouvement tente, selon ses adversaires, d’opérer un “front transversal” (“Querfront”) entre extrême droite et gauche radicale. Le ralliement en mai dernier de Pedram Shahyar, militant anti-mondialisation et figure d’Attac Allemagne, et celui de Diether Dehm, député de Die Linke, ont laissé penser à un tournant. Mais ce dernier a été désavoué par son parti. Dans un communiqué du 31 mai, Die Linke s’est “distancié sans ambivalence des activités d’extrème droite, nationalistes et conspirationnistes, qui utilisent la crainte d’un guerre et d’une escalade de la situation [en Ukraine] pour faire des Manifs du lundi le cadre de leur vision du monde populiste et droitière et rendre plus acceptable leur stratégie transversale”.

Mais les revendications de plus en plus groupusculaires et conspirationnistes et la personnalité très contestée de Jürgen Elsässer ont mis un frein à cette dynamique, provoquant une scission au sein du mouvement, qui s’est divisé en deux cortèges. Le front transversal a donc pour l’instant du plomb dans l’aile. D’autant que la manifestation de samedi dernier (le 19 juillet), annoncée pour réunir 10 000 personnes venues de toute l’Allemagne a finalement accueilli un public cinq fois moins nombreux.

par Gilles Bouvaist

http://www.lesinrocks.com/2014/07/26/actualite/les-manifestations-du-lundi-en-allemagne-conspirationnnistes-veulent-faire-main-basse-pacifisme-11517334/

Voir les commentaires

Published by DAVID - - DESINFORMATION

Didier Bourjon

"Si Israël cédait et venait à être submergé, ce serait le début des pogroms contre nous, le signal de la fin en ce qui nous concerne, chez nous, ce serait le passage d’une guerre à bas bruit et polymorphe à une guérilla généralisée pour l’achèvement de la soumission de nos pays. Ce pourquoi notre ligne de front passe aussi par celle que défend Tsahal. Il faut en tirer toutes les conséquences."

Dans un article, Didier Bourjon @ Boulevard Voltaire, décrit avec beaucoup de lucidité quelles seraient les conséquences pour la France, l'Europe et le monde occidental "si Israël cédait et venait à être submergé". S'il ne fallait lire qu'un seul article sur la lutte d'Israël contre "l’islamisme, consubstantiel à l’islam" qui veut le détruire ainsi que ses implications et ramifications hors Israël, c'est bien celui de Didier Bourjon. Il a raison: "Notre ligne de front passe aussi par celle que défend Tsahal" - et nous tous devrions en être conscients:

"Grosso modo, on constate trois types de réactions dans cette nouvelle crise israélo-palestinienne:

- Antisémitisme rabique entraînant une réaction arabophile, la collusion des haines recuites et des ressentiments obscurs ne reculant devant aucune compromission ni aucune incohérence, quitte à divaguer théoriquement pour le vernis justificateur – donc, accusation d’un Israël spoliateur et terroriste et commisération pour les malheurs des prétendus «emprisonnés» de Gaza (et la frontière égyptienne?). C’est le fonds de commerce de bien des «anciens» du FN, J.-M. Le Pen en tête. Marine n’a sans doute pas envie de soulever le couvercle après la récente algarade que l’on sait, et de fragiliser encore une formation beaucoup moins cohérente et monolithique qu’il n’y paraît. C’est un tort.

- Renvoi dos à dos plus ou moins sincère des deux camps, considérés comme étrangers et comme «cousins» entre eux – donc refus de prendre parti dans cette affaire, ce qui permet de mieux protester contre ladite «importation» du conflit en France, qui est en vérité une extension du domaine de la lutte aux territoires européens, par importation massive de populations qui n’avaient rien à y faire, qui n’ont guère depuis des lustres que l’attractivité de notre assistanat pour raison d’y venir coloniser (ou conquérir enfin) des pays à eux étrangers et par eux détestés. C’est, semble-t-il, la position, moins acrobatique mais insuffisante, d’une grosse minorité des soutiens du FN.

- Soutien à Israël plus ou moins franc et solide, malgré la pression médiatique, au motif du rejet du bazar arabo-musulman tel qu’il se développe en cancer jusqu’au sein de notre propre société, et par crainte justifiée et de mieux en mieux consciente de l’islamisme, consubstantiel à l’islam. C’est sans doute le sentiment de fond d’une grande majorité de nos concitoyens, bien au-delà du FN et même de la droite, mais qui peut malaisément s’exprimer, ne trouvant guère de relais ni de points d’appui. Encore une occasion politique forte manquée par ceux qui devraient être en première ligne à ce sujet.

