Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

RIPOSTE SEFARADE

Il n’y a qu’un islam celui des djihado-terroristes qui sèment la mort partout dans le monde

Les musulmans adeptes de l’islam édulcoré peuvent m’opposer toutes les dénégations possibles et inimaginables je crois ce que je lis dans le Coran, un brûlot de racisme et d’antisémitisme dépassant et de très loin Mein Kampf.

Tout ce que les fondamentalistes musulmans, ceux qui sont dans le sentier d’Allah font et appliquent est conforme à l’esprit et à lettre des préceptes diaboliques renfermés dans ce guide abominable.

Ne venez surtout pas me raconter que ce n’est pas ça l’islam. Il est bien pire même que ça.

Vous avez cru que votre islam est paix parce que vous êtes incultes et ignorants et vous confondez paix et asservissement, vous vous êtes trompés sur toute la ligne et malgré tout cela vous voulez faire de vos erreurs grossières une vérité.

Et vous voulez qu’on gobe vos mensonges ce qui est le comble de la l’escroquerie intellectuelle.

Votre islam que vous voulez faire passer pour l’islam de Mahomet ressemble à tout sauf à celui-là. Et comme le disait à juste titre l’islamo-terroriste tunisien Rached Ghannouchi l’islam de mes parents n’était pas le vrai islam.

Vous êtes trop démunis intellectuellement et théologiquement pour décortiquer votre islam qui est un mélo-mélo de judaïsme, de christianisme, des religions locales ancestrales avec des zestes cultuels islamiques, afin de pouvoir faire un parallèle avec l’islam des origines en cours chez les wahhabites et leurs satellites de Daech, Boko Haram, la Qaïda.

Contrairement à ce que j’ai pu lire et entendre que ces mouvements islamo-terroristes sont des hérétiques qui dévoient et défigurent l’islam détrompez-vous les transgresseurs de l’islam c’est vous-mêmes.

A ces musulmans qui n’ont toujours rien compris à l’islam des origines qui est le vrai islam, je leur dirais soit vous pliez entièrement à ses lois sans soit vous donnez une autre appellation à ce que vous croyez être un islam qui est à des années-lumière de la feuille de route mahométane pour éviter ainsi tout amalgame avec cet islam que vous refusez de voir de voir en lui votre supposé islam.

L’islam est comme un cépage, il ne donne pas le même goût de vin qui dépend de plusieurs paramètres. A partir d’un même cépage on a une multitude de variétés. Chacune d’elles proposant ses typicités, selon le sol et le climat autour desquels il évolue. Voilà pourquoi par exemple le vin (l’islam) tunisien est différent du vin saoudien quand bien même ils sont produits à partir du même cépage. Tout les distingue les nuances, la robe, la couleur, les arômes, la personnalité, le caractère, l’élevage. Seulement aujourd’hui on veut un vin au goût unique indépendamment du terroir, le même dont s’enivrait Mahomet et que vous qualifiez de vin frelaté au goût de piquette.

Ce vin produit dans les traditions vinicoles mahométanes n’a rien d’une arnaque et gâté par le mélange d’autres produits, c’est le vôtre qui l’est sauf que son goût est meilleur que l’originel. L’époque de la diversification est révolue, l’heure est à l’uniformisation, un même vin pour tous le même qu’Allah vous promet dans sa taverne hédoniste.

Contrairement à ce que vous croyez je n’ai aucune animosité à votre égard ni des ressentiments. Votre phobie de vous-mêmes vous fait perdre le sens des réalités. Vous voyez le mal partout, vous craignez vos propres ombres, paranos et schizophrènes vous prenez la main tendue pour une main hostile et inamicale, alors que vous ne faites que projeter sur l’autre votre nature perverse et belliqueuse.

Vous devez savoir que le vin que vous appelez hériter de vos parents est un vin qui n’a absolument rien de mahométan fait de produits empruntés d’ici et là que vous avez greffés sur le cépage mahométan. Vous devez le dépouiller toutes les scories allogènes sinon vous êtes des apostats de l’islam au sens littéral du terme.

Vous dites ainsi que ceux qui s’enivrent du vin mahométan c’est-à-dire les djihado-terroristes ne sont pas des vrais musulmans alors que nul est en droit de juger de la saveur du vin islamique, sans vous rendre compte par ignorance et méconnaissance que vous êtes des vrais apostats de l’islam comme vous qualifie justement les premiers cités. Allah, l’épouvantail brandi par Mahomet, ce père-fouettard et croque-mitaine qui vous hante jours et nuits , vous réserve rait le même châtiment que pour les mécrus.

Est-ce que vous êtes posés une seule fois la question, même si la lucidité n’est pas votre vertu première, pourquoi la haute autorité de la Fatwa de l’Université d’Al-Azhar n’a jamais condamné les agissements barbares de Daech ou Boko Haram et de les juger comme contraires aux préceptes de l’islam ?

Voir les commentaires

Published by DAVID - - TERRORISME, ISLAM, MONDE ARABO MUSULMAN

Une affiche à la gloire d’Hitler dans un lycée tunisien

Une affiche à la gloire d’Hitler dans un lycée tunisien

Je travaille à l’inspiration et à chaque fois je me dis ça y est c’est mon dernier écrit. Mais voilà les musulmans sont toujours là pour nourrir ma réflexion et guider ma main. Ils sont ma source d’inspiration et je suis leur plume acerbe qui les met en face de leur réalité.
Le spectacle affligeant offert par des lycéens tunisiens à la gloire de cet enfant naturel de qui vous savez ne pouvait laisser ma plume sans réaction.
La Tunisie est perdue pour toujours quand la jeunesse d’un pays qui avait pourtant lutté contre l’hydre nazie affiche fièrement ses couleurs d’appartenance idéologique de la pire espèce je ne puis leur exprimer mon seul dégoût je leur dis je suis juif et fier de l’être.
Vous aimez Hitler, près de 86% des tunisiens sont des philonazis c’est-à-dire antisémites, parce que ce monstre est le symbole de la haine du juif et dans lequel vous reconnaissez Mahomet, moi je n’aime ni Hitler ni ses apologistes.
Je ne peux pas vous aimer car vous aimez la haine et moi j’aime la vie.
Je ne vous dirai jamais je vous hais mais je hais la haine qui est en vous.
Pauvre peuple qui crache sur lui-même en croyant cracher sur les juifs.
Vous ne savez pas qui vous êtes mais les juifs savent qu’ils sont.
Vous ne connaissez pas vos origines les juifs si.
Vous êtes ignorants de votre vraie histoire contrairement aux juifs.
Si jamais vous avez la confirmation que votre sang n’est pas celui que vous croyez mais celui dont vous partagez la haine avec Hitler que me répondrez-vous ?
Vous êtes sourds et aveugles et c’est votre drame. Vous êtes sur la bonne voie pour finir pour crever de votre propre haine.
Vous oubliez que l’homme d’où qu’il vienne est avant tout humain et en l’insultant vous faites honte à l’humanité qui est en vous.
Tant que vous voulez être d’abord musulmans et donc nazis vous ne serez jamais des humains comme nous.
Vous êtes en train de faire de votre haine votre pierre tombale.
Cette terre des hommes est devenue la terre de l’infamie et l’abjection humaines.

https://salembenammar.wordpress.com/2015/04/24/la-haine-du-juif-et-la-fascination-pour-hitler-sont-les-deux-autres-piliers-de-lislam/

Voir les commentaires

Published by DAVID - - ANTISEMITISME, MONDE ARABO MUSULMAN, ISLAM

Femmes et djihad : l’Etat islamique utilise une image ‘girly’ !

Source: Europe1

TROIS QUESTIONS A – Un nombre croissant de femmes est attiré par la perspective du djihad en Irak ou en Syrie. Europe 1 a cherché à comprendre les raisons de ce phénomène.

Pour la première fois au mois de mars, davantage de Françaises que de Français seraient sur la voie de la radicalisation, selon des chiffres évoqués par BFM TV.

D’après le commandant de l’unité de coordination de la lutte antiterroriste Bernard Castanet, « il y a une implication importante des femmes », un « phénomène nouveau par son ampleur », a-t-il dit lors d’un colloque sur la radicalisation à Roubaix. Europe 1 a cherché à en comprendre les origines avec Afzal Ashraf, consultant pour le Royal united services institute, un think tank britannique spécialisé dans la défense et la sécurité.

Pourquoi des jeunes filles sont-elles intéressées par un groupe violent et machiste ?