Aucune de ces positions n’est tout à fait satisfaisante.
Une certitude devrait seule fonder notre optique en la matière, et on va l’affirmer sans ambages, contre tous les emberlificotages des uns et des autres: si Israël cédait et venait à être submergé, ce serait le début des pogroms contre nous, le signal de la fin en ce qui nous concerne, chez nous, ce serait le passage d’une guerre à bas bruit et polymorphe à une guérilla généralisée pour l’achèvement de la soumission de nos pays. Ce pourquoi notre ligne de front passe aussi par celle que défend Tsahal. Il faut en tirer toutes les conséquences – ce qui n’empêche en rien la critique d’Israël, de certaines « élites », ni la différenciation des raisons propres à chaque État, donc une politique étrangère fidèle à notre histoire et à nos intérêts multiples. Hors une position ferme et claire contre le Hamas, ses avatars, et ses nombreux idiots utiles, on naviguera en eaux troubles, et on se donnera surtout les moyens d’échouer à tous égards."

http://philosemitismeblog.blogspot.fr/2014/07/si-israel-cedait-et-venait-etre.html

Voir les commentaires

Published by DAVID - - ISRAEL, ISLAM, TERRORISME

Charte du HAMAS: la haine contre Israël et les juifs, héritage de Mahomet

Pour ceux qui ne connaissent pas le HAMAS, voici quelques extraits de sa Charte. Vous pouvez la lire ici dans son intégralité et vous pouvez la diffusez autant que vous voulez, c'est fait pour ça.

- Article septième : [...] Le Mouvement de la Résistance Islamique est l'un des épi sodes du jihad mené contre l'invasion sioniste. Il est étroitement lié au soulèvement du martyr "Izz al-Dîn al-Qassâm et de ses frères combattants du jihad des Frères musulmans en 1936 C.; il est aussi étroitement lié à un autre épisode, celui du jihad des Palestiniens, des efforts et du jihad des Frères musulmans dans la guerre de 1948 de même que des opérations de jihad menées par les Frères musulmans en 1968 C. et plus tard.
Ainsi, bien que les épisodes soient séparés les uns des autres, la continuité du jihad se trouvant brisée par les obstacles placés par ceux qui relèvent de la constellation du sionisme, le Mouvement de la Résistance Islamique aspire à l'accomplissement de la promesse de Dieu, quel que soit le temps nécessaire. L'Apôtre de Dieu -que Dieu lui donne bénédiction et paix- a dit : "L'Heure ne viendra pas avant que les musulmans n'aient combattu les Juifs (c'est à dire que les musulmans ne les aient tués), avant que les Juifs ne se fussent cachés derrière les pierres et les arbres et que les pierres et les arbres eussent dit : 'Musulman, serviteur de Dieu ! Un Juif se cache derrière moi, viens et tue-le. Un seul arbre aura fait exception, le gharqad [Sorte d'épineux] qui est un arbre des Juifs" (hadîth rapporté par al-Bukhârî et par Muslim)
.

- Article huitième : Dieu est son but, l'Apôtre son modèle, le Coran sa constitution, le jihad son chemin et la mort sur le chemin de Dieu la plus éminente de ses espérances.

- Article onzième : Le Mouvement de la Résistance Islamique considère que la terre de Palestine est une terre islamique waqf [de main-morte] pour toutes les générations de musulmans jusqu'au jour de la résurrection. Il est illicite d'y renoncer en tout ou en partie, de s'en séparer en tout ou en partie : aucun Etat arabe n'en a le droit, ni même tous les Etats arabes réunis; aucun roi ni président n'en a le droit, ni même tous les rois et présidents réunis; aucune organisation n'en a le droit, ni même toutes les organisations réunies, qu'elles soient palestiniennes ou arabes. La Palestine, en effet, est une terre islamique waqf pour toutes les générations de musulmans jusqu'au jour de la résurrection et qui donc pourrait prétendre jouir de la pleine délégation de pouvoir de toutes les générations islamiques jusqu'au jour de la résurrection ?

- Article treizième : Les initiatives, les prétendues solutions de paix et les conférences internationales préconisées pour régler la question palestinienne vont à l'encontre de la profession de foi du Mouvement de la Résistance Islamique. Renoncer à quelque partie de la Palestine que ce soit, c'est renoncer à une partie de la religion. Ainsi, le patriotisme du Mouvement de la Résistance Islamique fait-il partie de sa religion. C'est sur cette base que ses membres ont été éduqués et c'est pour déployer l'étendard de Dieu sur leur patrie qu'ils mènent le jihad, "Dieu est souverain en son commandement mais la plupart des hommes ne savent rien" [Coran, 12, 21].
De temps à autres, l'invitation de tenir une conférence internationale est lancée pour examiner une éventuelle solution de la question. Certains l'acceptent, d'autres la refusent pour telle ou telle raison, mettant une ou plusieurs conditions à l'acceptation de la tenue d'une telle conférence ainsi qu'à leur participation. Connaissant les parties constitutives d'une telle conférence et leur attitude passée et présente prise face aux causes des musulmans, le Mouvement de la Résistance Islamique ne considère pas que de telles conférences puissent répondre aux revendications, restituer les droits et rendre justice aux opprimés. Que sont donc de telles conférences sinon l'une des formes de l'arbitrage des infidèles sur la terre des musulmans ? Or les infidèles ont-ils jamais rendu justice aux croyants? "Les Juifs et les Chrétiens ne seront pas contents de toi tant que tu ne suivras pas leur religion. Dis : 'La Direction de Dieu est vraiment la Direction'. Si tu te conformes à leurs désirs après ce qui t'est parvenu en fait de Science, tu ne trouveras ni maître, ni défenseur susceptible de s'opposer à Dieu" (2,120).
Il n'y aura de solution à la cause palestinienne que par le jihad. Quant aux initiatives, propositions et autres conférences internationales, ce ne sont que pertes de temps et activités futiles. Le peuple palestinien a trop d'honneur pour dilapider son avenir, son droit et son destin en activités futile
s.

_________________________________

Ainsi donc, cette Terre qui s'appelle Eretz-Israël depuis au moins 3 millénaires est une terre musulmane, par le principe unique au monde du "waqf" (article onzième). Unique au monde car il s'agit d'une aberration, seulement concevable et imaginable par un cerveau musulman.

Le principe est simple: vous venez chez moi, ma maison vous plaît, vous vous y installez et vous faites du raffut en criant et en pleurnichant que je vous ait spolié. Pas plus compliqué que cela, d'autant que ma maison n'a jamais été ma maison car allah l'avait donnée bien avant que je la construise à des gens qui n'existaient même pas à l'époque où je l'avait construise.

Certains, suivant ce même principe, revendiquent aujourd'hui de revenir en Espagne, à al-Andalous. Sans vergogne aucune et sans peur du ridicule.

En outre, ce qu'il faut savoir à propos de l'article quatorzième, c'est qu'il parle implicitement de l'instauration d'un Califat, dont la Capitale serait évidemment Jérusalem (al-Qods des musulmans, "troisième lieu saint de l'islam"), bien sûr débarrassée de ses juifs (et pourquoi pas de ses chrétiens). Tout cela parce qu'un certain mythomane du nom de Mahomet a "commis" toute une sourate, intitulée "Le Voyage nocturne" dans laquelle il donne libre cours à son délire et atteint des sommets d'incohérences mais aussi de bêtise. Et parce qu'il a développé, depuis l'époque médinoise, une haine des juifs comme il n'y en avait jamais eu auparavant.

Il faut aussi savoir que cette idée d'un Califat mondial n'est pas nouvelle et je pense même que dans le subconscient arabo-musulman, c'est un vieux rêve, qui est pour le moment heureusement utopique. Elle est en tout cas formulée noir sur blanc dans une autre Charte, celle de l'Organisation de la Coopération Islamique (OCI), qui s'engage à "[...] soutenir la lutte du peuple palestinien actuellement sous occupation étrangère (sic) [...], et le droit de créer son Etat souverain avec pour capitale al-Qods al-Charif, tout en préservant le caractère historique et islamique et les lieux saints de cette ville" (article Pp 14 du préambule, mentionné aussi à l'article 1 § 8 du texte).