Plus nous en parlons dans les médias, plus les jeunes filles s’intéresseront à ce phénomène. C’est un des facteurs. Par ailleurs, l’Etat islamique cherche à recruter des femmes car un des problèmes posés par l’afflux de combattants étrangers est l’interdiction des relations sexuelles hors mariage. Ces hommes qui combattent pendant un an ou deux, peut-être, regrettent l’absence de femmes. Le groupe Etat islamique pousse donc la propagande en leur direction pour ces deux raisons.

En Grande-Bretagne, deux ou trois cas de jeunes filles parties faire le djihad ont fait l’objet d’émissions de télévision, qui posaient le même genre de questions. Mais quand un média pose une question tout à fait légitime, comme « Pourquoi des jeunes filles partent-elles faire le djihad ? », les adolescentes entendent simplement : « Des jeunes filles partent faire le djihad ». Elles y voient une mode. Elles se disent que les autres ados le font et se demandent alors si elles ne devraient pas en faire partie. Un grand nombre d’entre elles continueront dans cette voie tant que les médias et la société ne se lasseront pas d’en parler.

Quel type de propagande lancent les partisans du djihad en leur direction ?

Sur les réseaux sociaux, ils font passer des messages par et pour les femmes. Dans la djihadosphère, on peut retrouver des images mignonnes de chats, une imagerie ‘girly’. D’autres messages sont parfois très directs ou indirects. Les sympathisants mettent par exemple en avant des soldats plutôt beaux, qu’ils présentent comme prêts à marier. Cela pourrait ressembler à un boys band, dans la mesure où il s’agit en grande partie d’une mode.

Plusieurs photographies ont circulé ces derniers temps, montrant notamment des jeunes femmes en niqab, kalachnikovs à la main ou posant devant des 4×4.

Cela marque-t-il un tournant dans le rôle qu’elles tiennent au sein de l’Etat islamique ?

Cela montre en tout cas une évolution dans la manière dont l’Etat islamique met en avant les femmes. Que cela reflète la réalité sur le terrain ou non est une autre question.

Auparavant, les jeunes filles étaient présentées comme épouses, soutiens aux hommes combattants. De ce que l’on sait, c’est le rôle que la plupart d’entre elles ont lorsqu’elles sont en Irak ou en Syrie.
Le groupe Etat islamique tente de résoudre une équation très complexe. Il essaye d’attirer des esprits , de développer des idées modernes, alors qu’ils se prétendent d’un islam archaïque.

Le but est de charmer des jeunes musulmanes modernes qui envisagent parfois l’égalité entre les sexes et se sentent capables de combattre. Les djihadistes veulent maintenant leur montrer qu’elles aussi peuvent manier des armes, faire partie de ce djihad global.

Mais pour l’heure, en réalité, il semble plutôt que la plupart d’entre elles auront des rôles de femmes au foyer. Je n’ai pas entendu parler personnellement de femmes combattant l’Etat islamique, à part quelques kamikazes. Mais cela ne veut pas dire qu’il n’y en a aucune.

http://www.europe1.fr/faits-divers/femmes-et-djihad-l-etat-islamique-utilise-une-image-girly-2428817

Voir les commentaires

Published by DAVID - - TERRORISME, ISLAM, MONDE ARABO MUSULMAN

Immigration clandestine et réfugiés: Manon Schick à la question

Afflux de requérants d’asile, dispositifs saturés, ras-le-bol des populations: entretien au long cours avec la directrice générale d’Amnesty International Suisse.

Avec le drame du 19 avril, les défis de l’immigration clandestine augmentent. Si l’action humanitaire est renforcée, les réfugiés pourront aborder l’Europe avec davantage de sécurité et cette immigration déjà en forte hausse risque d’exploser. Et les trafics d’êtres humains seront favorisés en Libye.

Je ne suis pas sûre que nous allions vers une meilleure protection. Ces 2-3 dernières années, la situation s’est détériorée. L’opération Mare Nostrum visait à sauver des migrants, Triton qui l’a remplacée est plutôt destiné à protéger des frontières. Il y a déjà eu en quatre mois la moitié des morts de l’an dernier. Mais c’est vrai, la situation ne va sûrement pas se calmer en Lybie du côté des passeurs.

Vous avez toujours été très sévère à propos de Mare Nostrum. Or, elle a permis de sauver 170.000 personnes en 2014. On estime à 6000 les personnes noyées, et on a l’impression à vous lire que l’Europe est responsable de chaque noyé. Je trouve cela choquant.

Moi ce que je trouve choquant, c’est de constater que des tragédies se produisent aux portes de l’Europe parce qu’elle n’assume pas ses responsabilités. Elle a pris le risque de remplacer un système qui fonctionnait par une opération de portée absolument moindre, et en connaissant le risque de faire de la Méditerranée un cimetière.

Vous n’attribuez aucune responsabilité aux migrants. Or, ils connaissent les dangers. Ils emmènent par ailleurs de plus en plus d’enfants avec eux. Sont-ils forcés de prendre ces risques?

Je serais étonnée que les gens réfléchissent en ces termes. Que tant de personnes soient prêtes à prendre un tel risque témoigne de leur niveau de désespoir. Oui, tous les êtres humains ont une responsabilité et certains parmi ces migrants ont fait un choix. Mais beaucoup fuient des régions en conflits où elles étaient persécutées, ou étaient déjà présentes en Libye, dans des camps. Elles n’ont pas d’alternative. Actuellement, une personne qui souhaite déposer une demande d’asile en Europe doit venir dans un pays européen. C’est pourquoi nous demandons que les pays européens créent un accès légal.

Comment le concevez-vous ?

Nous demandons une voie d’accès légale pour les personnes qui ont une probabilité d’obtenir un statut de réfugié, qui peuvent prouver une persécution individuelle (prison, torture, etc.) ou qui doivent être protégées en raison d’un conflit et ne peuvent pas être renvoyées. L’idée est de ne pas faire venir quelqu’un qui ne répondrait pas aux critères. C’est ce qui se faisait dans les ambassades suisses avant que cette possibilité soit supprimée. Mais bien sûr, une personne qui obtiendrait une réponse négative sera susceptible de tenter une voie illégale, prendre le risque de traverser la mer.

Ça pourrait donc être fait dans les ambassades? Et les réfugiés économiques que vous appelez régulièrement à accueillir ne seront plus pris en compte?

Les ambassades pourraient trier les demandes, pour autant qu’il existe une coopération entre Etats européens, des accords pour savoir qui étudie lesquelles, etc. Ça permettrait d’éviter que les personnes qui savent qu’elles vont être renvoyées entreprennent le voyage. L’Europe essaie de le faire, mais en sous-traitant l’examen de ces demandes à des pays dans lesquels elles ne sont pas traitées de façon correcte, comme cela se faisait avec Kadhafi.

Une réunion des ministres de l’intérieur a remis sur le tapis l’idée de sites en Afrique qui feraient le premier tri. Qu’en pensez-vous ?

Pour autant qu’ils soient dans des pays où on peut garantir des procédures équitables, c’est envisageable.

Cette solution diminuerait-elle fortement le flot actuel?

Il y aurait sans doute une possibilité de diminuer. Ce n’est qu’un des facteurs possibles. Un autre serait évidemment, et c'est le facteur majeur, de trouver une issue au conflit syrien.

Selon un rapport de Frontex publié en mars 2015, les entrées clandestines ont augmenté de 180% en un an, les demandes d’asile de 38% (470'000). Les passages depuis le Maroc, la Hongrie ont aussi fortement augmenté. Comment gérer cet afflux que le HCR et vous-même nous annoncent plus fort encore cette année… et les suivantes ?

Ce sont les pistes que nous venons d’évoquer, notamment résoudre les conflits avant qu’ils ne dégénèrent, prendre en charge les déplacés dans les pays voisins, comme le Liban actuellement.

En Europe, les centres d’accueil sont engorgés, les caisses sociales n’arrivent plus à suivre, les frais médicaux explosent, et plus problématique encore, des millions de logements sociaux manquent. Comment accueillir toujours davantage?

Vous avez raison sur le constat, les centres sont engorgés. En Suisse, un projet-pilote prometteur permet de traiter les demandes plus rapidement. Il y a là une urgence, éviter que des personnes attendent une réponse durant des mois, voire des années et si elle est négative, qu’elles se retrouvent dans d’énormes difficultés pour partir. Ce sera un des moyens de désengorger les centres. Il est très important par rapport à la population suisse de prendre des mesures pour bien expliquer pourquoi des personnes fuient leur pays et viennent chercher refuge en Europe, pour que ça ne provoque pas des haines. Il faut aussi rappeler que les habitants sont quand même mieux traités que les requérants d’asile.