Lire aussi sur le même sujet:
- Gaza, l'amour de la mort, la haine et le fanatisme.
- Charte du Hamas.
- Les Palestiniens veulent-ils vraiment la paix?
- Coup de colère.
- Charte de l'OCI: Droits Humains piétinés, merci l'ONU.

http://apostat-kabyle.blogspot.fr/2014/07/charte-du-hamas-la-haine-contre-israel.html

Voir les commentaires

Israël approuve l'extension de 24 heures de la trêve humanitaire

JERUSALEM/GAZA, 26 juillet (Xinhua) -- L'autorité sécuritaire israélienne a approuvé samedi soir l'extension de 24 heures de la trêve humanitaire dans la bande de Gaza, prévue initialement pour 12 heures sur l'initiative de l'ONU, rapporte la presse israélienne.

L'autorité sécuritaire israélienne a décidé de maintenir le cessez-le-feu humanitaire à Gaza jusqu'à dimanche à minuit.

Pendant cette période, les Forces de défense israéliennes jurent de continuer à neutraliser les tunnels de Gaza et à répondre à toute attaque à venir, rapporte le quotidien Haaretz.

Le gouvernement israélien va étudier dimanche la prochaine étape de l'opération militaire à Gaza.

De son côté, le mouvement islamique palestinien Hamas a déclaré refuser tout cessez-le-feu sans la levée du blocus de sept ans imposé par les Israéliens à Gaza.

Le Hamas a aussi déclaré que ses combattants avaient tiré quatre roquettes sur Israël après la fin de la trêve.

Samedi, au cours d'une offensive à Gaza, deux soldats israéliens ont été tués, ce qui a porté le nombre des soldats israéliens à 42.

Egalement samedi et après la fin de la trêve, un Palestinien a été tué dans les frappes israéliennes contre Gaza, bien qu'Israël ait annoncé plus tôt l'extension de la trêve, a-t-on appris de sources médicales.

Ashraf al-Qedra, porte-parole du ministère de la Santé de Gaza, pendant 19 jours, l'offensive israélienne a tué 1.030 Palestiniens et en a blessé plus de 6.000 autres.

http://french.xinhuanet.com/monde/2014-07/27/c_133512962.htm

Voir les commentaires

Published by DAVID - - TERRORISME, ISRAEL

LA POLITIQUE DE L'AUTRUCHE DOIT CESSER

IL FAUT CESSER DE CHERCHER DES BOUCS EMISSAIRES !!!

LES TRIBUNAUX DOIVENT APPLIQUER LA LOI ET TOURNER LE DOS A LA POLITIQUE DE Mme TAUBIRA .

Voir les commentaires

Published by DAVID - - FRANCE

Pour l'AFP, Israël fait la guerre aux enfants, point barre

"Pour Gaza, des enfants, rien que des enfants. Pour l’Ukraine, la guerre dans tous ses aspects. Pour l’AFP, c’est clair. A Gaza, il n’y a que des enfants. Aucun combattant du Hamas ou du Jihad Islamique, aucune arme, aucune munition, aucune des 2500 rockets ou missiles lancés délibérément sur les populations civiles de toutes origines d’Israël. Des enfants, rien que des enfants. C’est la guerre aux enfants, point barre. La compassion pour une seule des parties est déjà une faute morale. La désinformation est aussi une faute morale mais aussi politique. Elle est une faute politique parce qu’elle ne rend pas compte de la réalité de la situation en son entier. Limiter le conflit à un face à face entre des enfants et un soldat invisible est tout simplement faux. De la part d’une agence de presse gouvernementale, c’est même irresponsable."

Itic Lebon @ Enquete & Débat

S’il n’y avait qu’un seul conflit pour caractériser la “guerre de l’information” ou “infowar”, le conflit Israël – Hamas – Palestine serait à étudier par tous les étudiants de cette matière.

Les conflits n’ont pas manqué ces dernières années, comptant par dizaines de milliers les victimes: Syrie, Irak, Ukraine, Afghanistan, Mali, Lybie etc. … n’ont jamais provoqué en France la haine électronique, le lynchage digital, l’insulte systématique raciste anti-arabe ou antisémite à 140 caractères. Ce conflit, oui.

Il est pourtant l’un des conflits les moins coûteux en vies humaines, le théâtre des opérations est loin de nous, et donc rien ne saurait expliquer rationnellement cette situation en France. L’avènement des réseaux sociaux et de Twitter peut-il expliquer cet embrasement irrationnel, cette hystérie collective que chacun d’entre nous a pu constater, spécialement en France?

Ce 23 juillet 2014, pour tenter de comprendre, je décidais donc de suivre de plus près et sur la journée, mon fil Twitter. Je dois dire que je n’allais pas être déçu.

Ce jour était celui de grande mobilisation pour les "pro palestiniens" après deux manifestations interdites à Paris, ils renouaient avec le pavé parisien. Mon attention fut immédiatement attirée par le fil Twitter de l’Agence France Presse (AFP). Sur la seule journée du 23 juillet 2014, une quinzaine de Tweets furent expédiés par l’AFP sur le sujet de Gaza. Des Tweets retweetés par centaines dans le public. Car là est une grande différence de l’avant Twitter.


L’AFP est désormais au contact du public, quand il n’était qu’au contact des grands médias auparavant. Il est vrai que ceux-ci ne se privaient pas de recopier la dépêche, mais l’information était tout de même distillée avec un léger décalage dans le temps et le filtre du rediffuseur.

Sur ces Tweets AFP sur Gaza du 23 juillet, 10 étaient accompagnés de photos. Sur ces 10 photos, 6 représentaient des enfants, 3 des sauveteurs ou infirmiers palestiniens. La dixième photo représentait un missile du Hamas détruit dans le ciel par un contre-missile du dôme de fer (iron dome) israélien.

J’ai reproduit dans le tableau ci-dessous 6 de ces photos dans la colonne Gaza.

Je m’enquis, par comparaison, du traitement par cette même AFP, de la guerre en Ukraine, qui ne manque certainement pas de toucher des civils, des enfants aussi.

Pour l’Ukraine, sur les 6 images de la journée diffusées par l’AFP, et alors que nous nous trouvons dans les suites de l’avion MH17 abattu avec près de 300 personnes à bord, les images reproduisent des soldats en armes, une conférence de presse, des cercueils, des fleurs jetées à même le sol à la mémoire des victimes de l’avion abattu.

Le contraste Gaza / Ukraine est trop saisissant pour ne pas provoquer la réflexion. Pour Gaza, des enfants, rien que des enfants. Pour l’Ukraine, la guerre dans tous ses aspects. SUITE.

Sur le thème des manipulations de l’AFP, lire aussi Le livre noir de l’AFP, de Jean Robin aux éditions Tatamis (NDLR)

http://philosemitismeblog.blogspot.fr/2014/07/pour-lafp-israel-fait-la-guerre-aux.html

Voir les commentaires

Published by DAVID - - DESINFORMATION, MONDE ARABO MUSULMAN

LES CONSPIRATIONISTES SONT A L'OEUVRE

PREPAREZ VOS MOUCHOIRS !!! Les pro-hamas font appel aux pleureuses occidentales......On nage dans la désinformation !!!
..................................................................................

L’attaque sur Gaza a été lancée avec une approbation royale saoudienne

Le Mossad et les responsables saoudiens du renseignement se réunissent régulièrement.

Israël et l’Arabie saoudite : une alliance forgée dans le sang des Palestiniens. Il y a beaucoup de mains derrière l’attaque de l’armée israélienne sur la bande de Gaza. L’Amérique n’est pas malheureuse de voir le Hamas devoir supporter tant de coups. Alors que les images des scènes de carnage dans les rues de Shejaiya venaient d’être diffusées, John Kerry a déclaré sur ​​Meet NBC le même jour qu’Israël avait le droit de se défendre, et l’ambassadeur américain Dan Shapiro a déclaré sur la chaîne israélienne Canal 2 que les États-Unis feraient en sorte que les forces modérées soient [après le conflit] dominantes dans la bande de Gaza, ce qui veut dire [qu’Israël amènerait dans ses fourgons] l’Autorité palestinienne

.

L’Égypte n’est pas non plus écrasée de douleur. Son ministre des Affaires étrangères Sameh Shoukry a tenu le Hamas pour responsable de la mort des civils, après que le mouvement ait rejeté le cessez le feu [concocté par l’Égypte et Israël et totalement à l’écart du Hamas - NdT].

Un troisième partenaire non déclaré dans cette alliance contre nature a cependant donné un feu-vert à Netanyahu, le couvrant à l’avance pour une opération militaire d’une telle férocité. Nous ne parlons pas d’un allié aussi impuissant que les États-Unis, car cette autorisation ne peut venir que d’un État arabe.

L’attaque sur Gaza a été lancée avec une approbation royale saoudienne.