Mais le logement?

Il ne faut pas généraliser la situation de Genève ou de l’Arc lémanique.

C’est le cas de toutes les villes en Europe.

Dans certaines communes, par exemple dans les cantons des Grisons ou de Saint-Gall, des maires ont proposé d’accueillir des requérants d’asile en offrant des travaux d’occupation tout en favorisant les rencontres avec la population locale. Une commune de quelques milliers d’habitants a ainsi accueilli une petite centaine de requérants. La cohabitation se passe mieux que dans des grandes villes, car les habitants voient les requérants qui travaillent avec un autre regard. Il n’y a pas forcément un manque de places en Suisse.

Soleure qui n’est pas une grande ville a dû loger une famille syrienne dans une villa avec piscine.

Le problème ici, c’est l’organisation de la commune, ses liens avec les communes voisines, les logements à disposition, car effectivement une situation comme celle-ci n’a pas de sens et ne fait qu’augmenter le ressentiment contre les réfugiés. La commune pourrait louer la villa et utiliser cet argent pour loger des requérants dans d’autres bâtiments. Les autorités doivent aussi chercher des idées créatives.

Il existe un fort lobbying pour l’accueil des Syriens. Or, l’opposition à Assad a décidé de poursuivre le combat malgré la résistance du dictateur, au prix d’innombrables victimes, d’immenses champs de ruines et d’innombrables réfugiés. Est- il légitime que les pays voisins et l’Europe assument ce choix?

L’Europe n’est pas responsable de ce choix, mais c’est tout de même Assad et son régime qui sont responsables de la répression et de la majorité des 200'000 morts dénombrés. Et je ne suis pas persuadée que si l’opposition dans son ensemble fuyait la Syrie, il n’y aurait pas encore des millions de personnes déplacées à l’intérieur, et réfugiées. Actuellement, les Syriens en Europe représentent une infime goutte d’eau. Ce sont les pays voisins comme le Liban, la Jordanie et la Turquie qui accueillent les millions de réfugiés de Syrie. Faire plus en Europe, notamment pour les personnes vulnérables, est légitime.
Je pense qu’on pourrait permettre aux Syriens d’ici d’accueillir de la famille élargie, notamment parce qu’ils les reçoivent chez eux. Avec cet entourage, ces personnes s’intégreront plus facilement. Beaucoup de migrants Syriens disposent de formations, ils sont médecins, enseignants, etc., ce qui favorise l’intégration.

Ils semblent privilégiés. On n’entend pas parler par exemple du camp de Dabab au Kenya, à la frontière somalienne, qui abrite des centaines de milliers de personnes.

On pourrait dire que c’est une sorte de privilège. En même temps, si les Syriens bénéficient d’une admission provisoire, la Suisse ne peut pas les renvoyer. Et le fait qu’ils ont de la famille en Suisse leur permet de s’adapter plus facilement que quelqu’un qui viendrait du camp de Dabab.

Vous parlez de «forteresse Europe». Or, elle a accueilli des dizaines de millions de réfugiés depuis les années 90, elle a développé d’innombrables dispositifs d’intégration, elle a accepté le regroupement familial, ce qui a conduit à une diminution de la migration de travail de 40% entre 2007 et 2012 dans l’Union européenne. Comment pouvez-vous dénoncer une forteresse?

Je ne suis pas d’accord. Pendant longtemps, l’Europe a pris de nombreuses mesures pour intégrer, reconnaître, octroyer un statut. Aujourd’hui, elle essaie d’abord de se barricader, elle érige des murs avec des barbelés aux frontières de la Bulgarie, de la Turquie, à côté de la Grèce. Elle consacre plus d’argent à mettre sur pied des systèmes de surveillance des frontières qu’à l’accueil et la prise en charge.

Il ne s’agit pas seulement des arrivées, l’Europe les prend en charge durant des années. Par exemple, la Suisse a accueilli 50'000 Kosovars durant la guerre. Elle ne peut faire ça chaque année. L’intégration est coûteuse et une partie importante de réfugiés ne travaillent pas.

Une très grande majorité des Kosovars sont rentrés volontairement chez eux après la guerre. Tout dépend de la durée des conflits, dont il faut rappeler que c’est le facteur majeur d’augmentation des réfugiés.

La Suisse dégage des moyens financiers pour les camps là-bas, pour les réfugiés ici, pour les projets de développement, pour d’innombrables associations qu’elle subventionne. Personnellement, je me sens insultée par vos discours exclusivement accusateurs et culpabilisateurs. J’aimerais naïvement que vous nous disiez de temps en temps merci.

C’est sans doute parce que vous lisez mal nos communications. Nous avons dit que nous étions très reconnaissants à la Suisse quand elle a annoncé l’accueil de 3000 personnes vulnérables qui viennent de Syrie. Nous avons aussi exprimé notre reconnaissance aux personnes qui ont décidé d’accueillir des requérants chez elles. Il y a une disponibilité de la part de beaucoup de Suisses. Le pays investit beaucoup d’argent pour la prise en charge ici, et dans des camps. C’est exemplaire! Mais face à l’ampleur de la crise, je pense qu’il pourrait faire plus, par exemple en autorisant des Syriens à accueillir des proches.

Des gouvernements et leurs opposants se livrent à des luttes sanglantes; des conflits religieux et des persécutions millénaires s’étendent. Des dirigeant de pays aux riches ressources se fichent éperdument de développer leur pays. Pouvez-vous comprendre que des Européens se lassent d’assumer sans cesse davantage les conséquences de ces agissements?

Je peux le comprendre. Mais il est normal aussi qu’ils n’acceptent pas les bras croisés ce qui se passe. La solidarité avec les personnes qui fuient les persécutions va de pair avec la demande de comptes aux gouvernements. Nous devons mettre sous pression par exemple le gouvernement d’Erythrée, car ce qui se passe là-bas est inacceptable. Nous avons la responsabilité en tant que citoyens de pays libres de nous élever contre ces régimes. Au Conseil des droits de l’homme, la Suisse a récemment fait passer une résolution sur le Sri Lanka d’où viennent encore beaucoup de demandes d’asile. Ça peut avoir un impact sur les migrations.

Beaucoup de citoyens voudraient qu’on leur demande leur avis sur cette question d’immigration. Qu’en pensez-vous ?

En Suisse, on peut nous demander notre avis par initiative ou référendum. Le reste de l’Europe ne connait pas ce système, ce sont donc les élus qui représentent la population et sont censés tenir compte de l’avis de leurs électeurs.

Cette frustration et ces flux non maitrisés conduisent à une résistance croissante. Ne pensez-vous pas que vos discours sont susceptibles d’augmenter la xénophobie?

Non, je pense que les discours que nous tenons sur l’asile sont toujours nuancés. Nous expliquons les causes qui conduisent les gens à prendre des risques. Ce que je trouve irresponsable, c’est de faire des amalgames en considérant par exemple que tous les requérants d’asile sont des dealers, qu’ils sont responsables de tous les maux, de l’augmentation de la délinquance au fait que les trains sont bondés. C’est ce type de discours qui contribue à renforcer la xénophobie.

Le coût d’intégration d’une personne permettrait d’en aider 50 voire, si l’on compte en années d’aide, des centaines sur place. Accueillir une minuscule partie des 53 millions de réfugiés -hors les cas vulnérables – n’est-ce pas une sorte de charité qui s’effectue finalement au détriment de millions de réfugiés?

Vous avez absolument raison. Je l’ai toujours dit: il vaut mieux qu’une personne puisse être prise en charge et accéder à une procédure dans un pays proche du sien plutôt que se retrouver vulnérable, exploitée, prête à entreprendre de dangereux trajet. C’est d’ailleurs pour cela que la Suisse fonctionne avec ces deux piliers: aider à la prise en charge sur place, mais aussi garantir une procédure d’asile qui permette d’obtenir le statut de réfugié.

Nous sommes invités à accueillir à la fois des personnes et des réfugiés économiques, soit des gens qui viennent de Syrie, Erythrée, Maroc, Algérie, Mali, Lybie, Irak, Palestine, Egypte, Afghanistan, Pakistan, Somalie, Nigéria, Soudan, récemment l’Ukraine, bientôt le Yémen. Et on prévoit l’arrivée de nombreux réfugiés climatiques. N’y a-t-il pas de limites?

Bien sûr! Mais je ne crois pas à une sorte d’accumulation de personnes d’année en année qui resteraient définitivement et seraient incapables de s’en sortir. On voit que les êtres humains sont capables de beaucoup d’adaptation, certains viennent, d’autres repartent.