Ce mandat royal n’est rien de moins qu’un secret de polichinelle en Israël et l’ex-ministre de la défense comme celui qui est en fonction en parlent de façon très ouverte. L’ancien ministre israélien de la Défense Shaul Mofaz a surpris le présentateur sur Canal 10 en disant qu’Israël devait attribuer un rôle à l’Arabie saoudite et aux Émirats arabes unis dans la démilitarisation du Hamas. Interrogé sur ce qu’il entendait par là, il a ajouté que des fonds de l’Arabie saoudite et des Émirats devraient être utilisés pour reconstruire Gaza une fois le Hamas anéanti.

Amos Gilad, homme-clé au ministère israélien de la défense dans les relations avec l’Égypte de Moubarak et aujourd’hui directeur du département israélien des relations politico-militaires, a déclaré récemment à l’universitaire James Dorsey : « Tout est souterrain, rien n’est public, mais notre coopération sécuritaire avec l’Égypte et les États du Golfe est unique. C’est la meilleure période de sécurité et de relations diplomatiques avec les pays arabes ».

Les félicitations sont réciproques. Le roi Abdallah a fait savoir qu’il avait téléphoné au président Abdel Fattah El-Sisi pour approuver une initiative égyptienne de cessez-qui n’avait même pas soumise au Hamas, ce qui a incité des analystes cités par le Jerusalem Post à se demander si un cessez-le feu avait été sérieusement proposé.

Le Mossad et les responsables saoudiens du renseignement se réunissent régulièrement. Les deux côtés se sont concertés lorsque l’ancien président égyptien Mohamed Morsi était sur ​​le point d’être déposé en Égypte, et ils sont main dans la main en ce qui concerne l’Iran, à la fois dans la préparation d’une attaque israélienne qui traverserait l’espace aérien saoudien, et dans le sabotage du programme nucléaire.

Il y a même été dit de bonne source que les Saoudiens financent l’essentiel de la très coûteuse campagne d’Israël contre l’Iran.

Pourquoi l’Arabie Saoudite et Israël font-ils à ce point bon ménage ? Pendant des décennies, les deux pays éprouvaient une sensation identique quand ils regardaient autour d’eux : la peur. Leur réaction a été similaire. Chacun sentait qu’ils ne pouvaient se prémunir contre ses voisins en les envahissant (Liban, Yémen) ou par le financement de guerres et coups d’État (Syrie, Égypte, Libye). Ils ont des ennemis ou rivaux en commun : l’Iran, la Turquie, le Qatar, le Hamas dans la bande de Gaza, et les Frères musulmans ailleurs. Et ils ont des alliés communs : les lobbys militaro-industriels américains et britanniques, l’homme fort du Fatah et l’atout des États-Unis Mohammed Dahlan qui a essayé autrefois de prendre le contrôle de Gaza et qui serait probablement prêts à le faire à nouveau.

La différence aujourd’hui, c’est que pour la première fois dans l’histoire de leurs deux pays, une coordination militaire a été mise en place. Le prince Turki, neveu du roi Abdallah, est le visage public de ce rapprochement rendu visible par la publication d’un livre sur l’Arabie écrit par un universitaire israélien. Le prince s’est rendu à Bruxelles en mai pour rencontrer le général Amos Yadlin, l’ex-chef du renseignement israélien qui a été inculpé par un tribunal en Turquie pour son rôle dans l’abordage du Mavi Marmara.

On pourrait faire valoir qu’il n’y a rien de sinistre dans l’implication du prince Turki dans le débat israélien et que ses motivations sont à la fois paisibles et louables. Le prince est un fervent partisan d’une initiative de paix proposée par le roi saoudien Abdallah. L’Initiative de paix arabe soutenue par 22 États arabes et 56 pays musulmans aurait effectivement été une base pour la paix si Israël ne l’avait pas ignoré il y a quelques 12 ans.

Le prince Turki est très lyrique sur les perspectives de paix dans un article publié par Haaretz. Il y écrit : « Et quel plaisir ce serait d’être en mesure d’inviter non seulement les Palestiniens mais aussi les Israéliens que j’allais rencontrer de venir me rendre visite à Riyad, où ils pourraient alors visiter ma maison ancestrale dans Dir’iyyah, qui a souffert aux mains de Ibrahim Pacha le même sort qu’a subi Jérusalem aux mains de Nabuchodonosor et des Romains ».

C’est les moyens utilisés, pas la fin en soi qui exposent le véritable coût humain de ces alliances. La promotion par le prince Turki de l’Initiative de paix arabe se fait au prix de l’abandon par le royaume de son soutien historique à la résistance palestinienne.

L’analyste saoudien Jamal Khashogji fait ce même constat quand il parle en langage codé du nombre d’intellectuels qui attaquent la notion de résistance : « Malheureusement, le nombre de ces intellectuels ici en Arabie Saoudite est plus élevé que la moyenne. Si une telle tendance se poursuit, elle va détruire la louable prétention du royaume d’avoir soutenu et défendu la cause palestinienne depuis l’époque de son fondateur, le roi Abd Al-Aziz Al-Saoud ».

La paix serait en effet la bienvenue pour tout le monde, et surtout pour Gaza en ce moment. Mais les moyens par lesquels les alliés d’Israël en Arabie saoudite et l’Égypte veulent y arriver, en encourageant Israël à donner au Hamas un coup fatal, amènent à douter de ce qui se trame vraiment. Le père de Turki, le roi Faisal bin Abdulaziz se retournerait dans sa tombe s’il voyait ce que son fils fait en son nom.

Cette alliance israélo-saoudienne est forgée dans le sang, le sang palestinien, le sang, ce dimanche, de plus de 100 victimes dans Shejaiya.

Par David Hearst |

Rédacteur en chef de Middle East Eye. Il est éditorialiste en chef de la rubrique Étranger du journal The Guardian, où il a précédemment occupé les postes de rédacteur associé pour la rubrique Étranger, rédacteur pour la rubrique Europe, chef du bureau de Moscou et correspondant européen et irlandais. Avant de rejoindre The Guardian, il était correspondant pour l’éducation au sein du journal The Scotsman.
20 juillet 2014 - Middle East Eye
http://www.middleeasteye.net/column...
Traduction : Info-Palestine.eu - al-Mukhtar

Voir les commentaires

Published by DAVID - - DESINFORMATION, MONDE ARABO MUSULMAN

France: déferlante de haine anti-juive sur les sites d'information et les réseaux sociaux

Ce dessin de Latuff illustre
un article de la presse en ligne

"Proposons à ces "Caucasiens" de rentrer en Europe (Auschwitz en particulier, ou à New York où il y a plus de Juifs pratiquants que dans "Israël"." [1]

La haine et le dégoût du Juif en France atteignent de telles proportions que les modérateurs des sites d'information doivent rejeter jusqu'à 90% des commentaires liés à l'opération d'Israël contre le Hamas. L'obsession est telle que "ces messages se propagent partout: «sur un article consacré au Tour de France, au bout de quatre messages on parle de Gaza»."

Le Monde: L'actualité du mois de juillet 2014 (et particulièrement la guerre menée par Israël contre le Hamas à Gaza) a déclenché une déferlante sans précédent de commentaires haineux sur les sites d'information et les réseaux sociaux, selon les professionnels du secteur qui modèrent et suppriment ce type de messages. [...]

En moyenne, la société Concileo, dont les employés gèrent les commentaires pour des sites d'information comme Le Figaro ou Libération, dit bloquer entre 25 % et 40 % des commentaires.

Depuis la nouvelle phase du conflit israélo-palestinien, avec l'opération «Bordure protectrice» menée par Israël sur la bande de Gaza depuis 8 juillet, le taux de rejet a parfois atteint des pics à 90% des réactions du lectorat: «Dès qu'on parle d'Israël, cela cristallise les passions, avec parfois jusqu'à 20 000 ou 30 000 commentaires sur un article, dont on ne laissera passer que 5 % à 10 %», explique David Corchia, président de Concileo.

«Il y a trois fois plus de commentaires qu'à l'accoutumée, tous liés au conflit israélo-palestinien», renchérit Jérémie Mani, patron de Netino, dont les modérateurs gèrent notamment les commentaires laissés sur les sites et les pages Facebook du Monde, d'Europe 1 et de France Télévisions.

«Nous voyons des messages racistes ou antisémites, très violents, qui s'en prennent aussi aux gouvernants et aux médias, parfois en donnant les coordonnées de journalistes. Ce contenu nauséabond est particulier au conflit à Gaza», détaille M. Mani, soulignant que ces messages se propagent partout: «sur un article consacré au Tour de France, au bout de quatre messages on parle de Gaza». [...]