L’importation de conflits ethniques, des bagarres racistes sont une réalité dans les prisons et les centres d’hébergement. Récemment, avant même d’aborder, des musulmans ont noyé 13 chrétiens. Par ailleurs, l’hostilité des réfugiés envers nos sociétés augmente. Pensez-vous que l’intégration s’annonce sous de bons auspices?

Non, une intégration ne s’annonce pas bien lorsque les conditions de prise en charge sont difficiles. Dormir dans un abri PC, en être exclu la journée et errer dans la ville est peu propice à l’intégration. Certains cantons logent des gens à la montagne, dans des containers, loin des lieux qui permettraient ne serait-ce qu’acheter une carte de téléphone. C’est pourquoi je pense que le projet-pilote qu’a mis sur pied la Suisse est bon: réunir toutes les personnes sous le même toit, avec un conseil juridique, des soins, la possibilité par exemple d’identifier des personnes souffrant de traumatismes.

La majorité de ces réfugiés sont musulmans, le risque que des terroristes se glissent parmi eux est réel. Par ailleurs, cette présence musulmane croissante cause partout des problèmes, les sondages montrent que les populations lui sont de plus en plus hostiles. Ne peut-on légitimement craindre l’accroissement des fractures, voire l’apparition de conflits sérieux?

Sur la question du terrorisme, on a en Suisse et dans les pays européens un système efficace de vérification. Il est peu probable que des terroristes choisissent la filière de l’asile. Le problème, ce sont plutôt des jeunes d’ici qui se radicalisent et partent faire le jihad. Il peut aussi y avoir un lien entre le fait de quitter son pays et de se recentrer sur une appartenance religieuse, ethnique. Pour l’éviter, il faut qu’il y ait toujours dans la prise en charge des travaux d’occupation, la reconnaissance des réalités vécues, des contacts avec la population. Il faut aussi rappeler qu’une très grande partie des victimes des terroristes sont musulmans, car la majorité des attentats ont lieu dans les pays comme l’Irak, la Syrie ou le Nigeria.

Voir les commentaires

Published by DAVID - - INTERNATIONAL, ISLAM, MONDE ARABO MUSULMAN

 Attentat évité à Villejuif : ces conspirationnistes qui n'y croient pas

Un islamiste radical, Sid Ahmed Ghlam, a été arrêté dimanche dernier à Paris a-t-on appris mercredi 22 avril 2015. Soupçonné du meurtre d'une professeure de fitness, cet étudiant algérien de 24 ans aurait projeté d'attaquer de manière imminente une ou deux églises à Villejuif, dans le Val-de-Marne. Une information accueillie non sans sarcasme sur le web conspirationniste.

Dans une série de tweets, "L'informatrice zélée" (un compte Twitter conspirationniste anonyme) conteste la vraisemblance de l'affaire, estimant qu'« on nous prend vraiment pour des cons » :

« 1 des frères Kouachi qui oublie sa pièce d'identité dans la bagnole. 1 autre "terroriste" qui se blesse tt seul avec son pistolet. #Holywood (...) Je résume : le terroriste ne voulait pas passer à l'action, mais a été contraint. Maladroit, il se blesse avec son arme et appelle le SAMU. »

Le compte Twitter poursuit en soulignant la coïncidence entre cette tentative d'attentat et le débat public autour du projet de loi sur le renseignement : « La tentative manquée de l'apprenti terroriste (pas très chaud pour le martyr) tombe en plein débat sur la loi sur le renseignement. Mais chut ! »

Un argument également développé par Daniel Pollet, syndicaliste CGT et militant du Parti de Gauche de son état, dans un tweet goguenard relayé une vingtaine de fois : « Le hasard fait bien les choses, un attentat évité au moment de la loi sur le renseignement, comme ça tombe bien ! »

« Au moment, aussi, où le gros et le loup rebaissaient dans les sondages » lui répond le compte "Free Palestine !"...

« Ca pue la manip' »

Pendant ce temps, sur Egalité & Réconciliation, le site d'Alain Soral (qui voit « la main des services secrets israéliens, français et américains » derrière les attentats de janvier 2015), on se contente de reprendre le début d'un article du Monde en en modifiant le titre qui devient : « Attentat déjoué, services secrets impliqués ». Dans les commentaires postés sous l'article, c'est la conviction d'être face à une « énième manipulation » qui domine. En particulier, l'inquiétude sur le sort du suspect revient à plusieurs reprises :

« Pourquoi ai-je le sentiment qu’il va lui arriver un accident improbable avoir qu’il n’ait pu parler ?... »

« Je me doute déjà que son fournisseur (et officier logistique) doit avoir une de ses adresses postales à Langley en Virginie [siège de la CIA - ndlr]. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle je pense que ce client a des chances de mourir tragiquement noyé dans une flaque d’eau au milieu de la cour de la prison. ...Alternativement on peut aussi imaginer qu’il meurt étouffé par ses corn-flakes au petit déjeuner, ou qu’il s’égorge accidentellement en se rasant le matin.
Je pense que tout le monde n’a en effet pas intérêt à le voir raconter son histoire. »

« Ca pue la manip encore une fois ..... Peut être le mec va mourir dans les prochains jours ... »

« Bravo les scénaristes ! »

Quant aux spéculations sur les mobiles cachés de l'affaire, elles vont bon train :

« Les synagogues, ça aurait fait un peu visible. Il s’agit maintenant de consolider l’alliance judo-chrétienne, victime du terrorisme islamique sponsorisé. Ou comment, en associant dans une même dépêche "église" et "Villejuif", manipuler les gens. Pas de carte d’identité cette fois-ci. Des complotistes ayant émis l’idée que cela peut se voler, il fallait un lien charnel entre le terrorisme et l’Islam, d’où le sang. »

« Les juifs, les chrétiens ensuite les bouddhistes, tout est fait pour serrer les rangs contre les musulmans, en plus encore algérien, le peuple préféré des français, bravo les scénaristes, c’est le méchant parfait, la prochaine fois un petit effort sur les costumes, rajoutez des cornes pendant que vous y êtes. »

« Daesh a fait fort cette fois-ci ; enfin, Daesh, Daesh... je n'accuse personne mais j'ai une idée du bénéficiaire du crime... »

Même son de cloche sur AlterInfo.net, le site de Zeynel Cekici :

« C'est n'importe quoi. Tout cela est fait pour que les gens détestent les musulmans au profit d'Israël. »


Voir aussi :
* Copenhague : et les premiers à dégainer la théorie du complot sont...
* Charlie Hebdo : les premières réactions complotistes

http://www.conspiracywatch.info/Attentat-evite-a-Villejuif-ces-conspirationnistes-qui-n-y-croient-pas_a1395.html

Voir les commentaires

Published by DAVID - - TERRORISME, DESINFORMATION

8,345 millions de personnes vivent en Israël

A la veille de son 67e anniversaire, I'Etat hébreu compte 6,25 millions de Juifs et 1,73 millions d’Arabes

La population d'Israël s'élevait à 8,345 millions de personnes à la veille de son 67e anniversaire, selon les données du Bureau central des statistiques publiées cette semaine.

Lors de la création de l'Etat hébreu en 1948, la population ne comptait que 806.000 âmes.

Selon l'institut israélien, le pays compte actuellement 6.251.000 de Juifs, soit 74,9% de la population et 1,73 millions d’Arabes israéliens (20,7%).

364.000 personnes (4,4% de la population) constituent la catégorie "autre" du Bureau central des statistiques, qui inclut les Chrétiens non-arabes, les membres d'autres religions, ou encore ceux qui ne sont pas définis par leur religion.

Depuis l'année dernière, la population israélienne a augmenté de 162.000 habitants, soit une hausse de 2%.

Pendant cette période, environ 176.000 bébés sont nés dans le pays et quelques 44.000 personnes sont décédées.

Environ 32.000 nouveaux immigrants sont arrivés en Israël.

En 2014, environ 75% de la population juive était "sabra" (né en Israël), contre 35% au moment de la création de l'Etat.

En 1948, Tel Aviv était la seule une ville israélienne avec plus de 100.000 habitants.

C'est le cas de 14 villes aujourd'hui, dont six où résident plus de 200.000 personnes : Jérusalem, Tel-Aviv, Haïfa, Rishon Lezion, Ashdod et Petah Tikva.

http://www.i24news.tv/fr/actu/israel/societe/68700-150423-8-345-millions-de-personnes-vivent-en-israel

Voir les commentaires

Published by DAVID - - ISRAEL

Carnet 19 by Olivier YPSILANTIS
Carte de la Transjordanie et de la Palestine (juive) selon le « Mandate for Palestine » du 24 juillet 1922. On notera que la Palestine juive a été singulièrement grignotée.

Carte de la Transjordanie et de la Palestine (juive) selon le « Mandate for Palestine » du 24 juillet 1922. On notera que la Palestine juive a été singulièrement grignotée.

   Les territoires des Douze Tribus d’Israël.

Les territoires des Douze Tribus d’Israël.

J’ai assisté ce matin aux funérailles des quatorze victimes de l’accident d’autocar, à Bullas, province de Murcia. Don Felipe VI et Doña Letizia étaient présents. J’ai écouté le beau sermon du Monseigneur José Manuel Lorca Planes, évêque de Cartagena. J’aimerais le retranscrire ici, dans son intégralité. Il a évoqué la sortie d’Égypte, le passage de la mer Rouge, cette terre de lait et de miel promise par Dieu à son peuple. C’est ainsi, à chaque fois que j’assiste à un office religieux chrétien, des mots ne cessent de revenir : Israel, Jerusalén, pueblo judío, israelitas… Or, on ne prononce pas impunément de tels mots.

Israel, ce mot résonne dans les églises mais bien des lèvres le prononcent machinalement, sans y penser, sans penser qu’un pays bien vivant porte ce nom. Ceux qui prononcent ce mot avec ferveur, au cours d’un office religieux, peuvent aussitôt après vilipender Israël. Ils ont établi (souvent malgré eux, sans y penser vraiment) une absolue séparation entre l’Israël d’alors et l’Israël d’aujourd’hui. Probablement parce que l’un désigne les Hébreux (ou les Israélites), l’autre les Juifs. Cette automatisme doit à coup sûr beaucoup à la théologie de la substitution — ou supersessionisme.

Les violences dont Israël est victime ont une explication : la dénégation quasi-unanime que subit ce pays, une dénégation généralement sourde, distillée par les mass médias et par nombre de responsables politiques, notamment européens. Israël est pourtant à ce que je sache un État souverain, aussi souverain que la France ou l’Allemagne réunifiée. Alors, pourquoi sont-ils si nombreux à fourrer leurs nez dans les affaires de ce pays, des affaires par ailleurs fort complexes et qui exigent beaucoup d’étude et de modestie, des affaires dont se mêlent trop de pères et de mères-la-morale, distributeurs de bons et de mauvais points. De quel droit Madame Guigou et Monsieur Fabius — pour ne citer qu’eux — réclament-ils la création d’un État palestinien ? Est-ce qu’Israël réclame l’indépendance de la Corse ou de la Bretagne ? Que savent-ils d’Israël ces ronds-de-cuir du Quai d’Orsay, ces mercenaires de l’Agence France-Presse, ces gandins de ministères, ces démagogues de l’Hémicycle ? Ils ne pensent qu’à prendre du galon et protéger leurs petits intérêts en dénonçant ce pays. Ce faisant ils bénéficieront de la bienveillance générale, ils n’auront pas à argumenter, à nager à contre-courant ; ils leur suffira de se laisser porter… et emporter. On demande sans cesse des comptes au sioniste ; l’antisioniste, lui, peut dormir en paix…

Je le redis, les égouts convergent, l’antijudaïsme, l’antisémitisme et l’antisionisme mêlent leurs eaux sales. Les égouts s’engorgent et la pression devient formidable. Les plaques d’égout se soulèvent dans les espaces publics ; et chez les particuliers, à tous les étages, les sanitaires débordent. Tout est visqueux, nauséabond. Déjections, pus et sanies. Ce bavardage sur Israël est la marque d’une flétrissure mentale probablement irrémédiable. Le monde est vieux, il se chie dessus et sombre dans le gouffre d’Alzheimer. Il a perdu la mémoire car, s’il lui en restait au moins un peu, il ne donnerait pas des leçons de la sorte à ce pays qui a pour nom Israël.

Depuis quand reconnaît-on un État qui n’existe pas — « La Palestine » —, sans frontières, sans autorité représentative consensuelle, sans ressources ni capacités économiques, sans continuité territoriale ? Depuis quand reconnaît-on un État irrédentiste qui n’a jamais voulu reconnaître le caractère national de l’État d’Israël ? Palestine ? Mais que recouvre cette désignation dans les cervelles de nos politiques ? Je n’en connais pas les frontières. Je n’en connais pas le peuple. On se penche avec des trémolos dans la voix et les larmes aux yeux sur les réfugiés (ou pseudo-réfugiés) « palestiniens ». Mais a-t-on au moins une pensée pour les Grecs d’Anatolie installés dans la région bien avant l’arrivée des Turcs, avant même les conquêtes d’Alexandre le Grand, et sauvagement chassés lorsqu’ils n’ont pas été massacrés ? Personne n’évoque les Grecs pontiques, décimés par centaines de milliers. Je sais depuis longtemps que les « Palestiniens » n’intéressent que parce qu’ils sont un prétexte à accuser les Juifs. Si ce n’était pas les Juifs qui les « oppressaient », on ne parlerait pas des « Palestiniens », on n’en parlerait pas plus que des Grecs d’Anatolie…

Israël va devenir l’otage de ses citoyens israéliens d’origine arabe. Mes conversations avec des Arabes israéliens ne m’ont guère rassuré, tant avec les Arabes musulmans d’Israël qu’avec les Arabes chrétiens d’Israël, même si ces derniers se montrent généralement moins vindicatifs. A ce propos, sont-ils palestiniens ces quelque un million deux cent mille Arabes d’Israël ? Faut-il exiger leur « libération » ? Ne seraient-ils pas eux aussi « victimes de l’entité sioniste » ? Des Musulmans, très minoritaires certes, luttent pour Israël, leur patrie : les Druzes, bien présents dans Tsahal, aux niveaux les plus élevés et dans les unités combattantes.

Supposons qu’un État palestinien voit le jour ; que fera-t-il ? Il commencera par exiger le retour des réfugiés — ou pseudo-réfugiés — et de leurs descendants, enfants, petits-enfants, arrière-petits-enfants. C’est bien mais il faudra alors considérer la question des réfugiés à l’échelle mondiale, à commencer par ces centaines de milliers de Juifs, presqu’un million, expulsés ou ayant fui les pays arabes. Pour ma part, j’aimerais récupérer les propriétés de mes ancêtres, à Smyrne et à Constantinople. Mais tout le monde s’en fout, hein ! Plus sérieusement, cette dénomination « Palestine » — et « Palestiniens » — me pose problème : il m’a toujours semblé, et sans faire de mauvais esprit, que les Palestiniens (sans guillemets cette fois) étaient… les Juifs de Palestine. C’est tout au moins ce qu’ont laissé entendre des voyageurs dans cette région… et avant la création de l’État d’Israël !

Quelle Palestine évoque donc Élisabeth Guigou, présidente de la Commission des affaires étrangères ? Cette brave fille est « pour la paix », on l’en félicite ; elle n’est « pas contre Israël », on l’en félicite. Mais je ne sais de quelle Palestine et de quel gouvernement palestinien il est question dans sa tête. Le gouvernement palestinien, est-ce le Fatah, le Hamas ou une alliance des deux qui ne peut que conduire à des règlements de comptes voire à une guerre civile ? Élisabeth Guigou qui, tous les matins, en pédalant vers son lycée (à Marrakech) eut la chance de voir pendant des années l’Atlas enneigé (consulter son blog) dit se sentir aussi marocaine que française. Le bi-culturalisme est une richesse.

Élisabeth Guigou doit-elle pour autant se sentir autorisée à nous assener ses « bons sentiments » ? A-t-elle bien lu la Charte du Hamas ? A-t-elle bien lu le projet de constitution préparé par l’Autorité palestinienne, financé par l’Union Européenne, qui déclare dans son article 7 que la charia sera la source de la loi de la Palestine et que la souveraineté y appartiendra au « peuple arabe palestinien » (article 13) ? A-t-elle seulement pris connaissance des dispositifs discriminatoires prévus pour les non-Musulmans dans un pays dont « l’islam sera la religion officielle de l’État » (article 6) ? Élisabeth Guigou devrait se poser ces questions. Mais probablement préfère-t-elle assurer sa tranquillité en vendant Israël à un pouvoir dont le visage en grande partie masqué reste pour le moins inquiétant.

J’apprends que l’Assemblée nationale vient d’adopter, mardi 2 décembre 2014, une proposition de résolution du groupe socialiste demandant au gouvernement français de reconnaître l’État palestinien, une initiative qui n’a toutefois pas de valeur contraignante — la belle affaire ! J’apprends que le chef de file des députés PS, Bruno Le Roux, s’est félicité du vote de cette résolution socialiste, estimant qu’il « dépasse le simple clivage droite-gauche », qu’il « réunit de nombreux groupes et permet d’avoir un acte d’espoir et de volonté pour la paix ». J’ai eu d’un coup la sensation de nager dans un bain de crasse particulièrement opaque, une soupe épaisse inlassablement touillée, la soupe des « bons sentiments » agrémentée d’ignorance. Il est tellement plus facile de prendre une posture morale que d’étudier. Les socialistes d’aujourd’hui sont des ersatz des socialistes historiques dont je rappelle volontiers le courage. Ils croient œuvrer pour la paix, ils ont surtout en tête — mais chut ! — de préserver leur tranquillité petite-bourgeoise. Ce désir de tranquillité fausse leur analyse. Ils cultivent la démagogie, une morale de pacotille infatuée d’elle-même qui s’invite partout et pérore. Je ne puis qu’exprimer mon mépris envers ce chef de file et ceux qui le suivent. Je sais exactement ce que suppose le mépris ; en la circonstance, je l’assume pleinement avec une joie féroce.

Quelque chose ne va vraiment pas ! De braves citoyens (par ailleurs exclusivement soucieux de leur pouvoir d’achat et des résultats de leur coloscopie) se préoccupent du sort des Palestiniens avec une ferveur de nurse. Ces citoyens me préoccupent et depuis longtemps. Je les observe avec un mélange de stupéfaction et de dégoût. Ils sont engoncés dans un confort médiocre et se piquent de donner des « solutions » à un pays dont ils ignorent tout, un pays qui — j’en suis à présent certain — les renvoie à leur propre médiocrité et qui, de ce fait, les irrite. Leurs « solutions » pleine de componction sent la charentaise, le bonnet de nuit et la tisane du soir.

Olivier Ypsilantis

http://zakhor-online.com/?p=9068

Voir les commentaires

Published by DAVID - - ISRAEL

La question de la race dans le discours de l’Etat islamique et de ses partisans
La question de la race dans le discours de l’Etat islamique et de ses partisans

Par : A. Agron

Une question souvent débattue sur les médias sociaux par les combattants et partisans anglophones de l’Etat islamique (EI) est celle de la race. Ils soulignent que l’islam traite tous les musulmans en égaux, sans distinction de race ou de couleur, et vantent la nature multiraciale des forces de l’EI, preuve de respect de ce principe.

Pour mettre en exergue le caractère non raciste de l’EI, ils le comparent à l’Occident, notamment aux États-Unis, rappelant par exemple les incidents de Ferguson et Staten Island. Ils évoquent aussi fréquemment l’histoire esclavagiste de l’Amérique (ignorant l’esclavage pratiqué par l’EI). C’est l’Occident, prétendent-ils, pas l’EI, qui est raciste, discriminatoire et rétrograde. Les Afro-Américains et les autres minorités des Etats-Unis devraient tous migrer vers l’Etat islamique pour y vivre libres et dignes.

L’affirmation selon laquelle l’Occident harcèle et persécute l’EI et les autres moudjahidines pour des raisons racistes apparaît fréquemment. Dans leurs messages, les médias de l’EI ou pro-EI s’approprient des slogans et des thèmes occidentaux : Malcom X symbole de l’émancipation des opprimés, des slogans et hashtags associés à des incidents liés à l’Occident, tels que « I can’t breathe » [Je ne peux pas respirer] (Eric Garner, Staten Island), « Hands up, don’t shoot » [Les mains en l’air, ne tirez pas] (Michael Brown, Ferguson), et « Black Lives Matter » [Les vies des Noirs comptent].

Cette rhétorique est très présente dans les messages de combattants et partisans noirs du djihad. En outre, les médias semi-officiels de l’EI eux-mêmes présentent, dans leurs vidéos, des combattants noirs, et les utilise pour diffuser ce message. Notons que des partisans et membres d’autres organisations djihadistes, comme la filiale d’Al-Qaïda Jabhat Al-Nosra, adoptent cette même rhétorique.

« Charlie Hebdo hait les Noirs »

Les djihadistes se servent de l’argument racial pour justifier l’attaque du 7 janvier 2015 au siège de l’hebdomadaire satirique français Charlie Hebdo à Paris. Le 17 janvier, un éminent religieux jamaïcain, Abdallah Al-Faisal, expulsé du Royaume-Uni en 2007 pour incitation raciste et populaire dans les cercles djihadistes, a tweeté : « Charlie Hebdo hait les Noirs. Ils montrent Michèle Obama sous les traits d’un singe noir et les Noirs comme des chiens en laisse et utilisent le mot N. » Le partisan de l’EI « Tawhidi » a tweeté, se référant à l’auteur de l’attaque au HyperCacher de Paris le 9 janvier 2015 : « Coulibaly me rend fier d’être musulman noir. Subhanallah !!! »

Lire l’article dans son intégralité en anglais

http://www.memri.fr/2015/04/20/la-question-de-la-race-dans-le-discours-de-letat-islamique-et-de-ses-partisans/

Voir les commentaires

Pour les musulmans qu’ils soient arabes ou arabisés ainsi que tous les autres le mot juif rime avec le mot arabe « jiffa » qui veut dire cadavre en décomposition dans le sens où les juifs sont des créatures infâmes.

Ce n’est pas du racisme anti-juif c’ est juste une image innocente que les blanches colombes musulmanes à l’amour de l’autre sans équivalent qui ferait pâlir de jalousie Mahomet lui-même se font du juif.
Je me garde de les qualifier de racistes de peur de passer sous les fourches caudines des lois de 1881 et 1972 et surtout pour ne pas heurter la sensibilité « philomusulmane » de la bien -pensance française obsédée par le racisme anti-musulman comme si les musulmans avaient les attributs d’une communauté toujours promptes à lapider celui qui ose déflorer la bonne image de l’islam et des musulmans.


Pour les idiots utiles de l’islam qui veut le bien de tous et surtout des non-musulmans, des monstres comme Merah, Nemmouche, Coulibaly ou les frères Kaouchi, paix à leurs âmes diraient les musulmans, ne sont pas le produit de la culture islamo-raciste, ils sont en réalité des victimes du feu nourri de ceux que le législateur les a qualifié un jour dans un moment de délires condescendants pour la religion musulmane ou plutôt dans l’espoir de s’attirer les bonnes grâces l’Ayatollah Khomeiny d’ISLAMOPHOBES. Ces malades exaltés qui disent du mal de l’islam et des musulmans.


Faucher des vies humaines surtout quand elles sont juives, Bruxelles et Vincennes, et chrétiennes cela n’est aucunement empreint d’arrière-pensée raciste et les mains des tueurs n’ont pas été armées par le Saint-Coran, cet hymne à l’amour et à la tolérance, c’est la faute à ces malades d’islamophobes qui avaient poussé à bout ces pauvres garçons ne leur laissant guère d’autre choix pour défendre l’honneur de leur modèle, le Seigneur de l’humanité, preuve de la grande humilité des musulmans, un monument de non-violence, de non-racisme, d’humanisme et de philosémitisme.

Un homme aussi blanc que neige au soleil d’Arabie qui n’a jamais tué personne et ceux qui sont tombés sous le fil aiguisé de son épée ont choisi de le faire pour le salir et nourrir le fond de commerce des islamophobes.


Pauvre Mahomet injustement attaqué et couvert par des torrents de boue nauséabondes par ses ennemis jaloux de son succès planétaire et de son aura du prophète favori d’Allah.
Accusé à tort de crimes de guerre, de crimes contre l’humanité et de conduites contraires à la morale humaine alors qu’il est un exemple pour toute l’humanité et auquel elle doit rendre hommage pour son oeuvre incommensurable dont peuvent témoigner les juifs de la tribu de Qourayda, Aïcha, son propre oncle qui l’avait élevé ingrat et incrédule, sa belle-fille Zeineb son grand témoin de moralité, la poétesse Asma Ben Marwan, ses ex amis qu’il avait envoyés goûter aux joies de l’enfer lors de la bataille fratricide de Badr, les chrétiens, ses opposants restés sourds et aveugles à son incroyable messages, la liste de ses prouesses est tellement riche qu’il faudrait 7 vies en une seule pour la raconter.

N’est pas Boukhari son fameux biographe qui veut qui avait pu répertorier ses hadiths comme s’il avait lui-même vécu ces 7 vies ou les 23 ans de sa prophétie qui avait eu l’immense mérite de purifier cette noble terre d’Arabie de la présence impure des juifs et des chrétiens représentaient en réalité 161 ans ( 23 X 7) dans la vie de Mahomet.
Les idiots utiles de l’islam made in France qui non contents de violer le principe de séparation entre le politique et le religieux veulent franciser l’islam en voulant lui tailler un costume tricolore qui sied à ses mensurations hexagonales alors qu’elles sont planétaires selon son père-fondateur.
Il ne leur suffit pas de jeter les noms des « islamophobes » en pâture à l’hydre musulmane pour la calmer, sa colère ne peut être apaisée pour qu’ils ne finissent pas eux-mêmes pour lui servir de festin que l’adoption en France d’une loi inspirée ppar les lois en vigueur au sein des pays membres de l’O.C.I. criminaliser les atteintes à l’honneur et à l’image du Prophète, afin de lutter efficacement contre la Mahoméphobie galopante et d’en finir ainsi avec ce climat de dénigrement et d’outrage à son image.
Il n’y a pas que l’islamophobie qui ébranle les musulmans dans leur sublime foi qui doit être jugée à juste titre comme une incitation à la haine raciale, un français converti à l’islam se trouve doté d’un nouveau marqueur génétique, il y a tout aussi la phobie de Mahomet qui doit être punie sévèrement.
J’ai bien peur que la fiction devienne un jour la réalité au vu du retour en force de la police morale et de la restriction de la liberté d’expression au nom de la lutte contre la phobie de l’islam qui est un ressenti, une appréhension légitime qui ne doit pas relever du champ de la loi. Tout laisse à penser que le délit de blasphème est bien de cette loi.
Quand je décris l’islam et les musulmans avec des mots qui n’ont pas l’heur de plaire aux idiots utiles de l’islam made in France, je ne dis pas la vérité qui n’est pas le but recherché dans mon combat contre cette idéologie sanguinaire, barbare, génocidaire, nihiliste, liberticide, inégalitaire, discriminatoire, ségrégationniste, qui prétend élever les musulmans sur le toit du monde, qui classifie, exclut et hiérarchise et appelle à l’extermination des non-musulmans, je ne fais que restituer les préjugés racistes en cours dans les sociétés musulmanes nourries par la sève coranique et les hadiths d’une part et d’autre part de ce que j’ai pu entendre, observer, écouter, recueillir comme informations suffisamment probantes quant à la nature hautement raciste et antisémite desdites sociétés.
Que croyez-vous que ces parents immigrés en France devenus français et qui devenus l’objet de convoitise du corps politique de tous bords, porteurs du virus suprémaciste néfaste pour le bien-vivre ensemble puissent transmettre à leur progéniture dont l’identification à la France se limite à la surface de la C.N.I. ?
Ce n’est pas du racisme bien entendu quand certains jeunes issus de l’immigration brûlent son drapeau national, conspue son hymne, profanent ses église et appellent à la « niquer » ou traitent les supposés français de sales français.
La vraie haine est celle de soi-même quand on joue aux idiots utiles, de servir de paillasson, de courtisans, de brosses à reluire pour draper l’islam et les musulmans dans leur vertu jusqu’au jour où l’on finira sous leur glaive pour mécréance et au mieux avec un statut de dhimmi, un sujet de seconde zone.
La haine est aussi le linceul dans lequel on veut envelopper nos libertés.Personnellement en mettant à nu ce visage hideux qui porte les stigmates du racisme et de la barbarie humaine je n’exprime aucun ressentiment à l’égard des musulmans et de l’islam car je refuse de voir en ce dernier en tant que religion puisque lui-même ne distingue pas le profane du sacré et doit par conséquent s’exposer aux critiques les plus virulentes soient-elles d’un côté et d’un autre les musulmans ne sont pas une communauté nationale ni ethnique reliée entre eux par des liens culturels uniques, une langue commune, une histoire et un passé constituant un socle commun et partageant des intérêts identiques.
Les renvoyer aux images puisées dans leur fonds culturel n’est ni un délit ni un crime.

https://salembenammar.wordpress.com/2015/04/20/22072/

Voir les commentaires

Published by DAVID - - ISLAM, FRANCE

Statistiques concernant les musulmans - Muslim Statistics

I Les musulmans et leurs comportements dans leurs pays

- Palestine: Les Palestiniens soutiennent le terrorisme contre les civils - 9 décembre 2014

80% des Palestiniens soutiennent les attaques terroristes délibérées contre les civils israéliens.

- Arabie: Pour les Saoudiens, l'Etat Islamique est conforme à l'islam - 24 août 2014

92% des Saoudiens estiment que "l'Etat islamique est conforme aux valeurs de l'islam et au droit islamique" [1].
Les Autorités saoudiennes semblaient gênées aux entournures vis-à-vis de leurs dhimmis d'Occidentaux qui se disent leurs amis, mais ce n'est que provisoire: juste le temps d'allumer un contre-feu.

- Monde musulman: Les pays musulmans sont ceux qui contribuent le moins au monde - 24 juin 2014

Selon l'indice Good Index Country, les pays musulmans ont la moins bonne contribution à la planète et à l'humanité.
Pas besoin de sondage pour se rendre à cette évidence: partout où la présence musulmane est significative, ce n'est que misère intellectuelle [2] et matérielle, ce n'est qu'absence de liberté, tensions, conflits et guerres.

- Monde musulman: Un milliard de musulmans veulent la charia - 15 mars 2015
Dans les pays musulmans, 70% veulent que la charia soit la loi du pays et 32% veulent imposer à tout le monde [3].

- Monde musulman: 800 millions de musulmans sur 1,4 milliards sont analphabètes - 5 janvier 2015
Corollaire: malgré leurs (presque) inépuisables puits de pétrole et de gaz, les musulmans, qui sont 22% de la population mondiale, ne produisent que moins de 5% du PIB mondial. Conclusion: les musulmans du monde sont parmi les plus pauvres des pauvres.

II Les musulmans perçus par les peuples d'Occident comme des envahisseurs asociaux

- Royaume-Uni: La population carcérale musulmane a doublé en une décennie - 29 mars 2014

La population carcérale musulmane a doublé en une décennie et passe à 27%, un record absolu, puisque les musulmans ne représentent que 3% de la population totale de Grande-Bretagne. Pour un député musulman, c'est à cause de l'islamophobie!

On retrouve le même phénomène de surreprésentation musulmane dans les prisons en France, en Espagne, en Belgique, en Italie et dans les pays scandinaves.

- Italie: Au moins 35% des détenus italiens viennent de pays à majorité musulmane - 13 février 2014
Sur les 64.760 détenus (chiffres de Septembre 2014), environ 13.500 d'entre eux viennent de pays musulmans, principalement Maroc et Tunisie.

- Espagne: L'immigration musulmane illégale a augmenté de 68% en 2014 - 14 avril 2015
La majorité des 12.549 immigrants illégaux de 2014 passe par les territoires de Ceuta et Melilla, à l'aide de faux documents.

- Danemark: La moitié des Danois veulent limiter le nombre de musulmans au Danemark - 7 février 2015
Les musulmans représentent pourtant moins de 5% de la population totale du Danemark.

- Australie: Le taux de chômage chez les musulmans est deux fois supérieur à la moyenne nationale - 14 février 2015
Le taux de chômage chez les musulmans était de 12,1% de chômage en 2011 alors que la moyenne nationale était de 5,2%.

- Grande-Bretagne: 24% des musulmans n'ont aucune qualification - 14 février 2015

24% des musulmans n'ont aucune qualification et 21,3% n'ont jamais occupé un emploi.
Par ailleurs, une enquête faite en 2003 révèle que 48% des Britanniques craignent que l'augmentation de la population musulmane affaiblisse l'identité nationale de la Grande-Bretagne. En 2013, le chiffre avait atteint 62%.

- Allemagne: 80% des musulmans turcs revendication prestations d'aide sociale - 19 mars 2015
Très peu de Turcs en Allemagne ont un emploi régulier: environ 20%. Tandis que 70% de leurs enfants n'ont pas décroché le Certificat Général d'Enseignement secondaire (GCSE) et ont quitté l'école avant d'avoir fini leur formation de base.

-Europe: 50 millions de musulmans en Europe vivent de l'aide sociale - 18 avril 2015 Vidéo:

"En Europe, il y a 50 millions de musulmans et 80% de ces musulmans sont des mendiants qui vivent des prestations sociales occidentales. En d'autres termes, l'Occidental paye des impôts et l'Etat donne l'argent au musulman pour qu'il achète sa nourriture. Le musulman en Occident ne gagne pas son pain quotidien".


III Intégration des musulmans dans les sociétés européennes

Assimilation musulmane - 3 octobre 2014Tous les peuples qui ont migré ont peu à peu assimilé les coutumes du pays d'accueil. Tous sauf les musulmans, qui refusent toute forme d'intégration. Pour la plupart d'entre eux, ils ne respectent les lois du pays d'accueil que dans la mesure où ils ne peuvent pas faire autrement, plaçant la charia au-dessus des "lois humaines". Les musulmans forment partout où ils sont la communauté la plus fermée, la plus rigide et la plus impénétrable. Ce fait est devenu très visible depuis que leurs imams les poussent à se différencier des autres par le langage, les comportements, les vêtements, la manière de laisser pousser la barbe, etc. A l'imitation de leur prophète ("Ne suivez pas les passions des gens qui se sont égarés avant cela, qui ont égaré beaucoup de monde et qui se sont égarés du chemin droit." coran 5:77).

IV Le viol, acte ordinaire islamique

- Royaume-Uni: L'exploitation sexuelle des enfants en hausse - 21 janvier 2015

L'exploitation sexuelle des enfants en hausse de 32% en un an et se étendre à toutes les villes.
Le "child-grooming" a été cachée pendant des décennies par les Autorités, il implique des gangs musulmans indo-pakistanais et ne se limite plus désormais aux villes comme Rotherham, Rochdale ou Birmingham mais touche toute la Grande-Bretagne.


- Norvège: Augmentation de 69% des viols à Oslo en 2012 - 5 novembre 2012

A Oslo, 100% des violeurs sont des étrangers, dénommés pudiquement "immigrés non occidentaux", pour ne pas désigner les musulmans.

- Norvège: La violence domestique 300% fois plus élevée chez les "immigrants" - 19 février 2013
70 % de la violence domestique implique des familles issues de l'immigration.
Les Autorités norvégiennes ont tellement peur de désigner les musulmans qu'ils préfèrent utiliser des euphémismes et parler de "cultures qui ne boivent pas d' alcool et ne célèbrent pas Noël" (sic!). C'est ce qu'a déclaré le coordinateur de la police contre la violence familiale à Oslo, Syein Erik Olsen, qui a ajouté: "Ce que nous avons constaté ici, c'est que le nombre de cas a diminué pendant le ramadan".


- Suède: 77,6% de tous les viols sont commis par des musulmans - 19 mars 2015

Pourtant, les musulmans mâles adultes ne représentent que 2% de la population totale.
Le chiffre réel pourrait être plus élevé. Ce pourcentage n'inclut pas les viols commis par les musulmans qui ont la citoyenneté suédoise.

A Oslo-même, c'est la totalité des viols qui est imputé aux "immigrés non-occidentaux".

V Le soutien au terrorisme et au djihad

- Grande-Bretagne: 80% des musulmans de Londres soutiennent l'État islamique - 2 novembre 2014
Un jeune britannique sur sept a des sentiments "chaleureux" envers l'Etat islamique.


- Grande-Bretagne: 49% des musulmans britanniques approuvent les prêches de haine - 1 mars 2015

49% des musulmans britanniques approuvent les imams qui prêchent la haine, 11% soutiennent le djihad et 27% ont de la sympathie pour les auteurs de l'attaque contre Charlie Hebdo.

- Pays-Bas: Les Turcs des Pays-Bas pensent que les combattant de l'EI sont des héros - 19 novembre 2014

Pour 90% des jeunes Turcs néerlandais, les combattants de l'État islamique sont des "héros" et la moitié pense que ce serait une bonne chose si les musulmans néerlandais allaient se joindre à leur lutte.

- France: 82% des musulmans ne condamnent pas le terrorisme - 9 janvier 2015
"Arrêtez de me demander de présenter des excuses", disent-ils.
Ils disent aussi que l'image des musulmans français avait besoin de changer et veulent être considérés comme des citoyens ordinaires, mais ne font rien, bien au contraire, pour que l'opinion change à leur sujet.

- France: Des millions de musulmans "modérés" soutiennent les attentats suicides - 9 janvier 2015

Il s'agit probablement des mêmes qui crient à l'injustice et à l'islamophobie et qui demandent qu'on les respecte comme des citoyens ordinaires...

VI La violence innée musulmane

- Monde: Les musulmans responsables du terrorisme - 19 novembre 2014

Les musulmane sont responsables de 66% des décès dus au terrorisme et le terrorisme a augmenté de 61% en 2013
Il y a eu près de 10.000 attaques terroristes en 2013, une augmentation de 44% par rapport à l'année précédente.

- Monde: Activité terroriste islamique - Statistiques - 8 octobre 2014
Le terrorisme islamique justifié par les musulmans, qu'ils soient d'Occident comme d'Orient ou ailleurs dans le monde.
Par exemple: 62% des Jordaniens approuvent les attaquent contre les Américains, 42% des jeunes musulmans en France pensent que les attentats-suicide sont justifiés et 37% des musulmans de Grande-Bretagne pensent que les juifs de Grande-Bretagne sont une "cible légiti
me".


- Monde musulman: Utilisation de la violence pour défendre l'islam - Statistiques - 6 octobre 2014

Comme pour l'activité terroriste islamique, les musulmans du monde justifient largement cette violence.
Un chiffre étonnant et en même temps désespérant: 38% des musulmans libanais disent que les attentats-suicide contre les civils pour la défense de Islam sont justifiées. On est bien loin du Liban des années 1960, où ce pays était considéré comme "la Suisse du Moyen-Orie
nt".


- Monde musulman: L'avis des musulmans sur les groupes terroristes - Statistiques - 7 octobre 2014

Les musulmans

Autres statistiques, même résultat: les musulmans, qu'ils soient Indonésiens, Jordaniens, Nigérians, Egyptiens, Saoudiens, ... plébiscitent ben Laden.

VII Conclusion

- Monde: Les pays les moins pacifiques dans le monde sont musulmans - 20 novembre 2014

Le monde entier commence à connaître le refrain.
Le Bangladesh, le Pakistan, l'Afghanistan, l'Iran, l'Irak, la Syrie, Gaza, L'Egypte, le Soudan, la Somalie, la Libye, la Tunisie et le Mali ont en commun la violence et l'islam, tous deux indissociables, depuis maintenant presque 15 siècles.
La plupart des pays où règnent l'instabilité politique, la répression, l'intolérance, les tensions, conflits et guerres dans le monde sont des pays mu
sulmans.

Pas un seul pays musulman où l'on peut dire "Il fait bon vivre!".

___________________________________

Avec l'islam, le pire reste à venir et le pire se passera en Occident. Car, contrairement à toute logique et à toute raison, les musulmans qui vivent en Occident et/ou leurs parents ont, pour la plupart, décampé de leurs pays à cause de la violence et du manque de libertés et de sécurité. Pourtant, au lieu d'être enfin heureux de leur sort, ils sont en train de rejouer le scénario de ce qu'ils ont fui. Comme les élites occidentales font les autruches, il est à craindre que tout ne finisse par des guerres civiles qui feront basculer les pays occidentaux dans la féodalité et les feront ressembler au Liban, à la Syrie, au Pakistan ou à la Libye. Si ce n'est au Nigéria de Boko-Haram ou à l'Irak du calife al-Baghdadi.

_________________________________

[1] Plus de détails dans mon post du 11 septembre 2014

[2] Un exemple précis: le nombre de livres traduits dans une année: « Les traductions de livres, dans le monde arabe, s’élèvent à environ 330 livres par an soit un cinquième du nombre de livres qui se traduisent en Grèce. Le total cumulé des livres traduits depuis [sic] le temps du calife Maa’moun (IXe siècle) est d’environ 100.000, presque la moyenne de livres traduit par l’Espagne en un an ». (Eugene Rogan « Les livres arabes et le développement humain ». Indice de la censure, vol. 33, numéro 2 Avril 2004, p. 152-157).

[3] Lire mon post Islam - La véritable menace pour l'Occident

http://apostat-kabyle.blogspot.com/

Voir les commentaires

Published by DAVID - - ISLAM, INTERNATIONAL

RIPOSTE SEFARADE

Ce blog n’a aucun but lucratif, sa prétention est seulement d’informer. Si vous trouvez un document qui vous appartient et que vous souhaitez son retrait , dites-le et il sera immédiatement retiré. La tragédie que le peuple juif a connu en Europe, est la seule et unique raison de la diffusion de ces textes dont la source est toujours indiquée.

Hébergé par Overblog