Sur les réseaux sociaux, particulièrement sur Facebook et Twitter, ces messages militants, dont certains sont très violents, antisémites et appellent à la haine, sont parfois postés à de nombreuses reprises, accompagnés de photos, graphiques et photomontages. [...]

«Déjà une semaine d'insultes répétées et ininterrompues. (...) De mémoire de community manager, c'est unique», confiait le 16 juillet le responsable des réseaux sociaux de l'Agence France-Presse, confronté chaque jour aux réactions des lecteurs aux dépêches et vidéos de l'AFP.

Un constat que nous partageons au Monde.fr, où nous avons vu une augmentation significative de réactions extrêmement violentes et militantes sur le conflit israélo-palestinien. [...]

Ci-dessous, un exemple de commentaires mentionnant Gaza postés sur la page Facebook du Monde dans un lien en rapport avec la météo.


[1] Un lecteur nous signale ces commentaires parus dans Le Point:

"Antonin92 - le 24/07/2014 à 15:46 - Israël doit cesser d'exister. Ou alors sur des lieux commémoriels puisque ce "pays" se targue d'être une "nation religieuse": ce qui en soi n'est qu'une ineptie de plus! Proposons à ces "Caucasiens" de rentrer en Europe (Auschwitz en particulier, ou à New York où il y a plus de Juifs pratiquants que dans "Israël". Laissons la Palestine aux Palestiniens et les 7. 500 Millions d'humains cesseront de voir des unes de journaux sur Israël depuis 68 ans! Rappelons également que les Espagnols ont proposé très généreusement (et aussi avec beaucoup de remords) de distribuer des terres aux Israéliens désireux de rentrer en Europe! Alors pourquoi attendre?!"
France: déferlante de haine anti-juive sur les sites d'information et les réseaux sociaux

Voir les commentaires

Published by DAVID - - ANTISEMITISME, FRANCE

LIBERMAN : LES OBJECTIFS DU HAMAS SONT SIMILAIRES A CEUX DES NAZIS ; L’ANEANTISSEMENT DU PEUPLE JUIF.

Le ministre israélien des Affaires étrangères, Avigdor Liberman s’est entretenu le 24 juillet avec son homologue britannique Phillip Hammond.

Communiqué émanant du cabinet du ministre des Affaires étrangères israélien.

Le ministre israélien des Affaires étrangères a déclaré à son homologue britannique, qu’il attendait de la Grande Bretagne une compréhension toute particulière quant à l’action d’Israël à Gaza. Lors de l’une des périodes les plus sombres qu’ait connue la Grande-Bretagne, alors que Londres était pilonnée par les Allemands, nous avons appris de Churchill que le prix du sang, de la sueur et des larmes était le prix fort à payer pour toute nation voulant lutter pour sa liberté et sa survie.

Nous non plus, nous ne pouvons permettre que Jérusalem, Tel-Aviv ou d’autres villes dans le sud du pays, soient menacées par des roquettes et nous devons agir avec détermination afin de donner aux citoyens d’Israël, la liberté de vivre une vie normale. Le Hamas n’est pas intéressé par la solution à deux Etats. Les objectifs du Hamas sont très similaires à ceux des nazis – l’anéantissement du peuple juif – et le sort réservé au Hamas doit être le même que celui qui a été réservé aux nazis.

Le ministre des Affaires étrangères Liberman a aussi fait état de sa satisfaction durant cette rencontre, quant à la décision prise par le Secrétaire général des Nations Unies Ban Ki-Moon, d’ouvrir une enquête sur les caches de roquettes dissimulées dans les écoles de l’UNWRA à Gaza et le fait qu’elles furent restituées au Hamas. Ceci est une première étape importante, mais la communauté internationale doit faire beaucoup plus afin de montrer clairement qu’aucune concession ne doit être accordée ni au terrorisme ni aux terroristes

About these ads

div.wpa>div { margin-top: 1em; } #google_ads_div_wpcom_below_post_adsafe_ad_container { display: block !important; }

Voir les commentaires

Published by DAVID - - ISRAEL

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 200 300 400 > >>
Haut

RIPOSTE SEFARADE

Ce blog n’a aucun but lucratif, sa prétention est seulement d’informer. Si vous trouvez un document qui vous appartient et que vous souhaitez son retrait , dites-le et il sera immédiatement retiré. La tragédie que le peuple juif a connu en Europe, est la seule et unique raison de la diffusion de ces textes dont la source est toujours indiquée.

Hébergé par Overblog

Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog